Après avoir été très productif dans les séries de fin de saison, en début de sa carrière dans la Ligue nationale de hockey, l'attaquant Claude Giroux, des Flyers de Philadelphie ne produit plus beaucoup depuis plusieurs saisons sur ce plan.
 
En effet, auteur d'un rendement de 23-38-61 avec un différentiel de plus 15, dans ses 56 premiers matchs à vie en éliminatoires, il n'a pu faire mieux qu'un piètre dossier offensif de cinq points (1-4-5), dont un seul but, avec un différentiel négatif de moins neuf, lors de ses 17 dernières parties éliminatoires disputées depuis le 30 avril 2014.
 
Son seul but lors de cette période a été réussi le 20 avril 2018, alors qu'il avait marqué le premier filet d'un gain de 4-2, face aux Penguins de Pittsburgh, au PPG Paints Arema.
 
Depuis, il a un rendement de 0-2-2 avec un différentiel égal dans ses cinq dernières rencontres des séries, dont 0-1-1 avec un différentiel de plus trois dans les quatre rencontres disputées en cette saison 2019-2020.
 
En 2011-2012, il avait été superbe, ayant présenté un dossier de 8-9-17 avec un différentiel de plus deux en seulement 10 rencontres et il a aussi été très productif en 2009-2010, affichant un rendement de 10-11-21 avec un différentiel de plus sept en 23 matchs (dont 3-3-6 et plus sept, en cinq matchs contre le Canadien de Montréal), s'inclinant dans la finale de la Coupe Stanley, en six matchs contre les Blackhawks de Chicago.
 
Ce rendement ordinaire ressemble beaucoup à celui d'Alex Galchenyuk, qui n'a pas trouvé le fond du filet dans ses 20 dernières parties éliminatoires, ayant été 0-0-0 en quatre matchs, dans la défaite du Wild du Minnesota face aux Canucks de Vancouver.
 
LE RENDEMENT DE CLAUDE GIROUX EN ÉLIMINATOIRES
(DÉBUT DE CARRIÈRE)
(DU 15 AVRIL 2009 AU 29 AVRIL 2014)
(56 parties, 23 buts, 38 assistances, 61 points, différentiel de plus 15, 126 tirs au but)
(DEPUIS LE 30 AVRIL 2014)
(17 parties, un but, quatre assistances, cinq points, différentiel de moins neuf, 35 tirs au but)
(TOTAUX À VIE)
(73 parties, 24 buts, 42 assistances, 66 points, différentiel de plus six, 161 tirs au but)