Depuis son embauche en 2012, j'ai fièrement défendu le travail de Marc Bergevin. Le directeur général du club de hockey montréalais a rapidement montré à ses pairs sa témérité et son désir de constamment améliorer son équipe. Son retour au Québec après une longue escale aux États-Unis amenait un vent de changement grandement apprécié par les partisans montréalais. Toutefois, après cinq saisons comme manitou des Canadiens de Montréal, la lune de miel est terminée. Un divorce est même envisageable à la suite d'un évident constat d'échec. Son manque de vision et ses multiples erreurs dans l'évaluation des joueurs lui sont régulièrement reprochés.

 Une de ses tâches en tant que directeur général est de se projeter dans l’avenir afin de prévoir la future recette gagnante dans la Ligue Nationale de Hockey. Il était de son mandat d’entrevoir une Ligue Nationale jeune et rapide, où la relance de la défense à l'attaque est la clé du succès.

Se départir de Mikhail Sergachev et P.K. Subban fut deux énormes erreurs. Avant d'aller plus loin, je tiens à mentionner qu'au moment où ces transactions ont été effectuées, je croyais que ces changements de personnel auraient été bénéfiques pour les Canadiens de Montréal. Toutefois, Marc Bergevin est le vendeur. C’est son rôle de vendre son produit et de s’assurer que les partisans l’achètent. En tant que journaliste amateur, c’est mon rôle d’analyser et de critiquer son travail.

L'échange de Sergachev est discutable, je vous l'accorde. Si Jonathan Drouin avait indiscutablement été un joueur de centre, la transaction aurait été positive pour la Sainte-Flanelle. Toutefois, Marc Bergevin a échangé un jeune défenseur très prometteur cadrant parfaitement dans le style actuel de la LNH en retour d'un joueur tout aussi prometteur, mais évoluant à une position où les Canadiens regorgent d'effectifs.

La saison dernière a prouvé que Bergevin et son équipe ont fait erreur dans l’évaluation de Jonathan Drouin en croyant qu’il était un joueur de centre. Cependant, le jeune québécois faisait face à beaucoup de pression, alors voyons ce qu’il pourra apporter à sa deuxième saison. 

P.K. Subban, un exemple de talent inné et de relance rapide, fût également sacrifié pour du « leadership » et de la constance défensive en Shea Weber. À mon avis, Marc Bergevin a mal géré les Canadiens de Montréal, car il a travaillé selon la vieille mentalité où les équipes physiques gagnent les championnats. Ce n’est plus le cas. La relance rapide en offensive ainsi que le talent brut sur les trios offensifs sont la recette d’une équipe gagnante. La réinitialisation de l’équipe devra commencer avec un changement de philosophie.

Rien de mieux qu’un repêchage prometteur afin de renflouer la banque d’espoir et d’effectuer d’importantes transactions. Ce repêchage arrive à grands pas, et Marc Bergevin se devra d’être créatif s’il veut bien réinitialiser son équipe.

 Au fil des ans, on a pu remarquer une certaine alliance entre le club montréalais et l’organisation des Blackhawks de Chicago. Ces derniers auront des problèmes financiers au cours des prochaines années étant donné les millions de dollars donnés à leur noyau composé de Jonathan Toews, Patrick Kane, Brent Seabrook, Duncan Keith et Corey Crawford. Leur lucratif contrat se terminera lorsqu’ils seront au tournant des quarante ans. Dans une ligue où la jeunesse règne, les Blackhawks devront trouver une manière de se débarrasser de certains de ces contrats. C’est pourquoi le nom de Jonathan Toews est au sein de certaines rumeurs de transactions. Sa production offensive a baissé au cours des dernières années, mais il reste un des centres les plus fiables défensivement. Plusieurs directeurs généraux se montreront intéressés si la rumeur est fondée. Marc Bergevin se doit d’être un de ces intéressés.

Chicago qui cherche à se rajeunir pourrait se montrer intéressé à Alex Galchenyuk. De jeunes joueurs comme Alex DeBrincat, Vinnie Hinostroza et Alex Galchenyuk pourraient faire des ravages dans la ville des vents. Toutefois, afin qu'une future transaction du genre soit bonne pour les deux camps, l'organisation de Chicago devra croire à une exclosion de Galchenyuk au centre. Le rôle de centre du deuxième trio devrait lui être confié.  

Un renouveau dans une autre organisation pourrait lui faire le plus grand bien afin qu’il atteigne enfin son plein potentiel. À Montréal, les partisans et les médias ont la vilaine tendance de rabaisser leurs jeunes joueurs. Ne sait-on jamais, l’exemple de Tyler Seguin n’est pas si lointain…

Étant donné le potentiel de Galchenyuk et la baisse de production offensive de Jonathan Toews, Bergevin devra exiger le choix de première ronde des Blackhawks de Chicago se situant au huitième échelon. Du côté de l’organisation des Canadiens de Montréal, ils devront cependant rajouter un choix de deuxième ronde afin de conclure une telle transaction. Il est aussi possible que Stan Bowman, le directeur général des Blackhawks, demande deux choix de deuxième ronde aux Canadiens. 

En Jonathan Toews, Claude Julien retrouverait un centre pouvant combler un rôle similaire à Patrice Bergeron. Un joueur de ce genre est très cher aux yeux de l’instructeur des Glorieux.

Avec deux choix dans les premiers dix le 22 juin prochain, Marc Bergevin pourrait alors facilement effectuer une réinitialisation rapide de son alignement. Je viserais Filip Zadina avec le troisième choix et le meilleur défenseur disponible entre Adam Boqvist, Quinn Hughes, Evan Bouchard et Noah Dobson avec le huitième choix.

Une telle transaction regarnirait la banque d’espoir des Canadiens de Montréal, en plus d’avoir un noyau actuel compétitif. Jonathan Toews, Shea Weber et Carey Price ont ensemble gagné sous les couleurs du Canada des médailles d’or olympiques en 2010 et 2014 ainsi que la Coupe du monde en 2016. Ils jouaient tous un rôle clé dans ces victoires. Par conséquent, il sera permis aux partisans de la Sainte-Flanelle de croire au chance de leur équipe de se tailler une place en séries éliminatoires dès la saison prochaine, tout en étant en mode réinitialisation.

Ce scénario ne tient pas que du farfelu. Il est de la tendance de Marc Bergevin d’acquérir des joueurs des Blackhawks de Chicago, étant donné sa proche liaison avec cette organisation. Andrew Shaw, Phillip Danault et Antti Niemi en sont des exemples. Au niveau du personnel, l’entraineur des gardiens de but Stéphane Waite en est un autre.

Bref, ce scénario répond parfaitement aux tendances de Marc Bergevin et à son plan de réinitialiser l’alignement des Canadiens de Montréal.