Je répète souvent à ma compagne que j’aimerais tellement trouver le bâton magique qui me permettrait d’arrêter les aiguilles de l’horloge du temps. Je trouve que la vie se déroule trop rapidement. Êtes-vous d’accord avec moi ?

 Les jours et les années défilent et le temps passe sans vraiment que nous le réalisions. Les adeptes de la course à pied ont beau reconnaître cette évidence, mais ils demeurent impuissants face au cycle de la vie.

 Particulièrement durant les mois d’hiver, ils doivent nécessairement prendre leur courage à deux mains afin de redoubler d’efforts pour sortir dehors. Pas toujours évident d’enfiler ses espadrilles et braver les caprices de dame nature, particulièrement dans la séquence que nous vivons présentement.

 

Ne pas juste le dire ou le penser, il faut savoir le faire, s'arrêter pour apprécier.

 

Et il y a cette petite phrase qui vient chatouiller nos oreilles et qui momentanément, nous fait réaliser différents aspects : Vivre le moment présent.

 Une réflexion qui peut englober différentes facettes mais qui fondamentalement nous dirige vers la bonne direction. Tout se succède à un rythme effréné aujourd’hui que l’on doit prendre des pauses pour comprendre l’importance de chacun des moments que nous traversons.

 Cette méthode devient, à mon avis, nécessaire afin de conserver un bel équilibre, tant sur le plan physique que mental.

 

Courir permet de conserver un bel équilibre dans la vie.

 

Assurément, la course à pied s’avère un choix idéal qui nous incite à garder le cap.

 Je ne dois pas chercher de midi à quatorze heures pour trouver un cas qui viendra confirmer cette affirmation. Je n’ai qu’à me regarder dans le miroir. En fait, il serait important d’accomplir ce geste à l’occasion ne serait-ce que pour quelques secondes. Souvent, notre entourage nous conseillera en ce sens car rarement, une telle décision nous reviendra.

 Courir l’hiver nous rend fier et dynamique. Voilà ce que provoque le courage. On dénote par conséquent les beaux moments qui nous aident à apprécier la vie.

 

Se retrouver dans un état de réflexions incite à modifier nos visions de la vie.

 

Cruelle peut-elle devenir la vie lorsqu’elle nous surprend dans le tournant. Pris à contre-pied, on doit essayer d’éviter les regrets qui nous hanteront.  Le repli sur soi-même que nous ressentons lors d’une séance de course à pied devient pratiquement indispensable une fois que nous y avons goûté. De ce fait, peu importe les obstacles qui tenteront de perturber cette routine, nous pourrons les défier.

 Nous ignorons la raison de notre présence sur cette terre, nous ne pouvons anticiper l’instant de notre départ mais entre ces deux extrémités, on doit s’appliquer à vivre le moment présent.

 Évidemment, je ne pourrai jamais dénicher ce fameux bâton magique, je le sais, mais il fait bon de me le rappeler car cette impuissance m’invite à freiner mes élans.

 Courir, c’est une façon de vivre et de réaliser combien notre existence est précieuse.