Faire son deuil d’une équipe sportive, on connaît bien ça au Québec. Dans le monde du sport, il n’y a pas une semaine où l’on n’entend pas parler des Nordiques ou des Expos. Les occasions sont nombreuses pour nous rappeler qu’on a perdu nos équipes. Parfois ça nous fait du bien de penser à un jeu spectaculaire d’un de nos joueurs préférés mais plus souvent, on sent le fer qui tourne dans la plaie dans les cicatrices qui sont encore vives.  Tout comme Montréal et Québec l’ont fait,  Tampa Bay doit commencer à faire son deuil des Rays. La ville s’est fait passer dans la mitaine, 3e prise, retirée! Du moins, c’est ce qu’ont mentionné les journalistes de Tampa cette semaine. Après une attente de trois ans pour un projet de nouveau stade, tout est tombé à l’eau cette semaine. Ça ne veut pas dire que les Rays sont assurés de quitter la ville, mais...

Le malheur des uns fait le bonheur des autres!  Ou du moins, il nourrit un feu qui ne s’est jamais vraiment éteint. Même si on ne souhaite pas de malheur aux autres villes, ce drame qui touche les Rays crée une ouverture pour Montréal. Ce n’est pas un secret, l’homme d’affaires Stephen Bronfman et ses associés travaillent depuis plusieurs années sur un projet pour ramener une équipe à Montréal et ils sont prêts à partir la machine.  Présentement, les astres sont bien alignés avec cette nouvelle toute fraîche : l’étude de marché réalisée par le consultant CSL concernant le retour d’une équipe de baseball à Montréal confirme que la ville possède les caractéristiques pour soutenir une équipe MLB.

Contrairement à son prédécesseur Bud Selig, le commissaire Rob Manfred n’a pas caché qu’il souhaitait ajouter une 32e équipe dans la MLB et que Montréal était une ville des majeures. C’est un discours bien différent de celui de Selig. Les amateurs montréalais ont démontré leur intérêt en franchissant en grand nombre les tourniquets du Stade olympique pour voir des matchs préparatoires. Pas des matchs de saison régulière! Préparatoires!

De l’autre côté à Tampa, les Rays attirent de moins en moins de spectateurs. L’équipe n’a jamais attiré de grosses foules mais c’est de pire en pire. La saison dernière, Tampa a terminé avant-dernière avec une moyenne de 14 258 spectateurs par match.

Sauf que, chat échaudé craint l’eau froide. Québec attend le retour des Nordiques depuis si longtemps, avec un nouvel aréna qui n’attend que ça, mais on a préféré une autre ville qui rénove son vieil aréna. Alors on va se garder une petite gêne quand même.  

Pendant ce temps, au cours des dernières années, le Stade olympique a fait tous les travaux nécessaires pour présenter des matchs de saison régulière de la MLB. Le Stade est prêt! Peut-on parler d’un retour des Expos? Montréal continue de s’avancer tranquillement sur l’échiquier. On l’a vu dans le passé, tout est possible. Après tout, Winnipeg a retrouvé ses Jets; Montréal peut continuer d’y croire.