Quelle est la valeur de Carey Price pour le Canadien? Oubliez les statistiques des saisons antérieures, les médailles olympiques, les succès au niveau junior et posez-vous la question. Qu’est-ce que le gardien régulier du Canadien apporte à la troupe de Claude Julien cette année? La direction de l’équipe a toujours estimé qu’il était indispensable au succès de l’équipe. Peut-on en douter?

Carey Price était devant le filet pour les deux matchs du weekend. Une victoire contre les Rangers, et une défaite face aux Sharks. Price aura 32 ans l’été prochain. La nature humaine étant ce qu’elle est, ses meilleures années sont derrière lui. Et selon votre humble serviteur, le moment est venu de faire un examen de la feuille de route du gardien. Mais plus important encore, s’interroger sur son importance au sein même de la formation.

Suite au match de dimanche, le Canadien présente une fiche de 12-10-5. Étant donné que le Canadien n’est pas une puissance, il s’agit d’une fiche acceptable dans les circonstances. Price a remporté huit victoires, et a subi la défaite à huit occasions. Il a aussi encaissé quatre défaites en temps supplémentaire. Est-ce la fiche d’un gardien sur qui une équipe s’appuie pour connaître du succès? Je sais que certains d’entre vous doivent dire qu’il est normal que Price présente ce genre de rendement cette année. Mais entre vous est moi, c’est le Canadien qui nous pousse à être critique. En donnant plus de 10 millions de dollars annuellement à son gardien vedette, la direction s’est placée dans une telle situation.

Pendant ce temps le dossier d’Antti Niemi est respectable pour un gardien substitut. L’homme masqué d’origine finlandaise a remporté quatre de ses sept sorties depuis le début de la saison. Et avec un salaire de 950 000 dollars cette saison, il ne représente qu’une maigre part de l’enveloppe budgétaire de l’équipe.

Price a déjà 294 victoires en carrière, avec une moyenne de 2,94. En 12 saisons il a aussi réussi 41 blanchissages, avec un pourcentage d’efficacité de 918. Cependant, Price a été blessé plus souvent qu’à son  tour au cours des dernières saisons. Un gardien vieillissant qui se retrouve à l’infirmerie n’est un scénario réjouissant pour la direction d’une formation professionnelle. Il s’agit d’un élément d’information qu’on ne devrait jamais prendre à la légère.

Lorsque les experts dressent la liste des gardiens dominants du circuit, le nom de Price s’y trouve immanquablement. C’est probablement fondé. Mais est-ce une indication de la valeur du gardien envers son équipe? N’en déplaise aux fans de Price, le tricolore n’a rien gagné de concret avec le #31 dans le filet. Cependant, à sa défense, Price n’est pas le seul gardien de cette liste avec un dossier déficitaire lors des séries éliminatoires (25-31).

Depuis son arrivée avec le Canadien à l’automne 2005, Carey Price n’a jamais mené son équipe à la Coupe Stanley, ni même en finale. Le Canadien avait atteint la finale de Conférence de l’Est avec Price au printemps 2014, pour perdre en six matchs face aux Rangers d’Alain Vigneault. Price n’avait disputé que le premier match en raison d’une blessure.

Encore une fois, qu’elle est la valeur de Carey Price pour le Canadien de Montréal? Est-ce que Marc Bergevin est capable de faire une évaluation objective de l’homme, de l’athlète? Selon vous, est-ce que son évaluation est à point lorsqu’il dit aux médias que Price est toujours l’homme de la situation. Dans l’histoire du sport, plusieurs dirigeants ont refusé de voir la réalité en face, pour éventuellement s’en mordre les doigts.

En conclusion, Bill Belichick mène froidement les Patriots de la Nouvelle-Angleterre depuis près de deux décennies. Sa philosophie a toujours été qu’il fallait mieux se départir d’un joueur une saison trop tôt que trop tard. Dans le dossier Carey Price, est-ce que Marc Bergevin devrait prendre en exemple la façon de faire de Bill Belichick?