Prenez-le bien pour dit. Il n’est jamais trop tard.

 Un simple déclic arrive à transformer des vies. Une lumière qui s’allume soudainement et nous voilà vers une nouvelle direction.

 Voilà ce qui est arrivé à Sue Landa qui avant ses 63 ans, ne s’était jamais procurée des souliers pour courir.

 Mais qu’est-ce qui a bien pu se passer dans la tête de cette dame originaire de La Grange dans l’Illinois et qui demeure aujourd’hui à Atlanta ?

 Une histoire comme on peut en retrouver un peu partout et qui nous incite à s’initier à la course à pied même si on peut croire qu’il est trop tard. Aujourd’hui marathonienne, elle doit ce grand changement à son mari Scott.

 

Source: Facebook de Sue Landa

Dans un sens, si Sue pratique la course à pied, elle le doit à son mari Scott qui fut une grande source de motivation.

 

Tout s’amorce lorsqu’en décembre 2010, lors d’un examen de routine, le médecin détecte un problème de sang chez Scott. Quelques jours plus tard, on lui apprendra qu’il souffre d’un cancer. Après 45 ans de vie commune, le couple est alors solidement secoué.

 Quelques mois plus tard, Scott regarde une revue dans laquelle il remarque une publicité des courses de Disney où les participants sont souvent déguisés. Il en glisse un mot à sa femme car il sait très bien qu’elle adore les princesses et les personnages du fameux monde de Disney.

 Afin de plaire à son mari, elle relève le défi et s’inscrit à un demi-marathon. Comme je le mentionnais auparavant, elle ignore tout de la course à pied. Lorsqu’elle décide de s’acheter des souliers, elle se procure des souliers de basketball, croyant dur comme fer qu’ils lui seront utiles pour courir !

 Source: Facebook de Sue Landa

Une présence inespérée à Boston.

 

Lors de ses premiers entraînements, elle se dote d’une lampe frontale et va courir tard en soirée pour que personne ne la remarque. Elle se procure le livre de Jeff Galloway, le Jean-Yves Cloutier des Américains et amorce du même coup les séances par intervalle. En 2012, Scott continue d’encourager son épouse malgré les traitements de chimiothérapie qu’il doit traverser. Il assiste à la première course de Sue et la voit lever les mains vers le ciel en signe de victoire lorsqu’elle franchit la ligne d’arrivée. Pour Scott, il s’agit d’une grande source d’inspiration ce qui mentalement, contribue à améliorer sa condition.

 À 63 ans, elle ne pensait pas vraiment à une longue distance comme le marathon. Son âge lui faisait peur. Elle s’inscrit à l’Atlanta Track Club et s’aperçoit qu’elle peut relever des missions qu’elle croyait inatteignables.

 Source: Facebook de Sue Landa

L'exemple de cette femme peut facilement s'appliquer à toutes les personnes qui croient que l'impossible peut devenir réalité, même pour les rêves qui peuvent sembler les plus fous.

 

Aujourd’hui, elle a couru six marathons et participera à son 7e au début du mois de novembre à New York. Celle que l’on surnomme affectueusement Silver Sue possède déjà 42 demis à son dossier et a toujours continué à prendre part aux courses à Disney habillée en Mickey, Minnie, Dark Vador, Chewbacca ou Nemo.

 Pour 2020, elle anticipe courir le marathon d’Hawaii. Celle qui jadis, se limitait dans ses projections, semble ne plus voir la vie du même angle.

 « Je veux fêter mes 70 ans toute l’année, voilà mon objectif pour 2019 », a-t-elle conclu.

Source: Facebook Sue Landa