Dernier groupe du tournoi, le groupe H est le seul qui ne comporte pas une nation qui a déjà remporté la Coupe du monde. Aucun des pays ne possèdent au moins 10 participations au prestigieux tournoi. Le groupe semble extrêmement ouvert et toutes les nations pourraient prétendre au deuxième tour. Cap sur la Pologne, le Sénégal, la Colombie et le Japon!

LES FORCES EN PRÉSENCE

ÉQUIPE NOMBRE DE QUALIFICATIONS DERNIÈRE QUALIFICATION MEILLEUR RÉSULTAT
Pologne 8e 2006 3e place en 1974 et 1982
Sénégal 2e 2002 Quart de finale en 2002
Colombie 6e 2014 Quart de finale en 2014
Japon 6e 2014 Huitième de finale en 2002 et 2010

LA POLOGNE

De retour à la Coupe du monde pour la première fois depuis 2006, la Pologne effectue son retour par la grande porte, soit en étant tête de série. Si les Polonais ont connu de belles qualifications, ils doivent cependant prouver qu’ils peuvent percer dans les grandes compétitions. On se rappelle qu’ils n’avaient pas provoqué les étincelles attendues au dernier Euro. Ils espèrent ainsi s’inspirer des performances polonaises des Années 70 et 80.

Dans les buts, les Polonais devraient voir à l’oeuvre le portier de la Juventus, Wojciech Szczesny. Il avait malheureusement dû quitter à l’Euro en raison d’une blessure dans le premier match. Il espère ainsi connaître un tournoi entier et d’avoir de brillantes performances, lui qui devrait succéder à l’éternel Gianluigi Buffon à Turin. En défensive, le sélectionneur Adam Nawalka a opté pour des habitués de la sélection en Kamil Glik et Michal Pazdan en défense centrale et Maciej Rybus et Lukasz Piszczek dans les positions latérales. On espère qu’ils seront en mesure de fournir un meilleur effort que durant les qualifications où ils ont accordé 14 buts en 10 matchs. C’est la moins bonne performance défensive pour une équipe européenne qualifiée à la compétition.

Au milieu, on devrait voir le vétéran Jakub Blaszczykowski. Malgré son âge avancé, il demeure un excellent joueur qui est capable d’ouvrir le jeu. Il sera assisté par les jeunes Piotr Zielinski et Karol Linetty, Grzegorz Krychowiak et Kamil Grosicki. La Pologne est une équipe qui a un très grand potentiel offensif, mais la pression sera sur ce milieu de terrain afin qu’il puisse s’imposer dans ces matchs de groupe et puisse fournir la machine offensive. Parlant de l’attaque, comment ne pas parler de la Pologne sans mentionner Robert Lewandowski? Sans surprise, il est le meilleur buteur de l’équipe, mais il est aussi celui qui a marqué le plus de buts en qualifications dans toute l’Europe. Année après année, il est le meilleur buteur de la Bundesliga. Souhaitons seulement qu’il fera plus d’étincelles qu’à l’Euro 2016 où il était resté étonnamment silencieux. Pour l’assister, il pourrait compter sur Arkadiusz Milik.

LE SÉNÉGAL

Les Français ont encore probablement des cauchemars lorsqu’on leur parle du Sénégal. Après leur surprenante performance à la Coupe du monde de 2002, les Lions de la Téranga auront encore une fois envie de rugir durant la phase de groupes. Depuis quatre ans, les Sénégalais ont connu une ascension fulgurante au point de revenir en Coupe d’Afrique des Nations et d’atteindre les quarts de finale. En qualifications, le Sénégal a réussi à s’accaparer son groupe de qualifications en éliminant l’Afrique du Sud, le Cap-Vert et le Burkina Faso. Dans un groupe ouvert, tout est possible d’espérer pour le Sénégal.

Dans les buts, le sélectionneur Aliou Cissé, qui était le capitaine du Sénégal en 2002, semble confier ce rôle à Khadim N’Diaye, visage peu connu puisqu’il évolue en Guinée. Si de mauvaises performances devaient survenir, il pourrait toutefois se tourner vers Abdoulaye Diallo. La défensive a été une force pour le Sénégal en qualifications : ils n’ont accordé que cinq en huit rencontres. Elle devra poursuivre son beau travail si l’équipe espère aller en phase éliminatoire. On devrait voir à l’oeuvre Lamine Gassama, Salif Sané, Kalidou Koulibaly et Youssouf Sabaly. Il y a aussi un jeune espoir qui pourrait être découvert dans ce mondial : Moussa Wagué, âgé de 19 ans, qui évolue pour le club belge Eupen.

Au milieu de terrain, on devrait retrouver des joueurs de la Premier League dont le capitaine de la sélection Cheikhou Kouyaté, Alfred N’Diaye et Idrissa Gueye. Gueye n’a pas nécessairement connu sa meilleure saison à Everton, mais il constitue tout de même un joueur talentueux. Si la chimie peut être au sommet entre les joueurs, le milieu de terrain sénégalais pourrait être dangereux. À l’attaque, la vedette est Sadio Mané qui vient de connaître une bonne saison avec Liverpool. Il devrait être au centre de l’attention des défenseurs adverses. L’attaque devrait aussi compter sur la performance M’Baye Niang et Diafra Sakho.

LA COLOMBIE

Lors de la Coupe du monde de 2014, la Colombie a connu le meilleur résultat de son histoire après une absence de 16 ans à la compétition. Elle est de retour cette année et espère continuer sur sa progression. Le nombre de joueurs de talent dans cette équipe est très grand et le collectif continue d’impressionner lors des dernières années. La campagne de qualifications a toutefois été plus laborieuse et ils devront mettre cela de côté pour disputer le tournoi.

Dans les buts, les Colombiens feront encore une fois confiance à David Ospina. Il a connu de bons moments avec la sélection nationale, ce qui n’a pas toujours été le cas lors de son séjour à Arsenal où il est le deuxième portier derrière Petr Cech. En défensive, José Pekerman devrait faire appel aux services de Cristian Zapata, Yerry Mina, Santiago Arias et le jeune Davinson Sanchez qui a connu de bonnes prestations avec Tottenham. La défensive a cependant un dur coup avec la blessure de Frank Fabra qui le mettra à l’écart du tournoi. Il faudra cependant une meilleure performance de la défense qu’en qualifications si l’équipe veut progresser dans le tournoi.

Or, la Colombie est une machine offensive. Au milieu de terrain, on retrouve celui qui a soulevé les foules lors de la Coupe du monde de 2014 en étant le meilleur buteur, James Rodriguez. L’excellente prestation de Rodriguez lui a permis de signer un contrat avec le Real Madrid qui ont eux-même accepté de le prêter au Bayern Munich pour deux ans. Ceci nous montre l’intérêt porté pour ce joueur. Il a encore une fois été le meilleur buteur colombien en qualifications. Extrêmement versatile, il sera encore une fois à surveiller en Russie. Au milieu de terrain, on devrait également retrouver Carlos Sanchez, Mateus Uribe et Juan Cuadrado. Le jeune Wilmar Barrios pourrait voir de l’action durant ce tournoi et être la révélation colombienne. À l’attaque, on devrait cette fois-ci voir à l’action Radamel Falcao qui avait manqué l’édition de 2014 en raison d’une blessure. Il sera intéressant de le voir à l’action après deux bonnes saisons avec Monaco. Le potentiel offensif est très élevé pour cette équipe et si la chimie entre coéquipiers peut opérer, la Colombie pourrait être dévastatrice.

LE JAPON

Qualifié pour la première fois à la Coupe du monde en 1998, le Japon n’a jamais manqué une édition à la suite de ce tournoi. Les Japonais ont développé une culture du soccer depuis 20 ans et le sport gagne de plus en plus en popularité. Même s’ils n’ont réussi qu’à passer une seule fois à la phase éliminatoire à l’extérieur de leur pays, les Japonais espèrent passer la phase de groupes et atteindre un sommet historique. Il y a eu quelques mouvements autour du poste sélectionneur lors des derniers mois. Vahid Halilhodzic, celui qui avait mené l’Algérie en 2014, a été démis de ses fonctions et remplacé par Akira Nishino après des mésententes dans l’équipe. Un tel changement pourrait cependant s’avérer risqué.

Dans les buts, on retrouvait encore une fois Eiji Kawashima, le même qui avait défendu la cage en 2010 et en 2014. Âgé de 35 ans, le vétéran connaît de bons résultats sur le continent asiatique, mais c’est plutôt mitigé lorsque l’on sort de celui-ci. En défensive, on devrait voir Yuto Nagatomo, Tomoaki Makino, Maya Yoshida et Gotoku Sakai. Sakai n’a pas connu une vilaine saison avec Hambourg cette année et pourrait être en grande forme pour le tournoi. La défensive a bien fait en qualifications en allouant sept buts en 18 matchs. Il ne reste plus qu’à voir si c’est en raison de la bonne prestation ou de la faible opposition en qualifications.

Au milieu, les Japonais devraient compter sur la présence de sa star internationale et son meilleur buteur, Keisuke Honda. Même s’il a un peu ralenti lors des dernières saisons, Honda est toujours un milieu de terrain talentueux qui peut représenter une menace pour les adversaires. Pour l’appuyer, Nishino devrait faire appel au capitaine Makoto Hasebe, qui a 110 sélections à son actif, Hotaru Yamaguchi, Genki Haraguchi et Shinji Kagawa. À l’attaque, le Japon devrait miser sur Yuya Osako ou le vétéran Shinji Okazaki. Le Japon a connu une campagne qualificative faste en offensive avec 44 buts en 18 matchs. Ils devront cependant se mettre en marche étant donné que le Japon n’a toujours pas gagné de rencontre en 2018.

LE MATCH À SURVEILLER

POLOGNE – COLOMBIE : 24 JUIN À KAZAN

Les équipes étant assez équivalentes, il est difficile d’établir LE match à surveiller dans ce groupe. Selon moi, le match qui devrait nous donner le meilleur spectacle opposera la Pologne et la Colombie, deux équipes qui ont des aspirations élevées pour le tournoi. Le potentiel offensif de ce match sera assez impressionnant. Pensez déjà au duel Lewandowski-Rodriguez! Le match se déroulera un dimanche (la Saint-Jean-Baptiste en plus, vous risquez ainsi d’avoir exceptionellement congé si vous travaillez la fin de semaine), ce qui vous permettra de le regarder en direct!

PRÉDICTION

Le groupe H est un groupe extrêmement ouvert. Toutes les nations pourraient varier entre les positions 1 et 4 en raison des forces et faiblesses. La Colombie pourrait nous convier à un beau spectacle offensif comme en 2014. Je la vois terminer en tête du groupe. Ensuite, la Pologne, qui compte Robert Lewandowski, pourrait terminer au deuxième rang du groupe. Elle possède aussi un bon milieu de terrain

En troisième place, je vois bien le Sénégal prendre ce rang. Ils ne repèteront pas l’exploit de 2002, mais ils seront en mesure d’aller chercher quelques points dans cette phase de groupe. Finalement, le Japon devrait terminer au dernier rang. L’équipe semble entrer dans une phase de transition et le changement de sélectionneur pourrait empêcher d’avoir un plan de match pleinement maîtrisé et les récents résultats en amicaux semblent indiquer que le prochain tournoi ne sera pas évident.

1er: Colombie

2e : Pologne

3e : Sénégal

4e : Japon

Je vous souhaite à tous et à toutes une excellente Coupe du monde!