FACE-À-FACE 2…Mike Bossy ou Alexander Ovechkin?

À l'intérieur de ce segment occasionnel intitulé FACE-À-FACE, vous êtes invités à donner votre avis. Vous devez choisir entre des joueurs, entraîneurs ou équipes du monde du sport. FACE-À-FACE implique des joueurs contemporains, mais aussi des athlètes d’époques différentes. En cette seconde édition, je vous demande de choisir entre Mike Bossy et Alexander Ovechkin. Lequel choisiriez-vous, et pourquoi? L’exercice n’a rien de scientifique. On s’amuse tout simplement.

Mon podcast

 

 

MIKE BOSSY

Le montréalais d’origine a toujours eu la touche du marqueur. Armé d’un  lancer du poignet mortel, l’ancien ailier droit du National de Laval détient toujours le record de la LHJMQ avec 309 buts. Il est d’ailleurs le seul joueur avec quatre saisons de 70 buts et plus dans l’histoire du circuit junior majeur. Alors le succès de Bossy avec les Islanders n’était pas l’œuvre du hasard. Il a fait scintiller la lumière rouge 573e fois en seulement dix saisons régulières. Il a aussi été le premier à battre le record de Maurice Richard (82) pour les buts en séries. Bossy en a marqué 85.

Parmi les faits d’armes de sa carrière, deux retiennent particulièrement l’attention. Le 24 janvier 1981, Bossy est devenu le deuxième joueur, après Maurice Richard, dans l’histoire de la LNH à marquer 50 buts en 50 matchs. Il avait inscrit deux filets avec moins de cinq minutes à faire face à Ron Grahame, des Nordiques de Québec. Wayne Gretzky (3 fois), Mario Lemieux et Brett Hull (2 fois) sont les autres à avoir accompli pareil exploit. Il est aussi le seul joueur dans l’histoire plus que centenaire de la ligue Nationale à connaître neuf saisons consécutives de plus de 50 buts. Notons également qu’il arrive au 3e rang à vie pour les tours du chapeau (39). Et son total de points en carrière cache une statistique des plus surprenantes. Seulement Wayne Gretzky (1,921) et Mario Lemieux (1,883) devancent Bossy (1,497) pour le ratio de points par match en carrière.

ALEXANDER OVECHKIN

Repêché au premier rang de l’encan amateur de 2004, les Capitals de Washington savaient très bien quel genre de joueur était Ovechkin. Les attentes de l’équipe envers le joueur russe se sont concrétisées dès sa saison recrue. Comme Bossy (53), Gretzky (52) et Selanne (76) avant lui, Ovechkin a conclu sa première saison dans le club des marqueurs de 50 buts (52). Il a outrageusement dominé la colonne des buts marqués depuis son entrée dans la LNH. Il a mis la main sur le Trophée Maurice Richard à sept reprises. Et seulement quatre joueurs (Andreychuck, Hull, Selanne, Robitaille) ont inscrit plus de buts en carrière qu’Ovechkin lors des avantages numériques.

La grande différence entre les deux joueurs n’est pas au niveau des habiletés. Tout comme Bossy, Ovechkin peut marquer de partout. Toutefois, le hockey d’aujourd’hui est très différent de celui de la fin des années 70 et de la décennie 80. Les systèmes de jeux sont plus hermétiques. Les amateurs estiment que les joueurs créatifs sont menottés dans le hockey d’aujourd’hui. Et les gardiens sont mieux équipés, mieux préparés. Pourtant, cela n’a pas empêché Ovechkin de connaître des saisons de 50 buts. Notons qu’en 2007-08, il a terminé la saison avec 65 buts. Selon le site Hockey-reference.com, il s’est marqué en moyenne environ 5,5 buts par match lors de cette saison. En comparaison, lorsque Wayne Gretzky a marqué ses 92 buts, près 8 buts apparaissaient à la feuille de pointage des matchs de la saison 81-82.

On peut toujours dire que Bossy n’aurait pas le même rendement de nos jours. Êtes-vous certain de cela? Qu’est-ce que Bossy ferait avec l’équipement du 21e siècle? En bout de ligne, les deux sont des marqueurs nés.

Alors, Mike Bossy ou Alexander Ovechkin?