J’ai entendu au cours des dernières semaines une multitude de raisons pour ne pas faire une offre pour les services de Mitch Marner. À la lumière des résultats des dernières saisons, les amateurs du Canadien devraient pourtant exiger du mouvement. Que diriez-vous si Marc Bergevin s’inspirait de Masai Ujiri? Le directeur-général des Raptors a été agressif, avec les résultats qu’on connaît aujourd’hui. Concernant le prix à débourser pour Marner (choix au repêchage, salaire), dites-vous qu’il est normal de payer pour acquérir du talent.

Lien vers mon topo audio

Marner est jeune. Il produit dans un marché où la pression est tout aussi étouffante qu’à Montréal. De plus, il n’est pas question de donner des choix pour un joueur à l’aube de la trentaine, mais bien à un jeune qui a déjà démontré de très belles choses. Il y a des gens qui disent que le Canadien n’a pas assez de manœuvre dans son budget. Ça, c’est à Marc Bergevin d’en créer de la manœuvrabilité. Il est payé pour ce genre de travail. S’il veut vraiment Marner, il va trouver une façon.

L’exemple des Raptors

Est-ce que Mitch Marner apporterait un championnat à Montréal? On l’ignore. Mais au moins, la direction démontrerait son désir de brasser les choses.

Il n’y avait rien d’assurer avec Kawhi Leonard. L’attaquant débarquait à Toronto en provenance de San Antonio. Les mauvaises langues parlaient d’un joueur qui manquait d’intensité, et qui avait laissé tomber ses coéquipiers la saison dernière. Pire encore, les Raptors accueillaient un joueur autonome à la conclusion de la campagne 2018-19. Mais la direction a tenté le coup! À l’inverse, les circonstances entourant le dossier Marner sont beaucoup plus intéressantes pour le Canadien. Il est question d’un jeune joueur qui aurait la possibilité de signer à long terme.

Kawhi Leonad, Masai Ujiri, Danny GreenSource: Chris Young
Légende: Kawhi Leonad, Masai Ujiri, Danny Green

La direction va tenter de vous endormir au cours des prochains jours. Marc Bergevin va vous dire que le Tricolore est passé à un cheveu de faire les séries, que le personnel en place a fait de l’excellent travail, que Price demeure le meilleur gardien de la ligue et que les jeunes joueurs poussent dans l’organisation. C’est un refrain qu’on a déjà entendu.

En regard des joueurs actuels, rien n’est assuré pour l’an prochain. Gallagher, Domi et Tatar ont eu de très bonnes saisons. Certains voient en Jesperi Kotkaniemi un futur joueur de première importance pour le CH. Concernant Carey Price, il a été épargné par les blessures. Le Canadien vend l’idée que ce rendement va être encore meilleur en  2019-20. Pourtant, il n’y a aucune certitude à ce niveau.

Ceux qui ne veulent pas Marner penchent, par la force des choses, en faveur du statu quo. On garde le rythme, on espère que les jeunes vont se développer. Mais il y a combien de centaines de milliers d’amateurs du CH qui espèrent depuis 20 ans?

Les Raptors viennent de remporter le championnat de la NBA en étant agressifs. Le directeur général a osé bouger. Il a vu son équipe soulever le trophée Larry O’Brien. La direction du CH a peur de quoi? Elle a peur de se planter?

Pourquoi cette résistance?

Depuis longtemps, la direction du Tricolore a habitué les amateurs à la prudence. Mis à part quelques coups notables, il n’y a rien eu pour écrire à sa mère. Posez-vous la question : Est-ce que ces quelques décisions ont changé l’image de l’équipe? La philosophie a-t-elle été altérée? Cette prudence s’est-elle matérialisée en succès? À l’époque de Serge Savard, la patience étaient également de mise. Mais le directeur-général du Canadien pouvait surprendre à l’occasion. Il a fait notamment les acquisitions de Bobby Smith, Vincent Damphousse et Kirk Muller. Ces trois joueurs ont été des pièces importantes de deux conquêtes de la Coupe Stanley. Si les amateurs critiquaient beaucoup le Sénateur, ce dernier peut dire aujourd’hui que sa façon de faire a rapporté gros. Bergevin ne peut en dire autant.

Du changement

Le Canadien joue de la même manière depuis des lunes, avec les mêmes résultats. Depuis que Marc Bergevin a été nommé directeur-général de l’équipe le 2 mai 2012, la Sainte-Flanelle a raté les séries à trois occasions. Il faut remonter au printemps 2015 pour voir le Canadien remporter une ronde éliminatoire. L’équipe avait vaincu les Sénateurs d’Ottawa en première ronde.

Alors, est-ce que le Canadien devrait faire une offre pour les services de Mitch Marner?