Eugénie Bouchard vient d’encaisser un huitième revers de suite en simple. À Washington, elle s’est inclinée cette fois contre la 75e raquette mondiale. L’américaine Lauren Davis a eu raison de Bouchard en deux manches (6-1, 6-2). Cette dernière a également baissé pavillon de façon expéditive en double (6-0, 6-2). Tout le monde le sait, la carrière de l’athlète est à la dérive. Comment expliquer une telle déconfiture, suite à une excellente année 2014? Le parcours a été plus que rocambolesque au cours des cinq dernières années. Était-ce prévisible? Est-elle toujours dans le coup?

La Canadienne occupe le 114e rang du classement de la WTA en simple. Elle était installée en 5e place à l’automne 2014. On la voyait déjà parmi le groupe de joueuses qui allait dominer la scène du tennis féminin pour les années à venir. Mais tout s’est écroulé.

L’effort, indispensable au succès

N’oubliez jamais que c’est l’effort qui mène les individus talentueux vers l’immortalité. Jamais dans l’histoire sportive un individu a réussi à dominer son sport uniquement avec son talent. Si c’était le cas, Alexandre Daigle aurait 500 buts à sa fiche personnelle, Johnny Manziel serait quart-arrière partant dans la NFL et Dwight Gooden un membre du Temple de la Renommée du Baseball.

Est-ce qu’Eugénie Bouchard est une joueuse talentueuse? Pour ceux et celles qui en doute, sachez qu’il faut une bonne dose d’aptitudes particulières pour atteindre le circuit professionnel féminin. Mais atteindre ce niveau est une chose, être compétitive en est une autre.

Notons aussi que les entraîneurs se sont succédé au fil des ans dans le camp Bouchard. Ce climat instable n’a rien fait pour aider la progression de la montréalaise.

Une question de concentration

Un autre élément primordial au développement sportif est sans contredit la concentration. Et là aussi, il y a une carence évidente. Randy Moss, qui a été pointé du doigt pour des agissements bizarres sur le terrain, savait malgré tout mettre l’effort et se concentrer sur son jeu. Il n’est pas membre du Temple de la Renommée du Football pour rien. Mais chez Eugénie Bouchard, les activités à l’extérieur du terrain prennent beaucoup de place. Ses séances de photos et ses faits et gestes sur les médias sociaux lui accaparent beaucoup de temps. Par le fait même, c’est l’entrainement qui en souffre. Les lauriers vont à ceux et celles qui sont totalement dédiés à leur art. Roger Federer n’aurait sûrement pas remporté plus de 100 titres en carrière en traînant sur Instagram. Pour le bien de sa carrière, Bouchard devrait imiter le finaliste de Wimbledon, et mettre de côté les sorties mondaines. Mais est-elle prête à le faire?

Le bon vieux timing

Le timing, ou si vous préférez la conjoncture des choses qui nous entourent, doit être pris au sérieux. Lorsque l’on regarde la carrière d’Eugénie Bouchard, le timing prend beaucoup de place dans l’évaluation que l’on en fait.

Les athlètes, professionnels et amateurs, entraîneurs et dirigeants disent qu’il faut profiter des opportunités. Il est question de la fameuse «fenêtre». Pour Eugénie Bouchard, cette fenêtre s’est ouverte toute grande en 2014. Malheureusement, elle n’a pu maximiser ce qui était devant elle. Où serait-elle aujourd’hui si elle avait été en mesure de vaincrePetra Kvitová en finale de Wimbledon en 2014? Posez-vous la question.

Des amateurs ont dit au fil des ans que Bouchard a pu atteindre le carré d’as en Australie et à Paris en raison de blessures à d’autres joueuses. Il y a du vrai là-dedans. Mais Bouchard a su profité de ses opportunités. Est-ce que le Canadien de Montréal a profité de l’élimination des Oilers d’Edmonton pour rapatrier la Coupe Stanley en 1986?

Un sentiment de déjà vu

Dans l’histoire sportive, des centaines d’athlètes n’ont pas su profiter du timing. D’autres n’ont pas voulu mettre les efforts nécessaires. Il y a aussi les doués qui sont passés à côté de la célébrité et de la richesse en raison d’un manque flagrant de sérieux. Alors, que doit-on dire concernant Eugénie Bouchard? Est-ce que pour la joueuse de 25 ans le temps est venu de passer à autre chose?