Le contrat d’un des meilleurs défenseurs de la LNH, Erik Karlsson, viendra à échéance à la fin de la saison 2018-2019. Son équipe actuelle, les Sénateurs d’Ottawa, pourront négocier une nouvelle entente avec lui à partir du 1er juillet 2018. Les Sénateurs pourront-ils se payer les statistiques impressionnantes du défenseur suédois ?

Alors qu’il entame actuellement sa neuvième saison dans la LNH, Erik Karlsson arrive peu à peu à la fin de son actuel contrat signé le 19 juin 2012 à 45,5 millions sur sept ans (6 500 000 $). Il ne serait pas surprenant de le voir signer un contrat avec un cap hit au-dessus des 10 millions de dollars. En effet, si l’on regarde ce que Karlsson apporte aux Sénateurs d’Ottawa depuis ces débuts, il pourrait demander un salaire facilement supérieur à ceux de Brent Burns (8 000 000 $) et de P.K. Subban (9 000 000 $).

Par contre, Subban et Karlsson ne se comparent aucunement côté statistiques. Brent Burns est un des seuls défenseurs à afficher des statistiques semblables à celles d’Erik Karlsson au cours des dernières saisons. Âgé de cinq ans plus jeunes, Karlsson devrait facilement demander 2-3 millions supplémentaires aux Sénateurs ou à une autre équipe s’il se rend jusqu’à son autonomie complète en juillet 2019.

L’un des seuls joueurs auquel pourrait être comparé Erik Karlsson, lors de la négociation de son contrat, c’est le défenseur des Kings de Los Angeles, Drew Doughty (7 000 000$). Par contre, puisque leurs contrats se terminent en même temps, l’un risque de signer dans les mêmes chiffres que l’autre. Ces deux joueurs risquent d’être les premiers défenseurs avec un salaire au-dessus des 10 millions de dollars. Peut-on comparer la situation d’Erik Karlsson à celle de Patrick Kane en juillet 2014 ? Probablement. Et ne soyez pas surpris qu’un défenseur signe pour près de 15 millions de dollars dans moins de cinq ans. On l’a vu chez les défenseurs et chez les gardiens. On le verra certainement chez les défenseurs. Pour l’instant, Karlsson sera le Kane des défenseurs.

DES STATISTIQUES IMPRESSIONNANTES

Parmi tous les joueurs repêchés lors du repêchage de 2008, seul Steven Stamkos – alors le premier choix au total – a obtenu plus de points qu’Erik Karlsson. En 575 rencontres dans la Ligue nationale de hockey, Karlsson a marqué 118 fois, amassé 355 mentions d’assistances pour un total de 473 points. Le 15e choix au total des Sénateurs performe tout aussi bien en séries d’après-saisons alors qu’il a récolté 37 points – 6 buts et 31 passes – en 48 matchs. Depuis le début de la présente saison, le défenseur des Sénateurs figure au 3e rang des pointeurs de son équipe avec 17 points, dont 16 aides, en 19 rencontres.

Les Sénateurs auront du pain sur la planche puisque les contrats de Derek Brassard et Matt Duchene viendront à échéance en même temps qu’Erik Karlsson. Il ne faut pas oublier les signatures de Mark Stone et de Cody Ceci avant le 1er juillet 2018. Erik Karlsson mérite-t-il un salaire de 10 000 000 $ par saison ? Prolongera-t-il son contrat avec les Sénateurs d’Ottawa ? Et même, rejoindra-t-il Drew Doughty dans une autre équipe de la LNH ? Une chose est sûre, Karlsson touchera le gros lot, et ce, peu importe avec quelle équipe il s’entendra.

Originalement paru sur : Surlebanc.ca

Crédit article : Nicolas Brasseur