Plus que deux groupes à faire dans cette série de billets et quelques jours avant le début de la Coupe du monde, tournoi attendu par des milliers de fans à travers la planète! On traitera de la composition du groupe G. La Belgique est la tête de série de ce groupe, mais avec la Tunisie et l'Angleterre, la partie n'est pas gagnée d'avance pour le plat pays. Il y aura aussi un petit nouveau dans le tournoi dans ce groupe.

Les forces en présence

ÉQUIPE NOMBRE DE QUALIFICATIONS DERNIÈRE QUALIFICATION MEILLEUR RÉSULTAT
Belgique 13e 2014 4e place en 1986
Panama 1er ------ À déterminer en 2018
Tunisie 5e 2006 Phase de groupe en 1978, 1998, 2002 et 2006
Angleterre 15e 2014 Champions en 1966

 

La Belgique

[caption id="attachment_27308" align="alignleft" width="300"] Crédit : ewn.co.za[/caption]

Depuis plusieurs années, la Belgique est au cœur de sa génération dorée et elle attend avec impatience qu'elle puisse s'imposer sur la scène internationale. Elle a toujours connu des beaux parcours en qualifications, mais elle semble jouer sur les talons dans les grands tournois. Rappelez-vous en 2014 des performances des Belges et vous comprendrez ce que je veux dire; quatre victoires, mais très courtes et pas toujours convaincantes. Le même phénomène a été observé à l'Euro 2016. Est-ce que la Coupe du monde 2018 sera le tournoi où les Belges éblouiront nos yeux? On se le souhaite.

Pour protéger la cage, Ricardo Martinez fait une fois de plus confiance au portier de Chelsea, Thibaut Courtois. La dernière saison a été un peu plus difficile pour lui, à l'instar de l'ensemble du club de Chelsea, mais il demeure une valeur fiable dans les filets. En défensive, on ne sait pas encore si Laurent Ciman se rendra en Russie, même s'il est loin d'être certain qu'il sera titulaire. Tout dépendra de l'état de Vincent Kompany, pilier de la défensive belge, qui a subi une blessure récemment et qui pourrait rater la compétition. Pour l'assister, la défensive belge devrait aussi être composée de l'excellent Jan Verthongen, de Thomas Meunier et de Toby Alderweireld. La défensive belge devra encore une fois être au sommet de sa forme, elle qui n'a accordé que six buts en 10 matchs qualificatifs. D'ailleurs, les Belges n'ont toujours pas concédé de but en 2018.

Au milieu de terrain, la Belgique possède encore une fois de très belles qualités individuelles. Kevin de Bruyne devrait être le joueur à surveiller dans cette équipe. Il vient de connaître une excellente saison avec Manchester City où il a mené la ligue dans les passes décisives. Pour l'assister, on devrait voir en action Axel Witsel, Yannick Carrasco et Marouane Fellaini. Il ne faudrait pas non plus écarter trop vite Moussa Dembélé et Nacer Chadli. À l'attaque, la charge devrait être menée principalement par Eden Hazard et Romelu Lukaku. L'attaque a elle aussi été très impressionnante en qualifications avec un total de 43 buts marqués en 10 matchs.

Le Panama

[caption id="attachment_27307" align="alignright" width="300"] Crédit : sbnation.com[/caption]

Les Panaméens attendent ce moment depuis 1978. L'équipe a enfin réussi à se qualifier pour sa toute première Coupe du monde. C'était la fête dans les rues de Panama le soir du 10 octobre. L'événement est tel pour le Panama que le président du pays a même décrété que le 11 octobre allait devenir un jour férié national, rien de moins! Ceci nous montre à quel point l'engouement est fort pour ce sport dans ce pays. Ils compteront cependant sur l'effectif le plus âgé du tournoi, signe que des joueurs travaillent depuis longtemps pour obtenir cette qualification.

Dans les buts, le Panama devrait compter sur un homme d'expérience, c'est-à-dire soit Jaime Penedo (36 ans) ou José Calderon (32 ans). Penedo a l'avantage, lui qui a mené le pays à de belles expériences à la Gold Cup, notamment en 2013 lorsqu'ils ont atteint la finale de la compétition. En défensive, on retrouvera le capitaine de la sélection, Felipe Baloy, Roman Torres des Sounders de Seattle, Luis Ovalle et Adolfo Machado du Dynamo de Houston. Beaucoup de joueurs issus de la MLS font partie de la défensive du sélectionneur panaméen et il sera intéressant de voir comment ces joueurs se comporteront sur le terrain.

Au milieu de terrain, on devrait retrouver dans les positions latérales les plus jeunes joueurs du Panama, soit Edgar Barcenas et Ricardo Avila. Au centre, ce sont des joueurs plus expérimentés, mais qui forment les fondations de cette équipe panaméenne, soit Gabriel Gomez et Anibal Godoy, joueur des Earthquakes de San Jose. Finalement, du côté de l'attaque, les postes devraient être comblés par le vétérans Blas Pérez et Gabriel Torres. Luis Tejada pourrait aussi avoir du temps de jeu pour ce tournoi. Même si le parcours risque d'être difficile, le Panama a déjà accompli son objectif, soit de se qualifier. Ils chercheront sans doute à s'amuser et à rendre leur pays fier.

La Tunisie

[caption id="attachment_27306" align="alignleft" width="300"] Crédit : ca.sports.yahoo.com[/caption]

Après avoir manqué les deux dernières éditions de la Coupe du monde, la Tunisie est de retour dans le plus grand tournoi de soccer. La Tunisie sera à la recherche d'une première historique, soit de passer à la phase d'élimination directe. Ils espèrent également que leur équipe nationale connaîtra sa première victoire dans la compétition depuis 1978.

Dans les buts, on devrait retrouver le capitaine Aymen Mathlouthi. Malgré des offres reçus de clubs européens ou du Moyen-Orient, il a toujours refusé de quitter son club, l'Étoile du Sahel. En défensive, les joueurs voudront conserver leurs bons résultats de qualifications où ils n'ont accordé que six buts en huit parties. On devrait retrouver un beau mélange entre la jeunesse, avec Yassine Meriah et Hamdi Nagguez, et l'expérience, avec Syam Ben Youssef et Ali Maâloul. Oussama Haddadi pourrait faire son apparition sur le terrain pendant le tournoi.

Au milieu de terrain, le sélectionneur Nabil Maâloul pourrait être tenté de faire appel à des vétérans qui ont fait leurs preuves depuis longtemps, soit Wahbi Khazri, qui a connu une bonne saison avec Rennes, Ferjani Sassi et Mohamed Amine Ben Amor. Il y a aussi dans ce milieu de jeunes joueurs talentueux qui pourraient faire la différence dans ce groupe : Ghailene Chaalali et Naim Sliti. Finalement, à l'attaque, il y a de mauvaises nouvelles pour les Aigles de Carthage ces derniers mois. Leur meilleur buteur, Youssef Msakni, est malheureusement blessé et ne prendra pas part au tournoi. La Tunisie devrait plutôt se rabattre sur Fakhreddine Ben Yousseff ou Saber Khalifa pour mener la charge.

L'Angleterre

[caption id="attachment_27305" align="alignright" width="300"] Crédit : sport.co.uk[/caption]

À la blague, on dit souvent que les Anglais ont inventé un sport pour mieux se faire battre. Si on regarde la dernière décennie, difficile de voir comment l'Angleterre peut se réjouir des prestations des Three Lions. À la dernière Coupe du monde, l'Angleterre a terminé dernière de son groupe sans victoire et à l'Euro 2016, ils se sont fait indiqué la sortie par l'Islande en huitièmes de finale après une phase de groupe calamiteuse. Cette fois-ci, l'Angleterre espère qu'elle chassera ses démons et pourra connaître une performance à la hauteur des attentes.

Dans les buts, le sélectionneur Gareth Southgate a surpris les Anglais en ne sélectionnant pas le vétéran Joe Hart. On risque ainsi de se tourner vers un jeune joueur , soit Jordan Pickford ou Jack Butland. Les deux gardiens se sont partagés les départs récemment. On verra au premier match le choix final de Southgate. La défensive a été impériale en qualifications en allouant seulement trois buts en 10 matchs. Pour continuer ce travail, on devrait voir sur la pelouse Danny Rose, Phil Jones, John Stones, Kieran Trippier et Kyle Walker, qui vient de connaître une excellente saison avec Manchester City.

Au milieu de terrain, l'Angleterre devrait miser sur de jeunes joueurs comme Dele Alli, Eric Dier et Jordan Henderson. Pas d'Adam Lallana cette fois-ci. À l'attaque, les Anglais devaient préparer l'après-Rooney qui a pris sa retraite internationale. On devrait retrouver de jeunes prodiges dont Harry Kane, qui est devenu le capitaine de l'équipe à seulement 24 ans et qui a terminé au deuxième rang des meilleurs buteurs de la Premier League. Il sera assurément à surveiller dans cette équipe. Pour l'assister, on devrait voir à l'action Raheem Sterling ou Danny Welbeck.

Le match à surveiller

Angleterre - Belgique : 28 juin à Kaliningrad

Le choc européen sera l'une des têtes d'affiche de ce premier tour. La Belgique est une équipe en pleine ascension qui espère profiter de sa génération dorée afin d'obtenir le meilleur résultat de son histoire. L'Angleterre compte toutefois sur une jeune génération talentueuse qui voudra à coup sûr faire oublier les bévues de l'Euro 2016. Le choc entre Belges et Anglais risque ainsi de montrer ce que ces deux équipes pourront donner au prochain tour et s'ils doivent être perçus comme l'une des nations favorites pour remporter la Coupe du Monde. De plus, comme il se déroule dans la troisième journée, le duel pourrait couronner le champion du groupe.

Prédiction

Dans ce groupe, le duel entre Belges et Anglais sera très intéressant. Durant les derniers mois, les Anglais ont connu de meilleurs résultats en comparaison à la Belgique. Toutefois, la jeunesse de l'équipe anglaise pourrait jouer contre elle durant le tournoi. J'ai l'impression que cette Coupe du monde servira de tremplin pour la prochaine édition, un peu comme la France en 2014. Je crois ainsi que la Belgique se ressaisira et qu'elle terminera en tête du groupe devant l'Angleterre. Après tout, les Belges possèdent des qualités sur tous les niveaux de jeu.

La Tunisie ne causera pas la surprise et terminera troisième. Elle aura cependant sa première victoire à la Coupe du monde depuis 1978 contre le Panama. Finalement, le Panama devra profiter à fond de son expérience, car elle terminera dernière. Ils ne feront pas le poids face aux machines belges et anglaises.

1er: Belgique

2e : Angleterre

3e : Tunisie

4e : Panama