Il y a plus de deux ans, Dierry Jean affrontait Ricky Sismundo au Métropolis. De retour après un combat de championnat du monde avec Terence Crawford, Jean a été surpris par la résistance et les contre-attaques du petit boxeur philippin et les juges ont remis des cartes affichant un verdict nul. Mais, soyons honnêtes, plus d’un observateur voyaient Sismundo gagnant.

Beaucoup d’eau a coulé sous les ponts depuis le 13 mai 2016. Dierry a d’abord perdu son contrat de promotion avec Camille Estephan, puis il a plaidé coupable à une accusation de vol qualifié et de possession de drogue. Il a dû passer cinq mois en prison à cause d’événements survenus en novembre 2014. C’était huit mois après avoir affronté Lamont Peterson en championnat du monde.

Si proche d’un titre mondial

Bien des gens l’oublient aisément, mais Dierry Jean a passé bien proche de devenir champion du monde à Washington le 25 janvier 2014. Après quatre rounds, le Montréalais dominait Lamont Peterson, le champion en titre. Sauf que celui-ci a été en mesure de renverser la vapeur et de remporter le combat par décision unanime. À l’époque, notre collègue Martin Achard avait décerné une note de B+ à Dierry Jean et les juges avaient remis des cartes de 115-113, 116-112 et 118-111 en faveur de Lamont Peterson.

Aujourd’hui, c’est facile d’affirmer que si Dierry Jean avait vaincu ses démons personnels avant ce duel, son parcours professionnel et sa vie auraient été bouleversés par le gain de la ceinture IBF des 140 livres.

Une renaissance est-elle en cours ? C’est bien connu, le cachot est un bon endroit pour réfléchir et se regarder dans le miroir. Après deux mois dans un centre de réhabilitation, l’ancien aspirant mondial a fait du ménage dans sa vie et il est sobre depuis maintenant 21 mois.

Aujourd’hui, le boxeur maintenant surnommé « All in » est maintenant âgé de 36 ans. Il est facile de prédire qu’il devrait remporter son combat de retour, mais peut-il réellement réintégrer les classements mondiaux, avoir sa chance en championnat du monde et enfin remporter un titre mondial ? En toute honnêteté, ce sera vraiment difficile de se rendre jusqu’au bout de la mission.

Un retour retardé à deux reprises

Initialement, Dierry Jean devait monter sur le ring le 19 mai à Niagara Falls. Le difficile dossier Stevenson-Jack a finalement modifié les plans du promoteur ontarien Lee Baxter, qui a reçu une généreuse offre pour se joindre au projet de Al Haymon diffusé par Showtime.

De son côté, le Montréalais n’a pu participer à la soirée présentée au Air Canada Centre parce qu’il s’était blessé à un muscle de la fesse qui l’empêchait d’être aussi mobile qu’autrefois et de mettre de la force dans ses transferts de poids.

Puis, le protégé de Mike Moffa devait être en vedette d’un gala à Toronto le 24 août. La carte de son nouveau promoteur a dû être annulée à la suite des problèmes de visas rencontrés par plusieurs boxeurs étrangers. Dierry Jean devait alors affronter le Mexicain Abraham Gomez (28-16-1, 13 KO), que l’on a déjà vu face à Michael Gadbois et Roody Pierre-Paul.

Dierry Jean attend d’avoir sa chance depuis qu’il a signé un contrat de promotion en mars dernier avec Lee Baxter. La philosophie du promoteur ontarien est toujours d’y aller un combat à la fois. Par contre, il n’hésite pas à pousser ses boxeurs vers le sommet comme le parcours de Patrice Volny le prouve bien.

Pour lire la suite, rendez-vous sur 12 Rounds.ca