La 21e édition de la Coupe du monde se tiendra du 14 juin au 15 juillet prochain. Après avoir aimé mon expérience en rédigeant des billets lors de l'Euro 2016, j'ai décidé de me lancer à nouveau dans la rédaction de billets pour cet événement. Dans cette série de billets, nous ferons un tour d'horizon des différentes forces en présence, les matchs à surveiller et mes prédictions des différents groupes.

 Avant de commencer avec le groupe A, il est important de mentionner que de nombreuses sélections n'ont pas réussi à se qualifier et rarement certains d'entre eux ont autant fait jaser. L'Italie, le Chili, les États-Unis, les Pays-Bas, le Cameroun et le Ghana, des formations qui ont connu de très bons succès internationaux et continentaux, devront se contenter de regarder le tournoi dans leurs salons. Ceci nous permet cependant de voir d'autres formations qui n'avaient pas fait le tournoi depuis longtemps ainsi que deux petits nouveaux dans la compétition.

Allons-y donc avec les équipes du groupe A!

Les forces en présence

Équipe Nombre de qualifications Dernière qualification meilleur résultat
Russie* 11e 2014 4e place en 1966
Arabie Saoudite 5e 2006 Huitième de finale en 1994
Égypte 3e 1990 Phase de groupe en 1930 et 1990
Uruguay 13e 2014 Champions en 1930 et 1950

* Les résultats de l'URSS sont inclus avec la Russie

Lorsque l'on regarde le tableau, l'Uruguay part avec une petite longueur d'avance. Il s'agit de la formation la plus expérimentée et qui comporte le meilleur noyau de joueurs (même s'ils sont plus âgés). 

La nation hôtesse, la Russie, devra vite oublier les mauvaises performances obtenues lors de l'Euro et de la Coupe des confédérations. La nation mise énormément sur cet événement afin de revenir sur la scène internationale sportive, elle qui a connu de nombreux coups durs depuis quelques années. Le pilier de cette formation est sans conteste le capitaine de l'équipe, le gardien Igor Akinfeev, qui tentera de faire oublier ses bévues commises à la Coupe du monde de 2014. Pour l'aider, la défensive devra cependant relever son niveau de jeu : les Russes pourraient compter sur le retour dans la sélection du vétéran Sergei Ignashevich, Igor Smolnikov et Fedor Kudryashov. La défensive devra mieux jouer si le Sbornaya veut avoir du succès. Dans le milieu de terrain, les regards seront tournés vers le jeune Aleksandr Golovin, Yuri Zhirkov et Alan Dzagoev. À l'attaque, les défensives adverses devront avoir à l'oeil Fyodor Smolov (deuxième meilleur buteur en première ligue russe cette saison) et Aleksandr Kokorin.

L'Arabie Saoudite revient dans l'épreuve mondiale pour la première fois depuis 2006. Cette équipe possède plusieurs joueurs qui ne sont pas vraiment connus du grand public puisqu'ils évoluent majoritairement en première ligue d'Arabie Saoudite. Dans les buts, on risque de retrouver soit Abdullah Al-Mayouf ou Yasser Al-Mosailem qui partagent la protection de la cage depuis les derniers mois. En défensive, les Faucons verts pourront compter sur le vétéran Osama Hawsawi et Omar Hawsawi. Au milieu de terrain, il sera intéressant de voir à l'oeuvre Taisir Al-Jassim, Yahya Al-Shehri, Nawaf Al-Abed et Fahad Al-Muwallad, un beau mélange entre vétérans et jeunesse. À l'attaque, les Saoudiens pourront compter sur les services du meilleur buteur en qualifications du côté asiatique en Mohammad Al-Sahlawi.

L'Égypte attendait ce moment depuis 28 ans. Si cette équipe a connu énormément de succès au niveau continental, elle n'a malheureusement pas eu la chance de se faire valoir à la Coupe du monde (elle a failli en 2010, mais elle a perdu le barrage contre l'Algérie). Les Égyptiens sont en liesse et espèrent que la sélection saura saisir sa chance (ou au moins avoir la première victoire de l'équipe dans un match de la Coupe du monde). Dans les buts, Essam El-Hadary, qui a fait ses débuts en sélection en 1996 (ça, c'est tout un vétéran!),  sera à son poste et repoussera les frappes adverses. Pour l'aider, on verra sur le front défensif Ahmed Fathy (dans la sélection depuis 2002), Mohamed Abdel Shafy, Ali Gabr et Omar Gaber. Au milieu, on retrouvera Mohammed Elneny, Abdallah El-Said, Tarek Ahmed et le jeune Trézéguet qui pourrait être une révélation dans cette équipe. Finalement à l'attaque, tous les regards seront tournés vers Mohamed Salah, le meilleur buteur en Premier League cette saison avec Liverpool. Il est la véritable bougie d'allumage de cette formation et les succès des Pharaons dépendent directement des succès de ce joueur. La blessure subie en finale de la Coupe des champions vient cependant mettre en péril sa participation à l'événement.

Finalement, l'Uruguay vient de se qualifier pour une troisième finale d'affilée. Elle a réussi à se qualifier au deuxième rang des qualifications sud-américaines, un progrès lorsque l'on réalise que la Celeste a été en barrages lors des dernières qualifications. On ne peut pas reprocher au sélectionneur d'être inconstant dans sa sélection puisqu'elle est composée de nombreux vétérans. Dans les buts, on retrouvera une fois de plus Fernando Muslera, toujours fidèle au poste. Muslera a été un élément important de la quatrième place de l'Uruguay en 2010. Sur le front défensif, il faudra surveiller les vétérans Maxi Pereira, le capitaine Diego Godin et Martin Caceres. Il existe toutefois de jeunes espoirs dans cette défensive dont Jose Gimenez et Gaston Silva qui représentent l'avenir de la sélection : ils avaient fait partie de l'équipe qui a remporté l'argent à la coupe du monde des moins de 20 ans en 2013. Au milieu de terrain, il faudra surveiller Cristian Rodriguez qui est le vétéran de ce groupe, mais aussi Nicolas Lodeiro et les jeunes espoirs Matias Vecino et Alvaro Gonzalez. Finalement, à l'attaque, on retrouve l'explosif duo Edinson Cavani et Luis Suarez qui sera la paire offensive la plus surveillée dans ce groupe A. Cavani a été le meilleur buteur des qualifications en Amérique du Sud (plus que Messi et Neymar) alors que Suarez est toujours l'homme des grands moments en sélection. On espère seulement qu'il ne mordra personne à ce tournoi!

Le match à surveiller

Russie - Égypte : 19 juin à St-Pétersbourg

Ce match pourrait fort bien déterminer l'équipe qui passera à la ronde éliminatoire. Si les Russes remportent le match d'ouverture, ils pourraient utiliser ce match afin de confirmer leur forte présence dans ce tournoi. Ils devront toutefois arrêter Mohamed Salah et ses comparses qui pourraient faire une surprise dans ce premier groupe. Or, les Russes seront devant leurs partisans et cette énergie pourrait se traduire par des buts sur le terrain.

Prédiction

Dans ce groupe, même si les surprises peuvent être possibles, je vois difficilement comment l'Uruguay ne pourrait pas terminer en tête. Même si c'est une équipe vieillissante, elle a toujours un bon noyau qui peut lui permettre d'enchaîner les victoires. L'Arabie Saoudite, au contraire, devrait terminer au dernier rang du groupe. Je vois mal cette équipe réussir à s'imposer. La deuxième place devrait cependant être chaudement disputée entre la Russie et l'Égypte. Ces deux équipes vont rivaliser entre elles et je ne serais pas surpris que cela se joue à la différence de buts. J'ai l'impression que l'Égypte possède un plus grand potentiel offensif que les Russes. Cependant, si Salah ne revient pas, l'Égypte risque de faire du surplace dans la compétition. Et même s'il devait revenir, il est possible qu'il ne soit pas à 100%. Si tel devait être le cas, c'est la Russie qui sera deuxième. Mais si Salah est en pleine forme, les Pharaons passeront en huitième.

1er : Uruguay

2e : Russie

3e : Égypte

4e : Arabie Saoudite