Par Jean-Luc Autret

La nouvelle signature de Camille Estephan, Custio Clayton (12-0-0, 9 KO), sera en vedette le 16 décembre lors du gala Saunders-Lemieux à la Place Bell à Laval. L’olympien fera alors les frais de la finale locale non-télévisée en affrontant l’ancien champion du monde IBF Carlos Molina (28-8-2, 8 KO). Les deux boxeurs se disputeront alors le titre WBO International, récemment laissé vacant par Lucas Matthysse.

De Ledesma à Molina

Initialement, Clayton devait affronter un prospect argentin, Gabriel Angel Ledesma (11-1-0, 5 KO), de 23 ans. Malheureusement, son père, qui est aussi son entraîneur, a fait récemment un vol à main armé et disont que la famille a quelques distractions. Fait très rare dans la boxe, son remplaçant a une meilleure fiche de route.

En sous-carte de Mayweather-Canelo en septembre 2013, Carlos Molina est devenu champion du monde IBF en défaisant par décision partagée (116-112, 117-111, 112-116) Ishe Smith. Parmi ses combats les plus notables, il compte des gains face aux anciens champions du monde Cory Spinks et Kermit Cintron. Il a aussi obtenu en 2011 un verdict nul face à l’actuel champion du monde à 154 livres, le Cubain Erislandy Lara.

Malheureusement pour lui, sa première défense de titre s’est avéré difficile au point de perdre par décision unanime (106-117, 109-116, 110-115) face à Cornelius Bundrage. Il s’est aussi incliné, par disqualification au 10e round, face à James Kirkland. En bref, il a affronté sept anciens champions du monde et sa fiche face à eux est de 3-4-2.

L'objectif de l’équipe de Clayton est de l’amener rapidement dans le top 5 mondial, puis de devenir aspirant obligatoire d’ici environ un an. « Nous sommes bien content d’avoir pu remplacer le prospect argentin Gabriel Angel Ledesma par l’expérimenté mexicain Molina. Peu importe, l’adversaire ce qui nous importe c’est la progression de Clayton et le titre International de la WBO qui va nous amener dans leur top 5 », affirme son gérant Douggy Berneche.

La préparation de Clayton va bon train. Bien que ce changement d’adversaire a forcé son équipe à faire quelques ajustements. Le néo-écossais de 30 ans peut mettre les gants avec des rivaux tels que Mikael Zewski et Mathieu Germain.

Pour lire la suite, rendez-vous sur 12 Rounds.ca