Aujourd’hui, nous terminons notre tour d’horizon en vue du repêchage de la NFL (qui se tiendra du 26 au 28 avril à Dallas) avec le front défensif, une catégorie qui inclus les joueurs qui évoluent sur la ligne défensive (c’est-à-dire les plaqueurs ainsi que les ailiers défensifs) et les secondeurs. Vous aurez reconnu Shaqueem Griffin de l'université UCF (un de mes  joueurs favoris en vu du repêchage) sur la photo principale de mon texte. Venez découvrir certains des autres prospects évoluant sur le front défensif en vue du prochain repêchage.

Je vous rappelle que vous pouvez consulter mes classements précédant en cliquant sur les liens suivants : https://www.rds.ca/grand-club/billet/destination-repêchage-2018-classement-des-quarts-arrière-1.6052970 et https://www.rds.ca/grand-club/billet/destination-repêchage-2018-les-joueurs-de-ligne-offensive-1.6055832https://www.rds.ca/grand-club/billet/destination-repêchage-2018-classement-des-joueurs-d-habileté-1.6057568 et https://www.rds.ca/grand-club/billet/destination-repêchage-2018-classement-des-demis-défensifs-1.6061771.

1.  LES AILIERS DÉFENSIFS

Il s’agit des joueurs qui évoluent aux extrémités de la ligne défensive. Sont incorporés dans cette catégorie, les secondeurs extérieurs qui évoluent sur la ligne de mêlée.

LE TOP 5

1)Bradley Chubb, North Carolina State                 

2) Harold Landry, Boston College                                         

3) Marcus Davenport, USTA                      

4) Lorenzo Carter, Georgia                        

5) Rasheem Green, USC

Cette année, Bradley Chubb est le numéro un consensuel de tous les experts et il est effectivement le meilleur espoir. En 2014, lorsqu’il s’est joint à l’université North Carolina State, Chubb était un receveur de passe de 220 livres. Avec le temps et l’entraînement, il est devenu un ailier défensif de 265 livres. Chubb est un excellent athléte, mais il est surtout un joueur complet, très solide techniquement et extrêmement efficace autant contre la passe que contre le jeu au sol. Il a reçu tous les honneurs possibles en 2017, en étant notamment élu le joueur défensif par excellence de la NCAA. Chubb n’est pas aussi doué physiquement que Myles Garrett ou Jedeveon Clowney. Son style consiste plus à se fier à sa technique, ce qui n’est pas nécessairement une mauvaise chose. Il sera un partant solide dès le premier match de la saison 2018 et il a le potentiel d’un joueur étoile.

Harold Landry dont je vous avais parlé dans mon palmarès d’avant saison (https://www.rds.ca/grand-club/billet/les-joueurs-à-surveiller-pour-la-saison-2017-de-la-ncaa-1.5430814) est le joueur de ligne défensive le plus solide techniquement de ce repêchage, même s’il est moins dominant physiquement que Chubb. Au-delà des statistiques (30.5 plaqués pour des pertes et 21.5 sacs du quart au cours des deux dernières saisons) et des honneurs individuelles (élu sur les sélections «All-American » en 2016), c’est sa capacité à prendre le contrôle de ses blocs, son levier et l’utilisation parfaite de ses mains qui m’impressionnent. Landry, qui excelle particulièrement dans les situations de passe, mais qui se défends très bien contre le jeu au sol, sera probablement sélectionné au milieu de la première ronde (autours du 15e rang). Son style de jeu me rappel un peu celui de Chandler Jones, des Cards de l’Arizona au même âge. Un joueur très solide.

Marcus Davenport possède le physique idéal pour la position d’ailier défensif (6 pieds 6, 265 livres et de très longs bras). Il est rapide, athlétique et il a dominé outrageusement un niveau de compétition inférieur avec l’université de UTSA. Il est toujours difficile d’évaluer ce type de joueur parce qu’on ne peut jamais savoir comment ils réagiront dans un niveau de compétition plus élevé. Par contre, j’aime suffisamment ce que j’ai vu de Davenport pour l’insérer au 3e rang de mon classement. Je suis conscient que je prends un risque, mais son accélération, sa force physique et sa vitesse m’ont convaincu. Mon opinion sincère est que s’il apprend à utiliser la bonne technique, notamment au niveau de l’utilisation de ses mains, il sera tout simplement impossible à arrêter. Il possède une chance réelle de devenir l’ailier défensif le plus productif de ce repêchage s’il est bien développé dans un bon système.

Avant le début du processus, Lorenzo Carter était considéré comme un choix de fin de 2e, début de 3e ronde, mais sa valeur ne cesse d’augmenter depuis. Carter est un phénomène physique (6 pieds 6, 250 livres) qui possède des qualités athlétiques hors du commun. Ça paraît sur le terrain ou Carter excelle autant sur la ligne de mêlée qu’en couverture de passe. Actuellement, cet ancien prospect 5 étoiles a certains défauts techniques à corriger, mais son potentiel est immense. À la fin, il ne serait pas surprenant qu’il devienne un des joueurs les plus marquants de ce repêchage. Pour cette raison, je m’attends à ce qu’il soit sélectionné dans le top 25.

Rasheem Green est un ancien prospect 5 étoiles qui n’obtient pas la publicité qu’il mériterait actuellement. Green, dont je vous ai parlé dans mon palmarès d’avant saison (https://www.rds.ca/grand-club/billet/les-joueurs-à-surveiller-pour-la-saison-2017-de-la-ncaa-1.5430814) a pourtant réussit le rare exploit d’être élu sur la première équipe d’étoile de la conférence « Pac-12 » alors qu’il évoluait à une position qui n’est pas la sienne (plaqueur défensif). Green, qui a accepté d’effectuer la transition pour rendre service à son équipe, est un ailier défensif naturel. À mon avis, il ne sera pas sélectionné avant la 3e ronde parce que le consensus parmi les experts est qu’il aura besoin d’au moins un an pour se développer. Par contre, comme je vous le mentionne souvent, mes classements sont basés sur le potentiel des joueurs et non sur leur rang de sélection anticipé. À long terme, mon opinion sincère est que Green deviendra un joueur d’impact dans la NFL.

LES AUTRES AILIERS DÉFENSIFS À SURVEILLER

Sam Hubbard, Ohio State : Ila dû attendre jusqu’en 2016 avant de finalement obtenir la chance d’être partant à cause de la présence de nombreux joueurs de qualité à Ohio State dont Nick Bosa. Hubbard est un athlète moyen, mais il est extrêmement solide au niveau technique. Il est intelligent, il lit bien le jeu. Il contrôle bien ses blocs. Il est plus un joueur de football qu’un athlète. Je ne le vois pas comme un futur joueur vedette, mais je pense qu’il est une valeur sûre et qu’il sera partant de qualité pendant plusieurs années dans la NFL. En quelque sorte, je le comparerais à Rob Ninckovich.

Josh Sweat, Florida State : Il est un ancien prospect 5 étoiles qui vient de connaître deux saisons très productives. Il possède un physique idéal pour la position (6 pieds 5, 251 livres) et des qualités athlétiques hors du commun. Il n’est pas parfait au niveau technique, mais son talent est évident sur le terrain et il possède les qualités physiques pour être dominant autant contre la passe que contre la course. Son accélération et son agilité sont impressionnantes. Il a tellement bien performer lors du « NFL Combine » que je ne serais pas surpris qu’il soit sélectionné au tout début de la 2e ronde. La clé dans son cas sera d’être bien développé.

Arden Key, LSU : Cet ancien prospect 5 étoiles occupait un rang important dans mon palmarès présaison (https://www.rds.ca/grand-club/billet/les-joueurs-à-surveiller-pour-la-saison-2017-de-la-ncaa-1.5430814) . Normalement, il aurait dû faire partie de mon top 5, mais une saison 2017 marquée par les blessures et des problèmes hors terrain m’a fait reculer. Key demeure un prospect de première qualité. À 238 livres, il aura de la difficulté à rester sur le terrain dans les situations de course, mais il est dominant dans les situations de passe. Et la NFL est de plus en plus une ligue d’attaque par la passe, pas vrai? En 2e ronde. Key représente une valeur très élevée. Au niveau des qualités physique, il est un des meilleurs de ce repêchage. Il sera encore meilleur quand son arsenal de feintes sera plus développé.

Hercules Mata’afa, Washington State : Quel excellent joueur de football!! À 6 pieds 2 et 254 livres, il était un des plus petits plaqueurs défensifs de la NCAA. Évidemment, son avenir est au poste d’ailier défensif dans la NFL. Sa principale qualité est la rapidité de ses départs, un élément souvent sous-estimé pour un joueur de ligne défensive. Également, son passé de lutteur lui permet de comprendre l’importance d’un bon levier et d’un bon positionnement des mains. Un de mes joueurs favoris qui pourrait devenir un partant prolifique dans la NFL.

Ogbonnia Okoronkwo, Oklahoma : Un des joueurs défensifs les plus productifs de la NCAA au cours des dernières années et un joueur accomplit dans les situations de passe. Au niveau strictement technique, il possède la rare qualité d’être capable d’enchaîner les techniques avec régularité dans les situations de passe, ce qui est impressionnant à cet âge. Okoronkwo a toujours un plan quand il s’élance vers les quarts adverses et il est très structuré. Par contre, il possède deux drapeaux rouges important : ses qualités athlétiques sont moyennes et il est mauvais contre le jeu au sol. Tout comme Arden Key, il sera limité à un rôle de spécialiste des situations de passe dans la NFL. Du moins au début de sa carrière.

Chad Thomas, Miami : Il est surprenant qu’un ancien prospect 5 étoiles qui a été un élément clé sur une des meilleures défenses de la NCAA passe autant inaperçu. Thomas est un ailier défensif format géant (6 pieds 5, 281 livres) qui aurait peut-être avantage à perdre un peu de poids. La force de Thomas est sa rapidité et sa technique, pas sa force physique. En ce sens, je le vois plus évoluer comme ailier défensif que comme plaqueur défensif dans la NFL. Thomas devra probablement débuter sa carrière dans une rotation, mais bien encadré, il a le potentiel de devenir un joueur vedette. C’est ce qu’on recherche dans les rondes du milieu, pas vrai? À ce stade, les valeurs sûres sont déjà parties et il faut prendre des risques sur des joueurs comme Thomas.

Jeff Holland, Auburn : Un peu comme Thomas, il a été un des joueurs le plus dominants sur une des équipes les plus en vue de la NCAA. Holland est avant tout un spécialiste des situations de passe, mais il ne se défend pas trop mal contre la course. Il manque de puissance au point d’engagement et il aura avantage à passer un an dans un programme de nutrition et d’entraînement de la NFL pour acquérir de la force physique. Un choix de milieu de repêchage qui pourrait éventuellement devenir un partant.

Duke Ejiofor, Wake Forest : Il est un favori des fans parce qu’il possède un physique parfait pour la position (6 pieds 4, 264 livres) et qu’il a été productif. Cependant, Ejiofor est très mauvais contre le jeu au sol. Tant qu’il n’aura pas améliorer sa technique, il ne sera utilisé que dans les situations de passe. La majorité des équipes sont en défensives contre la passe la majorité du temps de nos jours, ce qui permet à Ejiofor de faire parti de cette liste. Un choix de milieu de repêchage avec un certain potentiel de développement.

2.  LES PLAQUEURS DÉFENSIFS

Cette catégorie comprend les joueurs évoluant au centre de la ligne défensive.

LE TOP 5

1)Da’Ron Payne, Alabama                                        

2) Vita Vea, Washington              

3) Harrison Phillips, Stanford                                                  

4) Taven Bryan, Florida                                             

5) Maurice Hurst                            .

Si vous sélectionnez un plaqueur défensif tôt dans le repêchage, vous devez être sûr qu’il sera en mesure de performer autant dans les situations de passes que dans les situations de course. C’est certainement le cas de Da’Ron Payne un joueur qui s’illustre autant au niveau de ses qualités athlétiques que de sa technique irréprochable. Considéré comme un prospect 5 étoiles à sa sortie de l’école secondaire, Payne s’est illustré comme partant au cours des deux dernières saisons. Particulièrement au cours des séries éliminatoires ou il a été dominant. Au-delà des statistiques, ce que j’aime de Payne est qu’il est toujours en contrôle de ses blocs. Il positionne bien ses mains possède un centre de gravité qui est bas et il domine le point d’engagement. Pour un plaqueur défensif, c’est le plus important. J’ai positionné Payne au premier rang parce même s’il reçoit moins de publicité que Vitae Vea, il m’apparaît être le choix le plus sûr à la position.

Vita Vea possède des qualités athlétiques incroyable compte tenu de son gabarit (6 pieds 4, 340 livres).  Ce que j’aime moins de lui par contre, c’est qu’il a souvent tendance à se fier uniquement à ses qualités physiques (c’est pour cette raison qu’il n’est pas premier de mon classement). Il a les mêmes lacunes techniques qu’en 2016 et il ne semble pas vouloir les corriger. Par exemple, il se fait repousser beaucoup trop souvent vers l’arrière pour un joueur de sa stature.  Par contre, lorsqu’il utilise bien ses mains et lorsqu’il abaisse son centre de gravité, il domine le point d’engagement à tous les coups. Les joueurs de ce gabarit étant difficiles à trouver, nous lui pardonneront ses lacunes techniques. Vea demeure le joueur qui possède le plafond le plus élevé chez les plaqueurs défensifs de ce repêchage.

J’ai longtemps hésité entre Harrison Phillips et Taven Bryant pour le troisième rang de mon classement. J’adore les deux joueurs, mais j’opte finalement pour la technique et la production plutôt que pour les qualités athlétiques. Phillips, un ancien lutteur de haut niveau à l’école secondaire domine ses adversaires en utilisant une excellente technique (comme la majorité des anciens lutteurs, il comprend le mécanisme du levier et l’importance du positionnement des mains). De plus, il est extrêmement fort physiquement. Il est rare de voir un plaqueur défensif dominé son équipe au niveau du nombre de plaqués, mais c’est pourtant ce que Phillips a fait en 2017. Il ne sera probablement pas sélectionné avant le milieu de la 2e ronde parce que ses qualités athlétiques sont moyennes. Mais je répète que mes classements sont basés sur le potentiel et non sur le rang de sélection anticipé. Phillips est un joueur complet qui est en mesure de s’illustrer autant dans les situations de course que les situations de passe.

Taven Bryan est loin d’être un produit finit comme joueur de football. Il n’a pas été particulièrement productif et, pour être honnête, il est encore en phase de développement. Quel talent exceptionnel par contre. Il est très athlétique et très fort physiquement. Il ne lit pas très bien le jeu et a de la difficulté à trouver le ballon (ce qui explique ses faibles statistiques), mais il domine quand même le point d’engagement. Le reste va venir avec du travail. Bryan sera un solide choix de 1ère ronde même s’il aura besoin d’un peu de temps pour se développer, probablement une saison complète.

Maurice Hurst a connu une saison productive en 2017 (1ère équipe d’étoile de la conférence «Big-10 »), mais j’ai quand même certaines réserves à son sujet. Hurst ne possède pas de trait dominant à mon avis et je le vois plus comme un joueur de rotation au prochain niveau. Sa technique est adéquate, il utilise un bon levier, mais malgré ça, il a parfois de la difficulté à dominer le point d’engagement et il se fait trop souvent repousser vers l’arrière. Ceci étant dit, j’aime quand même Hurst (c’est pour ça qu’il est 5e sur ma liste). C’est simplement que je pense que son potentiel est limité. Je crois en sa capacité de connaître une longue carrière dans la NFL, mais je ne pense pas qu’il deviendra un joueur dominant.

LES AUTRES PLAQUEURS DÉFENSIFS À SURVEILLER

BJ Hill, North Carolina State : Il a été un excellent joueur sur le terrain, mais il a également augmenté sa valeur lors du processus d’après-saison. Il a d’abord été une des grandes vedettes du « Senior Bowl » avant de briller au « NFL Combine ». Hill n’est pas un joueur spectaculaire. Son rôle était d’attirer des doubles couvertures au centre afin de créer de l’espace pour Bradey Chubb, ce qu’il a fait avec brio. À ce stade, je pense qu’Hill sera sélectionné lors de la 2e journée du repêchage (rondes 2 et 3) et il sera un choix avisé à ce stade.

Tim Settle, Virginia Tech : À 6 pieds 3 et 335 livres, il est un plaqueur défensif format géant. Il n’a que deux ans d’expérience, mais j’adore ce que j’ai vu de lui. Son agilité est surprenante pour un joueur de sa taille. Quand il aura passé un an ou deux dans un programme de nutrition et d’entraînement de la NFL et qu’il aura pris de la maturité physique, il ne pas arrêtable.

RJ McIntosh, Miami : Il est possible que je le classe trop haut parce qu’il était un de mes joueurs universitaires préférés en 2017. À 6 pieds 4 et 286 livres, McIntosh est extrêmement rapide et agile. Au-delà des statistiques, ce que j’aime de lui est qu’il est en mesure de créer de la pénétration dans le champ arrière sur presque chaque jeu. Pour un plaqueur défensif, chaque jeu ne se terminera pas par un plaqué ou un sac. L’important est de créer le chaos dans le champs arrière adverse et c’est ce qu’il fait.

 Derrick Nnadi, Florida State : Il est un ancien prospect 5 étoiles qui a perdu de la valeur au cours de la dernière année comme tous les joueurs de Florida State. Il demeure un excellent prospect. Nnadi est particulièrement efficace contre la course. Il contrôle bien le point d’engagement et même lorsqu’il est doublé, il est difficile à faire reculer. Le problème de Nnadi est son manque de qualités athlétiques. Dans la NFL d’aujourd’hui, il faut être un facteur dans les situations de passe ce qui sera difficile pour lui. Nnadi aura avantage à passer une saison à continuer de se développer avant qu’on puisse porter un jugement sur lui.

Khalil McKenzie, Tennesse : Il est le fils de Reggie McKenzie (le directeur général des Raiders) et un ancien prospect 5 étoiles. McKenzie passe complètement inaperçu actuellement parce qu’il a connu une carrière relativement anonyme. Mais je vous le répète, les statistiques n’ont aucune importance pour un plaqueur défensif. L’important, c’est de gagner le point d’engagement pour faire reculer la ligne offensive. Et ça, McKenzie, qui est extrêmement fort physiquement et qui joue avec un bon levier, le fait très bien. McKenzie est le prototype du plaqueur défensif qui n’a pas de statistiques à présenter, mais qui est néanmoins excellent. Il sera probablement sélectionné durant la 3e journée (rondes 4 à 7) et il sera un vol à ce stade.

3.  LES SECONDEURS

Dans cette catégorie, je ne traite que des secondeurs qui évoluent en retrait de la ligne de mêlée. Les secondeurs qui évoluent sur la ligne de mêlée sont inclus dans mon classement sur les ailiers défensifs.

LE TOP 5

1)Tremaine Edmunds, Virginia Tech                      

2) Roquan Smith, Georgia                                        

3) Malik Jefferson, Texas                                          

4) Rashaad Evans, Alabama                       

5) Leighton Vander Esch, Boise State     

Le choix a été difficile pour le numéro un entre Tremaine Edmunds et Roquan Smith deux joueurs qui possèdent tous les outils pour devenir de grandes vedettes dans la NFL. À 6 pieds 5 et 253 livres, Edmunds est secondeur format géant qui excelle dans tous les aspects du jeu. Il est excellent en couverture de passe, il peut blitzer, il est dominant contre la course. Ses qualités athlétiques sont exceptionnelles. Il bloque bien les corridors de course et il rate rarement un plaqué. Une telle combinaison de qualités physiques et de production sur le terrain est difficile à trouver. Un futur joueur étoile.

Roquan Smith est le joueur défensif favori de la plupart des fans et je n’échappe pas à la règle. Smith est un mariage parfait pour une équipe qui utilise une défense de type « Tampa 2 » comme les Colts d’Indianapolis qui pourraient fort bien le sélectionner au 6e rang. Le leader incontesté d’une des meilleures équipes de la NCAA, Smith se démarque par son intensité au jeu. Considéré comme un prospect 4 étoiles à sa sortie de l’école secondaire (tout comme Edmunds), Smith a connu une carrière à la hauteur des attentes remportant notamment le trophé «Butkus » (remis au secondeur par excellence de la NCAA) et le titre de joueur défensif de la conférence « SEC » . Même s’il est 2e sur ma liste, Roquan Smith sera sélectionné dans le top 10, tout comme Edmunds. Ce sont 2 prospects exceptionnels.

Malik Jefferson occupait une place importante dans mon palmarès de joueurs à surveiller en vue de la saison de la NCAA (https://www.rds.ca/grand-club/billet/les-joueurs-à-surveiller-pour-la-saison-2017-de-la-ncaa-1.5430814) et ça fait longtemps que j’ai un œil sur lui.  Les gens ne réalisent pas à quel point cet ancien prospect 5 étoiles (considéré comme le meilleur à la position de secondeur à sa sortie de l’école secondaire) est un excellent joueur et un excellent espoir pour la NFL. Son style de jeu rappel celui de Dont’a Hightower des Patriots, en un peu plus léger et rapide. Il peut joueur autant comme secondeur intérieur qu’extérieur, il est une force contre le jeu au sol, il peut blitzer et il est adéquat en couverture de passe. Il a été élu sur la plupart des sélections « All-American » en 2017 tout en étant nommé le joueur défensif par excellence de sa conférence. La principale erreur de Jefferson a été de choisir l’université du Texas à sa sortie de l’école secondaire. La conférence « Big-12 » n’est pas reconnu pour son jeu défensif ce qui le pénalise fortement. Pour cette raison, je pense que Jefferson ne sera pas sélectionné avant la fin de la 2e ronde tout au mieux. Mais s’il avait choisi un programme comme Alabama, Jefferson serait aujourd’hui considéré comme un choix de 1ère ronde. Retenez bien ceci : Jefferson aurait mérité d’être sélectionné dans le top 15 de ce repêchage et, à la fin, il deviendra un aussi bon joueur dans la NFL que Tremaine Edmunds et Roquan Smith. C’est mon opinion sincère.

Les secondeurs en provenance de l’université d’Alabama ont connu des sorts différents dans la NFL depuis quelques années. C’est parce qu’ils évoluent dans des conditions idéales (c’est-à-dire une ligne défensive extrêmement dominante) ce qui a tendance à les faire bien paraître. Ça n’enlève rien au talent de Rashaad Evans, 4e sur ma liste, mais ça invite certainement à une certaine retenue. Evans est un ancien prospect 5 étoiles qui n’aura été partant qu’une seule saison à Alabama en raison du talent devant lui. Il possède toutes les qualités physiques pour la position et son potentiel apparaît élevé. Il est également un bon leader sur le terrain (ça aussi, ça compte). Il sera sélectionné en 1ère ronde.

Leighton Vander Esch est un cas intéressant. Un favori des fans à cause de son intensité sur le terrain, Vander Esch est un phénomène athlétique peu commun doublé d’un joueur très instinctif et productif. Une condition médicale sur laquelle on n’a pas tous les détails pourrait cependant heurter son rang au repêchage. Vander Esch possède le physique idéal pour la position, il est robuste, il peut couvrir ou blitzer en situation de passe, il a les caractéristiques physiques et mentales d’un partant de qualité dans la NFL. Il a le talent d’un choix de 1ère ronde, aucun doute la-dessus.

LES AUTRES SECONDEURS À SURVEILLER :

Uchenna Nwosu, USC : Dans une défensive remplie de gros noms, il a pris le monde du football universitaire par surprise pour s’imposer comme le joueur le plus dominant des « Trojans» de USC , ce qui lui a valu d’être élu sur la 1ère équipe d’étoile de la conférence « Pac-12 ». Il a évolué sur la ligne de mêlée à l’université, mais c’est en tant que secondeur qu’il a un avenir dans la NFL. Nwosu est rapide et il possède toutes les qualités physiques pour faire la transition. Un grand leader qui deviendra un excellent joueur au prochain niveau.

Shaqueem Griffin, UCF : Ça fait longtemps que je vous parle de Griffin dans mes textes (je l'avais notamment identifier comme le "héros à surveiller" lors du "Senior Bowl" https://www.rds.ca/grand-club/billet/les-principaux-joueurs-à-surveiller-lors-du-senior-bowl-2018-1.5927184). Ça remonte bien avant le «NFL Combine » ou il a capter l’attention avec une performance hors de l’ordinaire. Malgré son handicap, Griffin est avant tout un joueur de football exceptionnel. Il aura réussi l’exploit peu commun de devenir le meilleur joueur d’une des meilleures équipes de la NCAA. Griffin devra d’abord faire sa marque sur les unités spéciales (il est fait pour évoluer à la position de « gunner »). De tous les joueurs admissibles à ce repêchage, je l’ai dit à plusieurs reprises, il est celui que j’encouragerai le plus.

Genard Avery, Memphis : Le processus d’après saison existe pour nous permettre de découvrir ce genre de joueur qui est passé inaperçu durant la saison parce qu’il évoluait pour un petit programme universitaire. À 6 pieds 1 et 255 livres, Avery est ultra rapide et athlétique. Il est souvent utilisé sur la ligne de mêlée dans les situations de passe, mais il est très correct en couverture de passe aussi. Il est à son mieux dans les situations de course. Il sera sélectionné dans les rondes du milieu, mais il possède le talent d’un futur partant sans l’ombre d’un doute.

Darius Leonard, South Carolina State: Il a été une des grandes vedettes du « Senior Bowl ». Il a dominé outrageusement un niveau de compétition inférieur. Il possède tous les attributs physiques pour la NFL et il est un excellent joueur. Un choix solide dans les rondes du milieu.

Dorian O’Daniel, Clemson : On le dit souvent, les statistiques ne veulent pas tout dire au football. Dorian O’Daniel n’était pas le joueur le plus productif de l’unité défensive des Tigers de Clemson, parce que son rôle était surtout de couvrir en situation de passe, une dimension du jeu dans laquelle il excelle. O’Daniel, qui a brillé lors du « NFL Combine » possède une réelle valeur de 2e ronde. Dans la NFL d’aujourd’hui, qui est surtout axée sur la passe, il deviendra éventuellement un solide partant.

Jérôme Baker, Ohio State : Un excellent joueur qui excelle particulièrement en couverture de passe. Il est très rapide et agile. Il se défends très bien contre la course même si ce n’est pas sa spécialité. Il peut blitzer. Un joueur versatile avec un potentiel physique hors du commun.  Il possède les qualités d’un futur partant et il sera probablement disponible dans les rondes du milieu.

Andre Smith, North Carolina : Ne soyez pas surpris si vous n’en avez jamais entendu parler. Un joueur qui est complètement sous le radar présentement parce qu’il a été blessé pour toute la saison 2017. Je le place à ce niveau en raison de l’évaluation que j’en avait fait en 2016. Smith est un super joueur de football, rapide, complet et solide techniquement. Très actif et très intense sur le terrain. Il semble être remis de sa blessure (il a bien performé au « NFL Combine »). Il est possible qu’il soit un choix de fin de repêchage (voir un agent libre prioritaire) et il pourrait être un vol à ce stade.

Shaun Dion Hamilton, Alabama : Un ancien prospect 4 étoiles avec beaucoup de talent, mais qui a été ralenti par les blessures au cours des deux dernières années. S’il avait été en santé, c’est probablement lui et non Rashaad Evans qui serait aujourd’hui considéré comme un choix de 1ère ronde. Hamilton est rapide, il possède une excellente accélération, il couvre aussi bien qu’un demi de sûreté en situation de passe. Sa capacité à rester en santé représente un drapeau rouge important, mais il possède le potentiel de devenir un partant de qualité, peut-être même un joueur étoile. Actuellement, il est projeté comme un choix de 6e ou 7e ronde, mais il est bien meilleur que ça.

Matthew Thomas, Florida State : Je termine avec un des cas les plus intéressant à la position. Un ancien prospect 5 étoiles qui possède les traits physiques idéaux (6 pieds 3, 232 livres) pour la position et des qualités athlétiques hors du commun. Sur le terrain, Thomas est un excellent joueur qui passe actuellement inaperçu en raison de tous les problèmes éprouvés par le programme de Florida State. Dans les faits, il représente une réelle valeur de début de 2e ronde (malgré le fait que la plupart des experts le projette dans les rondes 4 à 7) et il a le potentiel d’un futur partant dans la NFL.

En espérant que vous avez apprécié cette série d’article portant sur le repêchage de la NFL. Rappelez-vous que le repêchage n’est pas une science exacte et que l’objectif était surtout de vous aider à mieux connaître les prospects qui évolueront éventuellement pour vos équipes favorites. Comme d’habitude, je vous rappelle, en terminant, que tous les commentaires sont les bienvenus sur cette page.