Du 6 au 12 août 2018 se tenait à Montréal la Coupe Rogers des femmes. Le 9 au soir, en seizième de finale, Aryna Sabalenka et Elise Merterns s’affrontaient pour mériter une place en quart. Après un délai de deux heures, les partisans dispersés attendaient les deux femmes. Sabalenka venait d’arracher une victoire à Caroline Wozniacki en trois manches (5-7, 6-2, 7-6), ce faisant, les organisateurs avaient permis à la Biélorusse de respirer quelques bouffées d’air frais de la métropole québécoise et de prendre quelques gorgées d’eau avant de croiser le fer avec la Belge. Ce soir-là, sous un ciel grisâtre et un vent qui rappelle que l’été n’est pas éternel, Mertens l’avait arraché en trois manches (2-6, 7-6, 6-0) pour ensuite s’incliner devant l’Ukrainienne, Elina Svitolina.

Cette soirée-là, je tombais sur Sabalenka. Je découvrais la puissance d’un coup droit, des retours de service précis, les cris de colère, la hargne de frapper la balle, la soif de gagner, bref, je découvrais une joueuse de tennis comme je les aime : agressive et déterminée. Cependant, il faut bien le dire, Sabalenka demeure le genre de joueuse qui préfère envoyer un redoutable coup gagnant au lieu de tenter de créer une faute chez l’adversaire. Parfois, ça paie, parfois, ça nuit. Qu’à cela ne tienne! Sa fougue nous tient en haleine à tous les échanges. Depuis, plusieurs gouttes d’eau ont percuté les océans. Tout d’abord, elle s’est inclinée à Cincinnati contre nul autre que Simona Halep, mais elle a remporté le Connecticut Open, le Wuhan Open et le Shenzen Open. La Biélorusse en date du 18 mars 2019 se classe au 9e rang du classement WTA. Celle qui avait été repêchée à la dernière minute à Montréal en remplacement de Dominika Cibulková. On a déjà vu pire pour la jeune femme qui aura 21 ans le 5 mai prochain.

Quant à Elise Mertens, elle ne donne pas sa place non plus! Professionnelle depuis 2013, la Belge de 5 pi et 10 po de Leuven se retrouve au 14 rang du classement WTA en date du 18 mars 2019. Son parcours depuis le match contre Sabalenka reste légèrement moins luisant : un quart de final à Cincinnati, à Tianjin et à Sydney. Cependant, elle obtient le titre du Qatar Open contre Simona Halep. Encore elle! Cela dit, Mertens reste une fière représentante de la Belgique dans les parcours de la Fed Cup. Malheureusement, le pays de la frite a dû s’avouer vaincu contre la France en février dernier. Qu’en est-il de son style de jeu? La Belge aime bien contrôler le fond de terrain. Plusieurs coups gagnants surviennent de la ligne de fond, et ce, autant du revers que du coup droit. Rapide, elle couvre énormément de surface de jeu rendant les adversaires à court de moyens. Malgré tout, elle reste assez versatile au filet. Qualité importante en double!

Vous vous imaginez bien que je ne parle pas de ces deux joueuses de tennis pour le simple plaisir de la chose. Sabalenka rapporte, sur le site de la WTA, qu’un jour, elles ont décidé d’essayer de jouer ensemble. Eureka! Quelle idée de génie! La fête peut enfin commencer!

À l’Australian Open 2019, pour la première fois, la magie opère. Mertens qui avait l’habitude de jouer avec la Néerlandaise Demi Schuurs semble évoluer sur une autre planète avec Sabalenka. Un plaisir contagieux habite ces deux femmes lorsqu’elles jouent ensemble. De la beauté pure sur le terrain. Dans une entrevue à la suite de la victoire au Indian Wells, encore sur le site de la WTA, Mertens revient sur leur premier match ensemble en avançant : « Je crois qu’il y a une bonne chimie entre nous. Nous sommes deux joueuses agressives, en Australie, on avait des choses à améliorer, mais je crois que nous avons du potentiel ». Du potentiel? You bet!

À Melbourne, les deux femmes ont été défaites par Barbora Krejčíková et Kateřina Siniaková, les premières mondiales en double en seizième. Pas si mal pour un premier tournoi ensemble. Comme si le destin voulait faire en sorte que les deux femmes prennent leur revanche, elles ont recroisé les deux Tchèquesen finale de l’Indian Wells. Cette fois-ci, le nouveau duo a eu le dessus. Un premier titre en double venait d’être acquis seulement deux mois après l’arrêt en Australie. Qui sait, il y a peut-être plus que du potentiel derrière ce nouveau duo. Peut-être une nouvelle domination?

Le 29 mars 2019, la Belge et la Biélorusse se faufilent en finale pour un deuxième tournoi de suite en éliminant Victoria Azarenka et Ashleigh Barty (qu’on verra contre Karolína Plíšková pour le titre). En finale, elles affronteront soit les sixièmes ou les huitièmes têtes de série. Si jamais Sabalenka et Mertens venaient à partir avec le titre, elles deviendraient la première équipe à remporter l’Indian Wells et le Miami Open (le Sunshine Double) depuis Martina Hingis et Sania Mirza en 2015. Que voulez-vous demander de plus?

En attendant ce duel, il nous reste seulement à remercier Aryna Sabalenka et Elise Mertens d’avoir décidé de joindre leur force pour notre plus grand plaisir. Du bon tennis attend les amateurs pour la fin du Miami Open. Par la suite, les deux femmes veulent se concentrer sur les plus gros tournois. Ça promet!