On dira bien ce que l’on voudra mais je trouve son attitude formidable.

 Ne serait-ce que par l’exemple qu’il projette.

 Je me balance des critiques. De toute façon, lorsqu’un homme public comme lui pose un geste, automatiquement, surgit du positif et du négatif.

 Justin Trudeau s’affiche. La course à pied fait  partie intégrante de son mode de vie et à mon avis, cela vaut la peine d’être souligné.

 On le voit, on le sent.

 Lorsqu’il chausse ses espadrilles, ce n’est pas juste pour attirer l’attention. Il n’agit pas de la sorte pour chercher de la publicité. Avouez qu’il en reçoit assez dû à son travail.

 

Malgré des horaires chargés, le premier ministre du Canada parvient à trouver du temps pour courir.

 

Certes qu’il se distance des autres politiciens. On le sait, courir permet de relaxer, de faire le vide. Une formule qu’adoptent particulièrement les présidents américains, en tout cas, la plupart par le passé. Donald aurait d’ailleurs intérêt à imiter ses prédécesseurs !

 Ce qui devient  intéressant, c’est qu’il court, peu importe l’endroit qu’il visite. Il arrive toujours à trouver du temps pour satisfaire sa passion.

 Son défunt père aimait également courir et garder une bonne condition physique en général. Le comportement de Justin découle assurément du paternel.

 

Son approche avec les gens cadre bien avec le monde de la course à pied.

 

Bien entendu, cette attitude tombe sur les nerfs de plusieurs personnes qui ne comprennent pas vraiment pourquoi il court.

 Personnellement, je reste toujours étonné de le voir courir. Je crois que plusieurs autres personnalités de ce milieu tireraient avantage à l’imiter. Regardez son attitude. Toujours, souriant, toujours heureux, il peut ainsi traverser plus facilement les obstacles qu’il  rencontre régulièrement dans son travail.

 Sa photo publiée récemment dans les médias à travers le monde alors qu’on l’aperçoit courir durant son séjour au Vietnam nous fait prendre conscience d’une formule que bien des gens devraient adapter. De cette façon, ceux et celles qui subissent un taux élevé de stress pourraient mieux composer dans la vie de tous les jours.

 

Avec la course à pied, Justin Trudeau sait qu'il projette une image positive.

 

On s’entend pour dire qu’il doit souvent conjuguer avec un horaire bien rempli. Malgré tout, il trouve le moyen de courir. Alors, logiquement, comment comprendre des gens qui vous disent qu’ils n’arrivent pas à trouver de la disponibilité pour courir à cause des préoccupations de la vie ?

 Si Trudeau arrive à le faire…..

 La course à pied représente le sport le plus accessible pour monsieur et madame tout le monde. On s’y adapte graduellement et en peu de temps, on parvient à en retirer des bénéfices.

 L’exemple de Justin Trudeau vaut son pesant d’or pour la course à pied et comme la plupart des adeptes, il ne peut plus s’en départir.