Dallas, au Texas. Ce n'est pas nécessairement une ville où on pense y voir une équipe de hockey professionnelle, mais il faut le reconnaître : Il existe pas mal de gens à Dallas qui sont devenus des passionnés de hockey. L'an dernier, les Stars se sont classé 15e dans la moyenne des assistances à domicile, devant des équipes comme les Canucks, les Rangers et même les Bruins.

La performance des joueurs sur la glace explique en partie pourquoi tant de gens se déplacent pour les voir jouer. Oui, ils n'ont pas fait les séries la saison dernière en se classant avant-derniers dans la division Centrale, mais on peut les excuser, car ils ont été éliminés par une marge de 3 points dans une division très compétitive.

Faites-moi signe dans les commentaires : Qui s'ennuie d'Alexander Radulov ? J'imagine que plusieurs d'entre vous auraient préféré le voir dans un chandail du Canadien de Montréal, moi y compris. Si vous étiez impressionnés de le voir lors de son passage d'une saison à Montréal, vous n'avez encore rien vu. "Radu" a compilé une fiche de 27 buts et 45 passes pour un total de 72 points, ce qui représente une amélioration de 18 points par rapport à la saison 2016-2017. Quelque part à Montréal, Max Pacioretty et Jonathan Drouin auraient sans doute été plus productifs avec Radulov sur le 1er trio.

Mais devinez qui en profite présentement ? Eh oui, c'est les Stars de Dallas. Plus particulièrement les compagnons de trio de Radulov, soit Tyler Seguin et Jamie Benn. Quoique, dans le cas de Seguin, peu importe qui joue au centre de son trio, il continue de donner des cauchemars à Peter Chiarelli. Ces cauchemars ont atteint un autre niveau alors que Seguin a atteint le plateau des 40 buts pour la première fois de sa carrière.

Mais le coeur et âme de cette équipe demeure le capitaine des Stars, Jamie Benn. Si on exclus la saison écourtée de 2012-2013, Benn n'a jamais marqué moins de 20 buts dans sa carrière. Il a marqué 30 buts et plus à 4 reprises, dont une saison de 41 buts en 2015-2016. Il est en train de se bâtir un très bon résumé alors qu'il apprête à disputer sa 10e saison (Déjà !) dans la LNH. Pas si mal pour un ancien choix de 5e ronde !

Ironiquement, le visage de la défensive des Stars est également un ancien choix de 5e ronde. Son nom : John Klingberg. Après 4 ans sur le circuit Bettman, il n'a jamais récolté moins de 40 points. C'est en 2017-2018 qu'il a connu sa meilleure saison en carrière, avec un total de 67 points en 82 matchs. 

Le problème, c'est qu'il n'y a pas d'autres défenseurs offensifs pour le complimenter. Le 2e défenseur le plus productif est Esa Lindell, qui a amassé 27 points. Dan Hamhuis est depuis revenu avec les Predators de Nashville. Marc Methot et Stephen Johns ne sont pas nécessairement reconnus pour leur jeu offensif.

Ces jours-ci, on ne parle pas beaucoup de Jason Spezza et de sa... "production". C'était jadis un joueur de centre immensément productif avec les Sénateurs avec des saisons de plus de 90 points et de 30 buts. À Dallas, surtout au début, il était quand même correct. Il a même marqué 33 buts en 2015-2016. La saison dernière, par contre... Oh boy. 26 points en 78 matchs, la pire saison de sa carrière. Ce qui ne l'aide pas, c'est que la position de centre est remplie de joueurs de talent comme Seguin, Martin Hanzal, Mattias Janmark et Radek Faksa, qui s'est établi comme un solide centre de profondeur. De plus, son contrat actuel, qui lui donne un salaire annuel de 7,5 M $, va se terminer à la fin de la saison. Je peux vous dire que les Stars ont hâte de ne plus à devoir payer ce gros salaire.

Les Stars peuvent au moins compter sur du renfort à l'aile droite : Valeri Nichushkin est de retour dans l'organisation après un exil de 2 ans dans la KHL. Il a signé un contrat de 2 ans lui donnant un salaire de 2,950 M $. Les Stars devraient espérer que Nichushkin montre des éclats de ce qu'il est capable de faire, venant d'un ancien 10e choix au total.

Chez les gardiens de but, Ben Bishop aura un nouveau substitut cette saison. Anton Khudonin avait très bien fait en remplacement de Tuukka Rask, lui qui a compilé une fiche de 16 victoires et 6 défaites avec une MBA de 2,56 et un pourcentage d'arrêts de .913. Pendant ce temps, Kari Lehtonen est toujours en attente d'une offre de contrat de la part d'une équipe. N'importe laquelle.

Derrière le banc, maintenant que Ken Hitchcock est parti à la retraite, en route vers le temple de la renommée sans doute, les Stars ont décidé de donner les rennes de l'équipe à Jim Montgomery, un entraîneur issu du niveau universitaire. Il a notamment mené les Pionners de Denver, une équipe de première division, au championnat de la NCAA en 2016-2017. 

Inutile de vous dire que Montgomery aura de grosses pointures à chausser cette saison. Par chance qu'il n'aura pas la même grosseur de vêtements que ceux de Hitchcock.

-----

Est-ce que je vous ai mentionné que la division Centrale est la division la plus difficile de toute la LNH ? On pourrait appeler la Centrale comme étant la division de la mort, tellement il y a du talent dans chacune des équipes impliquées. Les Stars ont la malchance de jouer dans une telle division. Ils devraient compiler une fiche victorieuse une fois de plus, mais ils vont encore rater les séries avec une 5e place devant le Wild et les Blues.

Ah oui, et il se peut qu'Erik Karlsson pourrait être échangé aux Stars... si les Sénateurs auront la politesse d'enlever le nom de Bobby Ryan dans l'offre. Mais apparamment que Pierre Dorion tient vraiment à échanger Karlsson ET Ryan en même temps. Attendez que je me rende à vous, chers Sénateurs !