Aujourd'hui était présenté la seconde journée de course du championnat américain ISOC.  Une journée en dent de scie avec des hauts et des bas pour un peu tous les pilotes Québécois.  Une journée qui forge le moral... et le pouce!

Taillefer et Tremblay  ... on se reprendra

Tim Tremblay (11) n'a plus de preuve à faire quant à son talent, mais le weekend aura bien mal débuté après un premier départ à oublier. Une autre histoire en seconde qualification, alors qu'il a usé de constance derrière le pilote surexcité, et sorti de nulle part, RJ Roy. Tremblay fidèle a son habitude après un départ mitigé, s'est gâté le pouce se propulsant rapidement en 1e position, se procurant ainsi son laissez-passer vers la finale, sur la première ligne. Une chance qu'il naura malheureusement pas su profiter après un départ plutôt lent, puisqu'il occupera la 6e position une bonne partie de la finale pour la compléter au 5e rang. Tucker Hibbert (68) remporte chez les Pro.

Une journée bien amorcée pour Max Taillefer (144) avec un départ fulgurant lors de sa première ronde de qualitication en classe Pro Lite; une course parfaite terminée loin devant.Le pilote de Laval s'est rapidement placé dans le peloton de tête en début de course, mais la neige poudreuse aura probablement eu raison du pilote au 4e tour alors que sa motoneige s'est renversée sur le côté, une parmi quelques autres durant cette course. Pour une raison que j'ignore, Taillefer semble ne pas avoir pu démarrer lors de la course de la dernière chance (lcq) délaissant ainsi ses chances de pouvoir participer à la finale.

Ça c'est du sport!

La rocambolesque classe Sport aura été imprévisible encore aujourd'hui. Keven Kelly (153) après deux qualifications en millieu de peloton et quelques remontées, n'aura malheureusement pu se prévaloir de participer à la finale tout comme Françis Pelletier (220) qui a fait tourner les têtes remportant la première ronde de qualification. William St-Laurent et Samuel Blouin (878) devront également remettre à demain l'idée de participer à la finale malgré quelques bons qualifs.

Les Québécois William St-Laurent (124) Françis Methot (55) ont dû recourir à la course de la dernière chance pour y réserver leurs places en finale Sport Lite. Samuel Blouin (878) avait récolté deux excellentes qualifications lui évitant cette épreuve supplémentaire. C'est pourtant Methot qui réalisera le meilleur résultat en complétant la finale au 9e rang devant Blouin en 12e et St-Laurent en 13e position. Une course enlevante et avec des calibres étonnamment disparates... déjà de s'y classer, c'est quelquechose.

J'ignore si le seul critère qui définit si un pilote doit participer en classe Sport ou Sport Lite, mais certains pilotes n'ont clairement plus d'affaire dans cette catégorie (et je ne parle pas de québécois).

Raté de peu pour Kelly

Excellente journée pour Keven Kelly (153) lors des qualifications dans le groupe des sympathiques Pro Am 30+. Un début de journée dans le top, mais qui sembla plus difficile lors de la finale. Un départ dans une mêlée très chaotique ou Kelly se place en 8e position pour remonter peu à peu vers la 6e après une course constante.

Podiums pour les frères Lebel

Chez les jeunes, on pourra dire que la relève à imposé sa place plusieurs fois ce samedi avec notamment les jeunes Lebel et Nathan Mailloux (111). Dans le groupe Junior 10-13 Jordan Lebel (511) a réalisé une journée parfaite le menant sur la première marche du podium suite a une finale assez mouvementée bien méritée, c'était quelque chose! Un peu plus difficile pour Nathan Mailloux (111) qui avait pourtant très bien débuté  la journée remportant une qualification;  il se contentera de 6e rang dans cette finale.

En classe transition 8-10, Dylan Lebel (522)a offert une surprenante performance tout au long de la course. Il a rapidement réservé sa place sur le podium ou il s'est mérité la seconde position haut la main.

On notera le départ presque invraisemblable de Dylan Lebel (522)en finale Transition 8-13. Son frère après un départ beaucoup plus difficile n'a pas lâché la serviette et à offert une remontée digne de Tim Tremblay pour mériter sa place sur la seconde marche de la boite à succès. Nathan Mailloux (111) a quant à lui augmenté de façon notable sa rapidité terminant en 6e position lors de la finale après deux excellentes qualifications.

Le Snow Bike prend du galon

Une parenthèse concernant la discipline du Snow Bike. On doit l'avouer très peu impressionnante dans les deux dernières années, l'expérience et les ajustements semblent avoir redoré le spectacle. Sans être aussi impressionnante que la motoneige, on doit saluer la dextérité des pilotes qui sont dans le top 5. J'ai d'ailleurs très hâte de voir la nouvelle discipline Snow Bike Best tricks aux X Games en janvier prochain!

Demain, dernière journée de course pour ce weekend de début de saison!