Ce fut une fin de semaine couronnée de succès pour les Canadiennes lors des deux matchs à Worcester contre les Blades les 17 et 18 novembre. Les montréalaises se sont payées un festin offensif inscrivant pas moins de quatorze buts avec des victoires de 5-0 et 9-0. Cela porte la séquence de blanchissages consécutifs à quatre.

Jill Saulnier et Sarah Lefort, les compagnes de jeu d’Hilary Knight, n’étaient pas en mesure de jouer. Le trio de Marie-Philip Poulin a pris les choses en main. La chimie se développe avec Mélodie Daoust et Ann-Sophie Bettez. Ensemble elles ont cumulé dix-huit points en deux matchs soit huit pour Poulin (3 buts - 5 passes), six pour Bettez (2 buts - 4 passes) et quatre du côté de Daoust (1 but - 3 passes).

Knight a, quant à elle, obtenu trois buts et deux passes. La défenseure Erin Ambrose a marqué deux fois. Les recrues Catherine Daoust et Emma Martin ont enfilé leur premier filet en carrière dans la Ligue Canadienne de Hockey Féminin.

L’entraîneur Dany Brunet a franchi le cap des 100 victoires en carrière et demeure en tête pour cette statistique dans l’histoire de la LCHF. Il occupe ce poste depuis le début de la saison 2014-2015. C’est impressionnant de constater qu’il atteint ce plateau en un peu plus de cinq saisons. Rappelons qu’une saison comporte environ 25 matchs. 

Bon retour madame Rackleff

Il n’y a pas grand chose de positif à signaler du côté des Blades qui n’étaient tout simplement pas de taille. La gardienne numéro un Lauren Dahm ne pouvait pas jouer. Sentant que la recrue Mariah Fujimagari n’était pas prête à être lancée dans la mêlée contre la puissante attaque des Canadiennes, les Blades ont lancé un coup de fil à une ancienne de l’organisation : Jetta Rackleff. Cette dernière fut sérieusement blessée l’an dernier et a dû être opérée après le deuxième match de la saison. L’été dernier elle participait au championnat du monde féminin de roller hockey où elle a grandement contribué à la victoire américaine. Croyant ne pas être trop loin d’une forme de match, elle a accepté de revenir avec les Blades à moins d’une semaine d’avis.

Bombardée de toute part, 84 lancers en 5 périodes, Jetta Rackleff en a eu plein les bras à son retour au jeu.Source: Worcester Blades
Légende: Bombardée de toute part, 84 lancers en 5 périodes, Jetta Rackleff en a eu plein les bras à son retour au jeu.

Rackleff a tout fait pour être à la hauteur du défi qu’on lui proposait. Elle fut bombardée de 49 lancers lors du premier match. Malgré les cinq buts accordés, on lui a tout de même décerné la troisième étoile. Moins de 24 heures plus tard, elle est de retour devant le filet pour subir un autre barrage. La gardienne américaine a accordé six buts sur 35 lancers avant de laisser sa place à Fujimagari pour la troisième. 

Quoi de neuf chez les Canadiennes?

Grâce aux nombreux buts inscrits contre les Blades, plusieurs joueuses se sont hissées parmi les meneuses offensives de la LCHF. Marie-Philip Poulin se retrouve à égalité avec Alexandra Carpenter au premier rang avec treize points en huit matchs. Son différentiel de +11, partagé avec six autres joueuses dont sa coéquipière Taylor Willard, représente le deuxième meilleur de la ligue. La défenseure Erin Ambrose se retrouve au sommet à +12 en compagnie de Blayre Turnbull et Zoe Hickel de l’Inferno. Cette dernière est aussi la meilleure à sa position avec dix points dont quatre sur le jeu de puissance.

De son propre aveu, Hilary Knight n’était pas satisfaite des quelques matchs jouées avec Montréal le printemps dernier. Le fait d’avoir participé au camp d’entraînement et de mieux connaître son environnement semble avoir grandement contribué à son rendement sur la glace. On la retrouve au neuvième rang des pointeuses avec dix points en huit parties.

Devant le filet, la direction des Canadiennes savait qu’elle comptait sur une des meilleures de la profession. Présentement Emerance Maschmeyer semble sur une bulle, elle vient de réussir trois blanchissages consécutifs. Sa fiche : 6 victoires, 1 défaite, une moyenne de 0,72 et une efficacité de ,963. Lors du deuxième match à Worcester, Dany Brunet a opté pour Marie-Soleil Deschênes pour défendre la cage de son équipe. Elle n’a pas déçue en réalisant à son tour un jeu blanc, ce qui lui a valu le titre de gardienne de la semaine. Deschênes n’a toujours pas accordé de but dans la LCHF en deux sorties.

Marie-Soleil Deschênes continue son excellent travail lorsqu'on fait appel à ses services. Elle a réussi deux blanchissages en deux présences devant le filet des Canadiennes.Source: BDZ Sports
Légende: Marie-Soleil Deschênes continue son excellent travail lorsqu'on fait appel à ses services. Elle a réussi deux blanchissages en deux présences devant le filet des Canadiennes.

Des nouvelles de l’Inferno

Après s’être payées quelques parties de plaisir au cours des deux dernières semaines, la tâche s’annonce beaucoup plus ardue contre l’Inferno à Calgary. Les albertaines présentent la même fiche que Montréal soit 7 victoires et une défaite. Rappelons que les deux équipes se sont partagées les honneurs de la série de deux matchs en ouverture de saison. Pour le moment, Calgary possède le bris d’égalité au différentiel des buts pour (4 vs 3).

Il faut s’attendre à ce que ces deux équipes se battent pour la tête du classement de la LCHF jusqu’à la fin. L’Inferno a perdu le premier match de la saison à Montréal mais a remporté les sept suivants. Le mois dernier, Calgary détruisait aussi Worcester 9-0 et 5-0. L’équipe a connu un voyage parfait à Toronto en battant le Furies 7-4 et 3-2.

Les deux équipes présentent des offensives comparables. Les Canadiennes ont 37 buts et l’Inferno 36. Le Tricolore est cependant plus efficace défensivement avec seulement 6 buts accordés versus 10. Sur les 37 filets, huit furent inscrits en avantage numérique. Montréal affiche une efficacité de 53% contre 31% pour leurs adversaires. 

La meilleure arme de Calgary pour contrer la puissante attaque massive de Montréal est définitivement sa discipline. L’Inferno représente l’équipe la moins punie (50 minutes). L’unité de désavantage numérique ne fait pas trop mal avec une efficacité de 87%, bonne pour le deuxième rang. Les Canadiennes trônent au sommet du classement, l’équipe est toujours parfaite avec une joueuse en moins.

Une des plus belles acquisitions de la dernière saison morte est sans contredit Brianna Decker. L’américaine fut centralisée avec l’équipe nationale en vue des olympiques de PyeongChang. Auparavant elle a passé deux saisons dans la NWHL à Boston. Son arrivée à Calgary constitue un retour dans la LCHF, elle qui a remporté la coupe Clarkson avec les Blades de Boston en 2015. 

Cherchant à relever de nouveaux défis, elle constate que l’Inferno nomme Shannon Miller comme entraîneure. La joueuse a contacté l’organisation pour discuter de la possibilité de se joindre à l’équipe. Ayant affronté Miller dans la NCAA, qui agissait comme entraîneure de l’université du Minnesota-Duluth, Decker savait que le style de jeu qu’adopterait Calgary lui conviendrait parfaitement.

Brianna Decker effectue un retour dans la LCHF après 3 ans d'absence. La recrue de l'année en 2015 affiche 9 points en 8 matchs.Source: Calgary Inferno
Légende: Brianna Decker effectue un retour dans la LCHF après 3 ans d'absence. La recrue de l'année en 2015 affiche 9 points en 8 matchs.

Brianna Decker connaît un bon début de saison avec neuf points en huit matchs. Elle a aussi convaincu sa collègue Kacey Bellamy à se joindre à l’aventure de l’ouest canadien. Les deux américaines étaient rivales de Blayre Turnbull et Brianna Jenner il y a deux semaines à la Coupe des 4 Nations puis coéquipières quelques jours plus tard. Decker affirmait au Hockey Newsque cela ne cause pas de problème car au bout du compte chacune comprend et respecte le fait que sur la glace on partage un objectif commun : gagner!

Si Emerance Maschmeyer obtient la majorité du temps de jeu devant les filets des Canadiennes, on opte pour diviser le temps de jeu chez l’Inferno. La stratégie semble porter ses fruits car les deux gardiennes recrues sont particulièrement efficaces. La québécoise Annie Bélanger montre une fiche parfaite de quatre victoires, dont deux par blanchissages, en quatre départs avec une moyenne de 1,36 et une efficacité de ,944. Son acolyte, Alex Rigsby, compte une défaite cette saison contre trois victoires. Elle avait encaissé un revers lors du premier match de la saison à Montréal. La gardienne titulaire de l’équipe américaine à la dernière coupe des 4 Nations présente une moyenne de 1,01 et un taux d’arrêts à ,955. 

À quoi s’attendre?

Ce sont probablement les deux meilleures formations de la LCHF qui s’affrontent cette fin de semaine. Elles sont très bien balancées et présentent peu de faiblesse, c’est l’équipe qui exécutera le mieux son plan de match qui l’emportera. Il ne faut pas s’attendre à un festival offensif mais plutôt à des affrontements chaudement disputés où chaque erreur risque d’être coûteuse. Le classement risque d’être serré tout au long de la saison, l’Inferno doit profiter de l’avantage de la glace pour coller deux victoires. La formation albertaine reviendra à Montréal pour compléter la série de six matchs au début février.

Les deux matchs seront joués au WinSport Arena de Calgary le samedi 24 novembre à 19h30 (MST) et le dimanche 25 à 10h30 (MST). La partie de samedi est disponible en diffusion web sur le site de la LCHF

Les Canadiennes renoueront avec leurs partisans la fin de semaine suivante (1er et 2 décembre) à la Place Bell de Laval lors de la visite des Blades de Worcester.

Chronique parue originalement sur LaPremièreRonde.

Suivez-nous sur Facebook !

Suivez-moi sur Twitter !