Aujourd’hui, nous continuons notre tour d’horizon en vue du repêchage de la NFL (qui se tiendra du 26 au 28 avril à Dallas) avec les joueurs d'habileté, une catégorie qui inclus les porteurs de ballon, les receveurs de passe et les ailiers rapprochés.

Je vous rappelle que vous pouvez consulter mes classements (portant sur les quarts-arrière et les joueurs de ligne offensive) en cliquant sur les liens suivants : https://www.rds.ca/grand-club/billet/destination-repêchage-2018-classement-des-quarts-arrière-1.6052970 et https://www.rds.ca/grand-club/billet/destination-repêchage-2018-les-joueurs-de-ligne-offensive-1.6055832

PORTEURS DE BALLON

LE TOP 5                                          

1)Saquon Barkley, Penn State

2) Derruis Guice, LSU                                  

3) Sony Michel, Georgia                                           

4) Kerryon Johnson, Auburn                      

5) Ronald Jones, USC                                  

Depuis mon précédant texte (https://www.rds.ca/grand-club/billet/destination-repêchage-nfl-2018-top-5-positions-offensives-1.5966855) mon classement est demeuré inchangé au niveau des 2 premiers rangs avec Saquon Barkley et Derrius Guice. Ce n’est d’ailleurs rien de nouveau  parce qu’avant même le début de la saison, je considérais Barkley et Guice comme les deux meilleurs prospects à la position de porteurs de ballon (https://www.rds.ca/grand-club/billet/les-joueurs-à-surveiller-pour-la-saison-2017-de-la-ncaa-1.5430814)  Barkley est le meilleur porteur de ballon que j’ai vu au niveau universitaire alors que Guice, un ancien prospect 5 étoiles, avait volé le poste de nul autre que Leonard Fournette l’année dernière (à LSU). Guice possède un style qui ressemble à s’y méprendre à Marshawn Lynch.  Les deux prospects ont amélioré leur statut avec une excellente performance au « NFL Combine ».

À 5 pieds 11 et 220 livres, Sony Michel est un gros porteur de ballon rapide et explosif qui excelle dans les situations de passe et qui possède toutes les qualités d’un partant dans la NFL. Un gros « drapeau rouge » dans son cas qui le fera cependant descendre dans certains classements : il a échappé le ballon 12 fois au cours de sa carrière de 4 ans, ce qui est beaucoup trop. Michel n’a pas connu un très bon « combine », mais ça n’a aucune importance pour moi.  On sait qu’il est rapide et explosif sur le terrain et c’est tout ce qui compte. Il possède un style nord-sud comme je les aime et il est un excellent bloqueur dans les situations de passe. S’il arrive à corriger son problème de revirement (son seul défaut), Michel deviendra un grand joueur dans la NFL parce qu’il possède toutes les qualités physiques ainsi que la vision du jeu pour exceller.

Basé uniquement sur ses qualités comme porteur de ballon, Kerryon Johnson mériterait peut-être d’être classé plus haut, mais on doute de ses qualités comme receveur de passe. En revanche, il possède une excellente vision du jeu et il ne craint pas le contact physique. Peu importe l’équipe qui aura la bonne idée de le repêcher, il deviendra rapidement un favori des fans. S’il arrive à se développer comme receveur de passe , alors l’équipe qui le repêchera frappera un coup de circuit. À mon avis, Johnson sera sélectionné lors de la 2e journée du repêchage soit lors des rondes 2 et 3.

Ronald Jones fait son entrée au 5e rang de mon classement. Jones est un porteur de ballon explosif avec une superbe vision du jeu. Il est excellent dans tous les aspects du jeu. La raison pour laquelle je ne l’avais pas dans mon précédant top 5? Trop léger.  Il a joué la dernière saison à 195 livres. La situation a cependant été corrigée par Jones, qui pèse maintenant 205 livres, un poids qui l’emmène dans la zone de Devontae Freeman. À ce poids, j’aime les chances de Jones d’être un excellent joueur dans la NFL. Il débutera probablement sa carrière dans un comité, mais il a le talent pour devenir un partant si la durabilité est au rendez-vous (un gros point d’interrogation pour un joueur aussi léger).

LES AUTRES PORTEURS DE BALLON À SURVEILLER :

Nick Chubb, Georgia : À son année recrue, avant de subir une importante blessure au genou, Chubb était le meilleur jeune porteur de ballon de la NCAA, le digne successeur de Todd Gurley avec l’université Georgia. Au retour de sa blessure, Chubb a bien performé, mais il n’a jamais retrouvé toute son explosion et sa vitesse. Chubb a très bien terminé l’année 2017 et a bien performé au « NFL Combine ». Ce qui est encourageant parce que ça démontre qu’il est presqu’à 100%.  Chubb, qui faisait partie de mon 1er top 5, mais qui j’ai écarté au profit de Ronald Jones, représente un très beau risque à partir de la 3e ronde. Je n’ai pas pu classer Chubb plus haut parce que je ne le vois pas comme un facteur dans les situations de passe.

Rashaad Penny : Outre Saquon Barkley, il est probablement le grand gagnant du processus d’après saison. Lors du « senior Bowl », il a été spectaculaire (https://www.rds.ca/grand-club/billet/retour-sur-le-senior-bowl-et-sur-le-east-west-shrine-game-2018-1.5935356). Rappelons que Penny a joué pour un petit programme universitaire loin des réflecteurs, mais ses 2248 verges au sol en 2017 indiquent à quel point il a été dominant. Penny a démontré être un receveur de passe très capable lors du « Senior Bowl » même s’il a été peu utilisé dans ce rôle à San Diego State. À 5 pieds 11, 220 livres, Penny possède le physique idéal pour la NFL. Penny ne possède pas de caractéristique dominante, mais sa vision du jeu est suffisamment bonne pour lui permettre de connaître un certain succès. Je le vois avoir une belle carrière s’il est utilisé dans une rotation de porteurs de ballon (ce qu’on appelle communément un « comité »)

Royce Freeman, Oregon : le porteur de ballon le plus productif de toute l’histoire des Ducks d’Oregon est un favori des fans. Malheureusement pour lui, en même temps que le programme d’Oregon sombrait dans la médiocrité, Freeman tombait sous le radar des dépisteurs. Ce joueur, qui n’a pas testé au niveau espéré au « NFL Combine » possède toutes les qualités physiques d’un partant dans la NFL (à 5 pieds 11 et 229 livres). Il devrait normalement être sélectionné lors des rondes 3 ou 4.

Josh Adams, Notre-Dame : A 6 pieds 2, 220 livres Adams possède le physique idéal pour la NFL, de même que d’excellentes qualités athlétiques (il a couru le 40 verges en 4.48 à son « pro-day »). Malgré d’excellentes statistiques en 2017 (1430 verges, moyenne de 6.94 verges par course), Adams est totalement sous le radar parce que l’exceptionnelles ligne à l’attaque de Notre-Dame a reçu tout le crédit pour les succès au sol de l’équipe. Adams demeure un bon joueur avec une bonne vision du jeu et de bonnes mains (il est un receveur de passe adéquat). De plus, il est fiable, n’ayant qu’un seul ballon échappé en carrière. Je ne pense pas qu’Adams sera sélectionné avant la 4e ronde du repêchage, mais il serait certainement un joueur que j’aurais à l’œil si j’était directeur gérant parce qu’il est complet et fiable.

Nyheim Hines, North Carolina State: Un joueur qui était sous le radar, mais que j’ai redécouvert durant le processus d’après saison.  De très petite taille (5 pieds 8, 198 livres), mais extrêmement versatile. Utilisé à la position de receveur de passe en 2016, il a été le leader au sol de North Carolina State en 2017 (1112 verges). Ce qui frappe dans son jeu c’est son accélération. Il a réalisé un temps de 4.38 sur 40 verges au « combine » et il joue effectivement à cette vitesse.  Il est aussi une star des unités spéciales. La version 2018 de James White ou de Shane Vereen. Un joueur complet et à découvrir.

Mark Walton, Miami : Un ancien prospect 4 étoiles qui a connu une belle carrière à Miami. S’il n’avait pas été blessé cette année, il aurait fait partie du top 5 de la plupart des experts. Excellent dans les situations de passe et beaucoup plus rapide sur le terrain que son temps de 4.56 sur 40 verges (une indication qu’il n’est pas encore rétabli à 100%). Le fait que Walton soit glissé sous le radar en raison de sa blessure en fera un vol dans les rondes du milieu. En temps normal, jamais un joueur de ce calibre n’aurait dépassé la 2e ronde et on pourrait argumenter qu’il est aussi talentueux qu’un joueur comme Ronald Jones tout en possédant un physique semblable (5 pieds 10, 200 livres).

Bo Scarbrough, Alabama : Un ancien prospect 5 étoiles qui a connu une grosse fin de saison en 2016 (au point de faire partie de mon classement de début de saison (https://www.rds.ca/grand-club/billet/les-joueurs-à-surveiller-pour-la-saison-2017-de-la-ncaa-1.5430814). Malheureusement, les choses ne se sont pas déroulées comme prévu en 2017 et Damien Harris l’a supplanté dans le champs arrière d’Alabama. À 6 pieds 1 et 232 livres, Scarbrough, qui ne sera jamais un facteur dans les situations de passe, demeure un excellent prospect pour une équipe qui aime courir en puissance. Avec un temps de 4.52 sur 40 verges, il demeure un phénomène athlétique peu commun pour un joueur de sa taille.

RECEVEURS DE PASSE

LE TOP 5                                                         

1)Calvin Ridley, Alabama                                          

2) Courtland Sutton, SMU                                        

3) Anthony Miller, Memphis      

4) Christian Kirk, Texas A and M                             

5a) DJ Moore, Maryland                                                           

5b) Dj Clark, LSU

 

Dans ce classement, Calvin Ridley demeure le numéro un (tout comme dans le classement précédant). De façon consensuelle cet ancien prospect 5 étoiles qui a connu une carrière décorée avec le « crimson Tide » d’Alabama est considéré comme le meilleur receveur de passe disponible cette année. Il court des tracés de passe précis et possède une vitesse suffisante pour étirer le terrain verticalement. Il possède de bonnes mains, suffisamment puissantes pour la NFL. Il est versatile et peu jouer à l’intérieur comme à l’extérieur des traits hachurés. Il peut aussi exceller sur les unités spéciales. Certains rêvent de le voir devenir le prochain Antonio Brown, mais disons que Julian Edelman serait une comparaison beaucoup plus réaliste pour l’instant.

Le grand changement dans mon classement est l’apparition de Courtland Sutton au 2e rang (il était absent de mon classement précédant). Sutton a bien performé au « NFL Combine », mais ce n’est pas pour ça que j’ai changé d’opinion sur lui. Dans le processus qui mène au repêchage, on observe beaucoup plus en détails les joueurs et j’ai aimé ce que j’ai vu de Sutton. Je savais déjà qu’il possédait le gabarit idéal pour évoluer à l’extérieur des traits hachurés dans la NFL(6 pieds 3, 220 livres), mais c’est sa capacité à créer de la séparation qui m’a impressionné (c’est une qualité rare pour un gros receveur de passe).  Je ne suis pas convaincu que Sutton deviendra une grande vedette dans la NFL, mais il m’apparaît comme un choix sûr. Sutton sera le genre de gros receveur de possession de ballon dont toutes les équipes ont besoin.

 Vous ne trouverez pas Anthony Miller au troisième rang de beaucoup de classements, mais personnellement, je suis persuadé que ce petit joueur (5 pieds 11, 201 livres) possède toutes les qualités pour devenir spécial. Possédant des mains extrêmement fortes compte tenu de sa petite taille, son style fait penser à Steve Smith notamment parce qu’il n’a peur de personne (c’est un très grand compliment que je fais à Miller).  Miller, un joueur de caractère, possède aussi la meilleure citation de la saison dans la NCAA. Avant l’affrontement Memphis vs UCLA, il avait écrit : « it’s the walk-on vs the 5 stars ». En faisant référence au fait que la plupart des joueurs de UCLA, contrairement à ceux de Memphis, étaient considérés comme des prospects 4 étoiles et 5 étoiles à la sortie de l’école secondaire. A la fin, Memphis a gagné et Miller a été le joueur le plus dominant du match. Le caractère, c’est aussi un élément déterminant dans l’évaluation d’un joueur, non? À mon avis, Miller ne sera pas repêcher avant le début de la 3e ronde parce qu’il est de petite taille et qu’il ne possède pas une vitesse « élite ». Par contre, comme je l’ai mentionné dans mon introduction, mes classements sont fonctions du potentiel et non du rang de sélection anticipé. S’il est bien développé, Miller possède une chance réelle de devenir le meilleur receveur de passe de ce repêchage.

Christian Kirk est un autre joueur de petite taille (5 pieds 10, 200 livres), mais il est un des plus explosifs du repêchage. Un bon receveur de passe et une terreur sur les unités spéciales. Plusieurs des verges qu’il a gagnées proviennent de « passes pièges » et c’est la raison pour laquelle il ne fait pas l’unanimité. Il devra s’adapter à un système de type NFL. Il sera probablement repêché en 2e ronde (peut-être même en fin de 1ère ronde) en raison de son jeu dominant sur les unités spéciales et de sa versatilité. Par contre, je suis loin d’être sûr que son jeu se transfert bien à la NFL.

Dj Moore, un des favoris de plusieurs experts, ne figure qu’au 5e rang de mon classement.  J’ai porté une attention particulière à ce joueur en raison de son statut et de son excellente performance au « NFL Combine ». Je sais qu’il sera repêché haut, probablement en  1ère ronde, mais je n’arrive pas à le mettre plus haut dans mon classement. Je suis conscient que ses statistiques sont incroyables compte tenu de la situation des quarts à Maryland, mais je trouve qu’il en arrache contre le « press coverage » et je trouve aussi qu’il a de la difficulté à créer de la séparation avec les demis défensifs adverses.  Je ne suis pas sûr que son jeu se transfèrera très bien à la NFL. J’ai donc d’importants « drapeaux rouges » le concernant.

Dj Clark est un des grands gagnants du « senior Bowl ».  Clark a connu une carrière moyenne à LSU parce que le jeu de ses quarts-arrières était médiocre, mais il a confirmé au « senior bowl » ce dont on se doutait : avec un bon quart, il sera excellent. L’exemple typique du joueur qui sera meilleur chez les pros qu’à l’université.

AUTRES RECEVEURS DE PASSES À SURVEILLER

Mes notes sur Michael Gallup sont les suivantes : super agile et rapide, léger sur ses pieds. Créer de la séparation. Vraiment excellent. Juste pour vous dire que, malgré ça, je n’ai pas trouvé le moyen de l’insérer dans mon top 5. Un classement, c’est toujours subjectif, surtout quand il y a autant de talent. Il faut parfois faire des choix difficiles comme celui, dans mon cas, de ne pas inclure Gallup.

Deon Cain, Clemson : A 6 pieds 2, 202 livres, cet ancien prospect 5 étoiles possède tous les attributs pour exceller dans la NFL. Le problème de Cain est son manque de production. Mais en même temps, peut-on lui en vouloir puisque toute l’attaque aérienne de Clemson en arrache depuis le départ de Deshaun Watson pour la NFL. De tous les classements à toutes les position, Cain est possiblement le joueur que je regretterai le plus de ne pas avoir inclus dans mon top 5. Tout dépend de l’équipe qui le sélectionnera. Mais le potentiel de devenir un super joueur dans la NFL est définitivement là.

James Washington : Il a été le receveur de passe le plus productif de ce repêchage et le gagnant du trophé Billetnikof (remis au receveur de passe par excellence de la NCAA). Sa plus belle qualité est qu’il représente une menace pour le long jeu.  La raison pour laquelle il n’est pas dans mon classement provient du fait qu’une partie de ses statistiques sont imputables au système « air-raid » d’Oklahoma State. J’aime tout de même Washington qui fait quand même parti de mon top 10, mais pas autant que certains « experts ».

Deontay Burnett, USC : un receveur qui a connu une progression intéressante entre 2016 et 2017.  Il excelle à l’intérieur des traits hachurés (ce qu’on appelle un « slot receiver » en langage de football).  Il avait connu un « Rose Bowl » fantastique contre Penn State pour conclure la saison 2016. Il a continué sur sa lancée cette année en s’établissant comme la cible favorite de Sam Darnold. Plus agile que rapide, il excelle dans l’art de créer de la séparation avec les demis défensifs adverses. Il deviendra un bon joueur dans sa spécialité.

Allen Lazar, Iowa State : Si la production de DJ Moore est impressionnante compte tenu de la situation des quarts de Maryland, alors que dire d’Allen Lazard? Lazar est un receveur format géant (6 pieds 5 227 livres) qui est un abonné des équipes d’étoile de sa conférence. Ce qui me frappe, c’est qu’il joue déjà comme un receveur de passe de la NFL. Il a de bonnes mains (les meilleurs de ce repêchage), et il est en mesure de créer de la séparation ce qui est rare pour un joueur de ce gabarit. Outre ses mains, sa principale qualité est de courir des tracés de passe précis. Ancien prospect 4 étoiles il a choisis Iowa State au détriment d’université plus prestigieuses (Notre-Dame entre-autre) à cause des liens familiaux. Il a aussi été élu capitaine à 2 reprises. La loyauté et le caractère, ça compte aussi. Je ne pense pas que Lazar sera sélectionné avant la 4e ronde parce qu’il ne possède pas une vitesse « élite » et qu’il n’est pas assuré que son style se transfèrera bien à la NFL, mais l’équipe qui le repêchera aura un joueur dédié et travaillant.

Daesean Hamilton, Penn State : Une des cartes cachées du repêchage. Il est reconnu pour ses tracés de passe précis et la qualité de ses mains. Il a mieux performé que prévu à son « pro-day » (4.47 sur 40 verges) ce qui change les perceptions à son sujet. Hamilton possède plus de talent que sa production ne l’indique parce qu’à Penn State, il était la 3e option derrière Barkley et Gesicki. Dans le bon système, Hamilton pourrait devenir un joueur productif dans la NFL. Une aubaine à partir de la 3e ronde.

Dante Pettis, Washington : Beaucoup d’experts l’adorent. Ce n’est pas nécessairement mon cas. Je l’aime bien, mais sans plus. Il est une star des unités spéciales et il a marqué 15 touchés au total cette année (ça fait beaucoup de raisons de l’aimer, j’en conviens). Par contre, je trouve qu’il a de la difficulté à créer de la séparation.  Un bon joueur, mais qui fera surtout sa marque sur les unités spéciales au prochain niveau (ce qui n’est pas un défaut en soi, mais ce qui ne justifie pas d’avantage qu’un choix de 3e ou 4e ronde à mon avis).

Tre’quan Smith, UCF : mes notes sur Smith sont les suivantes : « wow! Routes précises. Excellentes mains. Créer de la séparation facilement. Peut jouer à l’extérieur comme à l’intérieur des traits hachurés ». En plus, il a fort bien performé au « NFL Combine » (4.47 sur 40 verges). Comme tous les joueurs de UCF, Smith a été bien formé par une excellente équipe d’entraîneurs, mais il est sous-estimé actuellement. Soyez heureux si votre équipe le repêche. Ça voudra dire qu’ils ont bien fait leurs devoirs parce que Smith aura un impact éventuellement dans la NFL.

AILIERS RAPPROCHÉS

LE TOP 5                                                                       

1)Mike Gesicki, Penn State                                                    

2) Mark Andrews, Oklahoma                                 

3) Chris Herndon, Miami                                                                                      

4) Ian Thomas, Indiana

5) hayden Hurst, South Carolina

 

Le repêchage de cette année est vraiment très faible en matière d’ailiers rapprochés.

Le seul prospect sur lequel j’investirais un choix de 2e ronde est Mike Gesicki. Même s’il n’a jamais été utilisé comme bloqueur, il possède les traits physiques et athlétiques pour la position et il est un excellent receveur de passe. Il ne sera jamais un Rob Gronkowski comme bloqueur, mais au moins, il sera bon dans sa spécialité.  Même chose pour David Andrew, qui est une version moins athlétique de Gesicki, mais qui possède d’excellentes mains et qui est fiable dans son rôle. Je considérerais aussi Andrews dans la 2e moitié de la 2e ronde ou la 1ère moitié de la 3e ronde.

Je prends une chance avec Chris Herndon, au 3e rang. Il est un joueur très talentueux, mais qui est tombé dans l’oublie parce qu’il s’est blessé cette année. En santé, il pourrait devenir le meilleur ailier rapproché de ce repêchage et si j’étais un dg de la NFL, il est le joueur que je viserais dans les rondes du milieu.  Ian Thomas est un joueur fiable et relativement complet, mais je le vois plus comme un bon réserviste au prochain niveau.

Je ne comprends pas l’engouement autours d’Hayden Hurst actuellement. Il est premier sur la liste de plusieurs experts. Mike Mayock, notamment, a expliqué l’avoir placé au 1er rang de son classement parce qu’il a été utilisé comme bloqueur (ce qui est vrai). Fort bien, mais ce que j’ai vu de lui ne m’a pas convaincu. Souvent repoussé vers l’arrière, il est nettement sous la moyenne comme bloqueur et il n’est pas un excellent receveur de passe non plus. Repêcher ce joueur avant la 4e ronde équivaudrait à gaspiller un choix selon moi.

Je termine en vous disant que, comme d’habitude, tous les commentaires sont les bienvenus sur cette page. N'hésitez pas. Le repêchage étant loin d'être une science exacte, votre opinion vaut la mienne ainsi que celle de tous les experts.