Bienvenue à Edmonton, dans l'Alberta, le prochain arrêt de mon tour d'horizon en vue de la saison 2018-2019. S'il y a une chose qu'on ne pourra jamais enlever aux partisans des Oilers, c'est le fait qu'ils avaient vécu les années d'or de la franchise durant les années 1980. Dans ces équipes, on parle de Wayne Gretzky, Mark Messier, Paul Coffee, Glenn Anderson, Jari Kurri, Grant Fuhr et j'en oublie certainement plusieurs.

Chez les Oilers d'aujourd'hui, qu'est-ce qu'on a sous la main ? Mis à part Connor McDavid et Leon Draisaitl, je ne vois pas grand-chose. Avec tous ces choix de première ronde, les Oilers auraient dû gagner une Coupe Stanley ou deux, pas vrai ? Finalement, non. Ça ne s'est pas passé ainsi.

Après avoir fait les séries éliminatoires en 2016-2017, les attentes étaient très grandes pour cette équipe. Faudra croire qu'elles était beaucoup, beaucoup trop grandes. Au lieu de s'améliorer encore plus, les Oilers ont plutôt décidé de faire une régression. Ils ont passé de la 2e place de la division Pacifique en 2016-2017 à la 6e place la saison dernière. Donc, qu'est-ce qui explique cette dégringolade ?

On peut déjà éliminer les noms de McDavid et de Draisaitl, parce que eux, au moins, étaient très productifs. Je vais plutôt me concentrer sur l'unité défensive. Quand ton défenseur le plus productif s'appelle Darnell Nurse, c'est que tu n'as pas de défenseurs offensifs. Ce défenseur était supposé être Andrej Sekera, mais il n'a joué que 38 matchs la saison dernière. Et encore là, sa saison la plus productive a eu lieu en 2013-2014 avec les Hurricanes de la Caroline, ayant récolté 44 points. Maintenant âgé de 32 ans, il commande un salaire annuel de 5,500 M $ et son contrat va se terminer au terme de la saison 2020-2021. Et voici un autre détail qui rendra Ken Holland jaloux : Sekera a une clause de non-mouvement dans son contrat.

Je ne sais pas si vous vous en souvenez, mais il y avait une époque où on avait considéré qu'Adam Larsson va devenir le défenseur d'impact que les Devils du New Jersey avaient tant besoin depuis les années de Scott Stevens et de Scott Niedermayer. Et puis, les Devils avaient échangé Larsson aux Oilers en retour de Taylor Hall. Encore aujourd'hui, on attend encore qu'il débloque son potentiel offensif. Pendant ce temps, au New Jersey, Hall est en train de faire regretter les Oilers de le transiger en devenant un joueur d'impact avec les Devils. 

Larsson et Sekera ne sont pas les seuls qui avaient amèrement déçus. Oscar Klefbom n'a pas réussi à répéter sa saison de 38 points de 2016-2017. Kris Russell recevra un salaire de 4 M $ par saison pour encore 3 ans, tout en ayant en main sa clause de non-mouvement. Le seul qui s'est amélioré, c'est Darnell Nurse, mais il ne pratique pas un style offensif.

Pour ce qui est de Cam Talbot, leur gardien #1 ? Ouin, disons que de le faire jouer 73 matchs en 2016-2017 n'était pas une bonne idée. Il s'est dangereusement approché de cette marque avec 67 matchs, mais il est bien loin du gardien qui arrêtait tout ce qui bouge, il y a deux ans. Sa moyenne de buts alloués dépasse le chiffre 3. Son pourcentage d'arrêt passe de ,919 % à ,908 %. 

Ses réservistes n'ont pas fait mieux. Laurent Brossoit a un pourcentage d'arrêt de ,886 %. Al Montoya n'a pas fait long feu à Edmonton. Qui sera le second de Talbot cette année ? Mikko Koskinen, qui n'avait pas joué dans la LNH depuis 7 ans. Préparez-vous à voir Talbot dépasser la marque des 70 matchs, cette saison. Est-ce que je vous ai mentionné qu'il va écouler la dernière année de son contrat cette saison ?

Passons en attaque, maintenant. Le meilleur attaquant qui ne s'appelle pas McDavid ou Draisaitl est Ryan Nugent-Hopkins. C'est un ancien tout premier choix au repêchage de 2011, mais il est constamment ralenti par les blessures. De plus, il n'a jamais récolté plus de 56 points en une saison jusqu'à maintenant. En se fiant à la composition de l'équipe, RNH est parmi les centres de 3e trio les mieux payés dans la LNH avec un salaire de 6 M $. Tous les plombiers de la ligue aimeraient gagner un tel salaire.

Ryan Strome était supposé améliorer la position d'ailier alors qu'il s'est amené à Edmonton dans une transaction envoyant Jordan Eberle aux Islanders de New York. Pendant que Eberle donne un second souffle à sa carrière, Strome continue d'en arracher avec les Oilers.

Et Milan Lucic... Quel mauvais contrat ! La saison dernière, il n'était plus l'ombre de lui-même. Il a passé de 50 points en 2016-2017 à seulement 34 points la saison dernière. Ne regardez pas, mais son salaire de 6 M $ par année est encore valide pendant 5 ans, avec une clause de non-mouvement en prime.

Et comment Peter Chiarelli va tenter de corriger la situation ? Bah, rien de trop sérieux... Il donne un contrat d'un an à Tobias Rieder et... Bonne nouvelle ! Un ancien des Oilers va retourner jouer pour eux cette saison ! Son nom ? Kyle Brodziak. Non, ce n'est toujours pas une équipe qui peut aspirer à devenir la prochaine dynastie de la LNH.

-----

Au moins, Chiarelli a été plus tranquille au cours de la saison morte actuelle, mais je ne vois toujours pas en quoi les Oilers peuvent devenir la prochaine puissance de la LNH. Qui aurait cru que ça va prendre plus d'un joueur étoile pour composer une équipe de pointe ? Connor McDavid a un talent inouï, mais il ne peut pas tout faire seul.

Je prédis aux Oilers une 6e place dans la division Pacifique pour une 2e année de suite. Désolé de vous dire ça, chers partisans des Oilers, mais l'arrivée de la prochaine dynastie de votre équipe n'est pas pour tout de suite.

Au moins, vous aurez toujours ces 5 Coupes Stanley de la grande dynastie de l'ère Wayne Gretzky. Ça, c'était du bon hockey !

-----

Je vais terminer ce billet en soulignant le décès du grand Stan Mikita, la légende des Blackhawks de Chicago. Il était âgé de 78 ans et il avait souffert de la démence au cours des dernières années de sa vie.

Lors de sa carrière de 22 saisons, durant laquelle il a joué 1394 matchs, une marque d'équipe, il a marqué 541 buts et a amassé 941 aides, un autre record d'équipe, pour un total de 1467 points, encore une marque d'équipe. Il a remporté la Coupe Stanley en 1961, a gagné le trophée Art-Ross 4 fois, le Lady-Bing à 2 reprises, ainsi que 2 trophées Hart. Fait à noter, en 1967, il a gagné le Art-Ross et le Lady-Bing au cours de la même saison.

Il sera également reconnu, avec son légendaire coéquipier, Bobby Hull, à avoir été parmi les premiers joueurs de la LNH à ajouter des courbes aux bâtons de hockey. Il était également le premier joueur de la LNH à porter un casque à temps plein après avoir subi une blessure à une oreille en 1967.

En mon nom personnel, j'envoie à la famille de Stan Mikita mes plus sincères condoléances. Reposez en paix, M.Mikita.