Que retenez-vous de la défaite du Canadien face au Lightning de Tampa Bay? Est-il question d’un optimisme prudent, d’une remise en question ou d’un découragement? Et doit-on pousser le bouton de panique suite au revers face à la Floride?

Le Canadien et le Lightning étaient à égalité après deux périodes samedi dernier, à Tampa. L’équipe de Claude Julien était positionnée pour surprendre la meilleure formation de la ligue. Mais cette dernière a fait preuve d’opportunisme en 3e période. Ses joueurs clés ont fait le travail. Est-ce que le revirement de Jonathan Drouin a influencé l’allure du match? On ne peut dire que cela n’a pas été l’un des facteurs de la défaite. Mais au-delà de cette erreur, le Canadien doit trouver une façon de marquer malgré des ressources offensives limitées. Les joueurs doivent également suivre le plan de match de Claude Julien à la lettre, et espérer que Price arrête tout. C’est la réalité du Canadien depuis plus de dix ans.

Samedi, face à une équipe beaucoup mieux nantie en talent, le tricolore a tenu le coup pendant quarante minutes. Mais le Lightning s’est comporté comme un club qui aspire aux grands honneurs en profitant de quelques erreurs de la troupe de Claude Julien en 3e période. Il n’y a aucune honte à subir la défaite face à une telle équipe. Cependant, il faudra notamment que le premier trio soit en mesure d’élever son jeu d’un cran. Claude Julien a vu son équipe disputer deux solides périodes. Ses joueurs devront toutefois être sur le qui-vive de la première à la soixantième minute d’ici la fin de la saison.

Le Canadien va batailler pour la 8e place jusqu’à la toute fin du calendrier régulier. Des équipes comme Buffalo et la Caroline luttent également pour une qualification pour les éliminatoires, et joueront avec acharnement pour mettre le grappin ce 8e rang. Il faudra que le Canadien se présente avec le couteau entre les dents à chaque soir. Il ne pourra plus échapper des matchs comme celui de dimanche d’ici le 6 avril.

Depuis plus de dix ans, le système de jeu du Canadien tourne autour de Price. Les performances de l’équipe sont liées au numéro 31. Mais l’affrontement Canadien-Lightning a prouvé à quel point l’équipe peut perdre ses moyens rapidement. Après les buts de Kucherov et Gourde, l’équipe aurait eu besoin d’un but rapide pour calmer les esprits. Ce but n’est jamais venu. Et dimanche, contre la 27e défensive de la ligue, le Canadien s’est fait doubler 6-3 au chapitre des buts. Le Canadien a marqué trois buts ou moins dans 38 de ses 59 matchs cette saison.

« Y’en aura pas d’facile », avait dit Claude Ruel à un journaliste qui lui demandait si les Canadiens allaient gagner la Coupe Stanley en 1969. Et même s’il n’est pas question de Coupe Stanley en 2019, cette même déclaration s’appliquera au Canadien d’ici la fin du calendrier.