Après le Brésil de Ronaldinho, l'Italie de Cannavoro, l'Espagne d'Iniesta et l'Allemagne de Philip Lahm, quelle nation atteindra la plus haute marche du podium dans le sport ? Les matchs d'une question de vie ou de mort débutent ce samedi. Plein feu sur les huitièmes de finales.

La France : 1ère du groupe C avec 7 points (2-1-0).

Elle a bien répondu face à l’adversité en gagnant contre le Pérou et l’Australie. Mais la France aura son premier gros test contre la puissance offensive de l’Argentine. Antoine Griezmann jouera surement derrière Olivier Giroud en pointe, comme ce fût le cas lors des deux derniers matchs. Avec un noyau de joueurs, composé de Griezmann, Pogba, Kanté, Varane et Umtiti, arrivé à maturité. Les bleus ont les qualités pour se rendre loin dans la compétition. Ils ne devront pas sous-estimer l’Argentine qui est en difficulté. Dès le début, ils doivent prendre le match à la gorge et profiter des faiblesses au milieu et en défense de leur adversaire.

L’Argentine : 2èmedu groupe D avec 4 points (1-1-1).

Elle a peut-être réalisé son pire parcours de phases de groupe. L’Albiceleste est passée par toute la gamme des émotions avec un match nul et un revers cinglant de 3-0. Elle a finalement arraché une victoire de peine et de misère contre le Nigéria. Les Argentins étaient catastrophiques défensivement et en totale sécheresse offensivement. Résultat : la tête de l’entraîneur était mise à prix. Malgré tout, les hommes de Sampaoli sont toujours en vie. On se dit que le pire est derrière eux. La phase éliminatoire peut représenter un nouveau départ.

 

L'Uruguay : 1ère du groupe A avec une fiche parfaite.

Sans prétention, cette équipe arrivera en confiance contre le Portugal. La Celeste a été résiliente face à l'Égypte pour gagner 1-0 à la 89e minute. Lors de la deuxième journée, elle a fait ce qu'il fallait pour gagner contre une Arabie Saoudite coriace. Elle a finalement déroulé 3 buts contre la Russie qui représentait le plus gros danger. En défense centrale, l'infatigable Diego Godín et son partenaire José Gimenéz sont très solides. Offensivement, la combinaison expérimentée de Cavani-Suàrez peut exploser à tout moment. Ils ont d'ailleurs cliqué lors du dernier match face à la Russie en marquant tous les deux.

Le Portugal : 2ème du groupe B avec 5 points (1-2-0).

Le sélectionneur Fernando Dos Santos a instauré un ADN de gagnant dans cette formation. Il a amené une structure tactique sans brimer la liberté des nombreux joueurs offensifs. Du coup, c’est devenu une équipe très difficile à jouer contre. Depuis son triomphe à l’euro, elle a continué de gagner en confiance. Les Portugais ont enregistré 9 victoires et une seule défaite durant les qualifications. Le Portugal est passé du statut d’une équipe surprise à un géant d’Europe. Elle est désormais attendue par les autres équipes. Donc, elle devra hausser son niveau de jeu d’un cran en s'inspirant de Cristiano Ronaldo. Le capitaine est dans la forme de sa vie après 3 matchs.

 

L'Espagne : 1ère du groupe B avec 5 points (1-2-0).

Fidèle à son style de jeu révolutionnaire, la Roja voudra monopoliser la possession du ballon. Elle combine les passes au sol rapides et du mouvement pour ouvrir les défenses. Leur philosophie demande à tous les joueurs: du travail, de la technique et de l'intelligence. Donc, le danger peut venir de n'importe où. Ses joueurs créatifs : Isco, Silva et Iniesta sont à surveiller. Ils aiment fixer les défenseur, enchaîner des une-deux et dribbler pour créer des occasions de buts. En pointe, Diego Costa est une véritable peste, en plus d'avoir marqué 3 buts en 3 matchs.

La Russie : 2ème du groupe A avec 6 points (2-0-1).

C'est l'équipe négligée dans ce duel. Opposée à des qualités techniques alarmantes, elle ne peut pas laisser beaucoup d'espace à l'adversaire. Les Russes ne toucheront pas beaucoup au ballon. Donc, pour gagner, ils devront rester patients et être rigoureux dans leur placement défensif. De plus, le douzième homme est là pour leur donner un second souffle. Jouant à domicile, les joueurs seront énergisés et motivés de faire l'essentiel pour gagner. Offensivement, la Russie doit assurer la bonne qualité de ses coups de pied arrêtés et se montrer opportuniste. Finalement, elle doit se libérer de la pression et tenter sa chance en attaque. Elle a déjà prouvé qu'elle pouvait faire du beau jeu dans ses deux victoires.

 

La Croatie : 1ère du groupe D avec une fiche parfaite.

Elle dispose d’une génération dorée de joueurs évoluant dans les meilleures équipes d’Europe. Il est dur de trouver un meilleur tandem au milieu de terrain que celui de Ivan Rakitić et Luka Modrić. Les deux sont des leaders. Ils ont une bonne vision du jeu, ils sont combatifs, habiles et disciplinés. Sur l’aile, Ivan Perisic représente un danger constant par ses accélérations et sa qualité de finisseur. La Croatie a survolé son groupe avec 3 victoires méritées et un différentiel de buts de +6. Il sera intéressant de voir si les Croates peuvent franchir une nouvelle étape dans leur développement, en atteignant au moins le carré d’as.

Le Danemark : 2èmedu groupe C avec 5 points (1-2-0).

Durant la première journée, les Danois ont livré une bataille féroce contre le Pérou. Ils l’ont remportée par la marque de 1-0, grâce à un but de Yussuf Poulsen. Contre l’Australie, c’est Christian Eriksen qui a marqué dans un match nul de 1-1. Face à la France, elle a décroché un match nul satisfaisant de 0-0. Elle ne fait pas partie des favoris pour remporter le tournoi, mais elle a travaillé dur pour se faire une place en huitièmes de finale. Les Danois ont rivalisé au plus haut niveau. Ils peuvent donner du fil à retordre à la Croatie.