Salut à toi, amateur de déshydratation extrême

Bonne année! De la santé, de l’argent, du succès dans vos études et tout le tralala. 2019 s’annonce pleine de bonnes choses côté boxe et encore plus du côté de La Première Ronde. Notre équipe de chroniqueurs acharnés couvrirons toutes les sphères d’activités sportives possibles, allant du hockey féminin au Nascar en passant par le baseball et la pétanque full contact chez les octogénaires d’Honoré-Mercier. Sans oublier le fabuleux podcast des Chevaliers! Tout ça 100% moins cher que The Athletic! C’est ça, le boxing day de La Première Ronde!

Le 15 décembre dernier, les yeux de tous les observateurs de boxe au monde étaient tournés vers le Madison Square Garden de New York et le gala présenté par Dazn mettant en vedette le nouveau monarque des 160 livres Saul  »Canelo » Alvarez. Dazn, nouveau venu dans le monde de la promotion sportive, présentant ses événements sur internet dans une formule d’abonnements mensuels à la Netflix, avait frappé un grand coup en mettant sous contrat la superstar Alvarez en octobre 2018 pour ses 11 prochains combats pour la faramineuse somme de 365 millions de dollars américains. Le premier de ces 11 combats avait donc lieu le 15 décembre, chez les 168 livres, face à Rocky Fielding. Une victoire facile, vous vous souvenez sûrement… (ou peut-être pas…)

La finale conjointe, telle que décrite par la promotion, nous présentait quant à elle le probable et espéré prochain adversaire du millionnaire Mexicain. David Lemieux devait affronter Tureano Johnson, un combat sans titres à l’enjeu, qui avait pourtant l’air d’avoir droit à tout les égards côté promotion. Dazn présenta une conférence de presse en direct de Montréal, laissa la place à Lemieux et Johnson tout juste avant la présentation de Canelo et Fielding malgré la présence de championnats du monde et de gros noms sur la carte. Sans l’annoncer officiellement, il semblait évident que le souhait des promoteurs était que Lemieux l’emporte et qu’il devienne le prochain adversaire de Canelo.

Malheureusement pour le clan Lemieux et Eye Of The Tiger Management, le combat n’a pas eu lieu pour les raisons que vous connaissez. Subissant une déshydratation pour faire le poids avant la pesée, Lemieux eu un malaise et dû se rendre à l’hôpital. Les problèmes de Lemieux à  »faire » le poids ne datent pas d’hier, il avait dû remettre une partie de sa bourse à son dernier adversaire, Karim Achour, incapable de descendre à 160 livres. On avait fait mention, à ce moment-là, qu’il serait préférable pour la santé du boxeur qu’il se tourne définitivement vers les 168 livres, qui semble être un poids plus naturel pour lui.

Sauf que les combats d’envergures et, on ne se cachera pas, les plus payants, sont chez les poids moyens. Et le plus gros poisson dans la marre, c’est Canelo. Le fait que Lemieux a dû annuler son combat à New York dans ces circonstances aurait pu être un sérieux frein à la réalisation du duel. Mais un petit quelque chose pourrait permettre aux deux combattants de se retrouver dans un ring plus tôt que tard.

Alvarez, lors de cette soirée du 15 décembre, a remporté le titre WBA des super moyens. Un titre qui ne veut probablement pas dire grand chose aux yeux d’Alvarez, mais qui a une grande valeur pour les promoteurs. Bernard Hopkins, l’ancien champion maintenant actionnaire du groupe Golden Boy Promotion qui s’occupe de la gestion de la carrière de Canelo, voit Lemieux dans sa soupe! Il est des plus enthousiastes en ce qui a trait à ce rendez-vous de cogneurs.

Lors d’un récent passage à Toronto, Hopkins mentionne que les deux boxeurs ont un style semblable, des plus excitants, et que l’issue est pratiquement imprévisible. Le nouveau réseau aimerait probablement mieux partager les têtes d’affiche plutôt que de les faire s’affronter mais les amateurs veulent ce genre de combat. Il dit penser au 5 mai, fête de l’indépendance Mexicaine, soit à New York, soit à Montréal. Il rajoute qu’on n’aurait pas besoin d’un aréna, mais bien d’un stade, tellement la demande sera forte.

Avec un réseau prêt à investir, des équipes de gestion qui collaborent, un vendeur fini comme Hopkins, la volonté et le désir d’affronter les meilleurs de Lemieux et Alvarez, il serait surprenant que ce duel ne voit jamais le jour. Reste à déterminer où et quand, maintenant. Pour notre plus grand plaisir.

Crédit photo: overblog.com

Chronique parue sur Lapremiereronde.com

Suivez-nous sur Facebook!

Suivez-moi sur Twitter!