L'attaquant Claude Giroux, des Flyers de Philadelphie semble avoir frappé un mur depuis le 21 novembre dernier, car il ne produit pas beaucoup à l'attaque depuis ce match mémorable.
 
En effet, après avoir connu sa meilleure partie de la saison (son seul match de deux buts et de plus de deux points), en récoltant quatre points (2-2-4), dans un gain de 5-3, face aux Hurricanes de la Caroline, au PNC Arena, le capitaine de la formation dirigée par Alain Vigneault a vraiment connu des ratés, comme l'indique son rendement de 6-8-14 avec un différentiel de plus deux lors de ses 23 derniers matchs disputés depuis le 22 novembre.
 
Suite à cette explosion du 21 novembre, il affichait un dossier de 7-10-17 avec un différentiel de plus sept lors de ses 22 premiers matchs, dont un rendement de 5-5-10 avec un différentiel de plus quatre dans ses 10 matchs disputés du 2 au 21 novembre.
 
On sait qu'il avait connu un départ pénible, affichant un dossier de 2-5-7 avec un différentiel de plus cinq lors de ses 12 premiers matchs de la campagne et il s'était attiré les critiques de son entraîneur-chef qui avait signalé qu'il s'attendait à une meilleure production de la part de ses meilleurs joueurs offensifs.
 
Giroux, qui célèbre ses 32 ans aujourd'hui et qui empoche un salaire de huit millions de dollars par saison, présente un rendement global de 13-18-31 avec un différentiel de plus neuf en 45 rencontres cette saison et il a été ordinaire récemment, ayant un dossier de 0-1-1 avec un différentiel égal dans ses quatre derniers matchs et n'a pas été très menaçant, n'obtenant que trois maigres tirs au but lors de cette séquence.
 
Suite à sa meilleure production en 2017-2018, alors qu'il avait présenté une fiche de 34-68-102 (trois sommets personnels) en 82 matchs, il avait régressé l'an dernier, affichant un dossier de 22-63-85 en 82 rencontres, ce qui est encore excellent, lui qui pourrait, en maintenant le même rythme, présenter un dossier de 24-33-57 en 82 rencontres, pas très reluisant pour un centre du premier trio.
 
Son prochain but sera le 250e de sa carrière dans la LNH, lui dont le rendement à vie est de 249-544-793 en 865 matchs réguliers.
 
Parlant de l'attaque des Flyers, soulignons que lors des quatre derniers matchs, Jakub Voracek n'a pu faire mieux qu'un dossier de 0-1-1 avec seulement cinq tirs au but et Sean Couturier est 0-3-3 avec neuf tirs au but, ce qui fait un rendement combiné de 0-5-5 avec 17 tirs au but pour les trois attaquants (incluant Giroux) de l'équipe.
 
Les Flyers ont une fiche de 1-4-1 dans leurs six derniers matchs et ont perdu du terrain dans la lutte pour une place dans les séries éliminatoires, eux qui disputeront quatre matchs en six jours, recevant les Bruins de Boston lundi, visitant les Blues de St. Louis mercredi et recevront ensuite le Canadien de Montréal jeudi et les Kings de Los Angeles samedi.
 
Par la suite, ils auront deux matchs contre leurs rivaux naturels, les Penguins de Pittsburgh, le 21 janvier, à domicile et le 31 janvier, au PPG Paints Arena.