Par David Tétreault

Eleider Alvarez a fait ce que plusieurs croyaient impossible; il est devenu champion du monde des mi-lourds par la grande porte. Il n’a pas combattu pour une ceinture vacante contre l’aspirant numéro 9, il n’a pas affronté un boxeur âgé qui était en fin de parcours; il a affronté un des kings pin de la division, reconnu pour sa force de frappe et sa façon de briser ses adversaires. Eleider a suivi le plan de match à merveille, Marc Ramsay a outcoaché Tursunpulatov et nous voici maintenant avec un troisième champion du monde en sol québécois. Mon champion.

Source: Getty
Légende: Eleider Alvarez

J’ai toujours aimé la boxe. Le sport, mais également tout ce qui l’entoure; les histoires derrière les boxeurs, les motivations, le passé des combattants bref, j’aime le sport, mais je m’associe également à ces athlètes et entraîneurs. Arturo Gatti m’a donné la piqûre, des personnes comme Eleider continue à me faire aimer ce dangereux sport qu’est la boxe. Quand on part de loin, on peut juste se rapprocher. Eleider a maintenant atteint le sommet. Le plus difficile est à l’horizon; il était le chasseur, il devient le chassé. Je serais derrière lui. Pour le meilleur et pour le pire. Parce qu’il me fait vivre des émotions, parce qu’il est authentique, parce qu’il est lui-même et que c’est pour cette raison qu’on l’apprécie autant. Et je ne le cacherai pas, le fait qu’il ait donné une correction à l’humain exécrable qu’est Kovalev renforce mon sentiment d’appartenance pour le champion.

 La suite?

 Il y a une clause de rematch entre les deux pugilistes. Le russe voudra-t-il se prévaloir de son droit de ravoir une chance de remettre la main sur son titre WBO? Possible. Son dernier vidéo, en direct de l’hôpital, nousdémontre qu’il trouve encore des défaites à son échec, que son camp d’entraînement a été trop long, qu’il a juste été atteint par un coup, etc.  Eleider voudra-t-il aller vers une unification contre soit Bivol, Stevenson ou Beterbiev? HBO salive probablement à un deuxième affrontement entre Alvarez et Kovalev. Pour sa part, Bivol n’a impressionné personne hier soir face à Chilemba. Il est bon, mais il est petit pour un 175. Eleider est massif, il a le meilleur jab de la division et Bivol pourrait se faire briser. Beterbiev est celui qu’Eleider doit éviter le plus possible. High risk low reward.
 
Et le champion WBC dans tout ça? Évidemment que le combat entre Stevenson et Alvarez prend de la valeur et de l’engouement. Pour les partisans comme pour GYM. Le gagnant du duel devient champion unifié et les ceintures demeurent dans l’écurie d’Yvon Michel. Avec un Centre Bell possiblement rempli. Win-win. Par contre, mon cœur espère un peu qu’Eleider remette la monnaie de sa pièce à Adonis Stevenson en l’ignorant à son tour. Peu importe la suite des choses, Eleider nous fera certainement revivre beaucoup d’émotions au cours des prochains mois et pour sa performance sur le ring et en dehors du ring, je me range derrière celui-ci et je crie haut et fort qu’il est dorénavant Mon Champion. 

 

https://www.boxingtownquebec.com/single-post/2018/08/05/Eleider-Alvarez-est-mon-champion