Pour Patinage Canada, il est important que ses athlètes ainsi que les jeunes qui prendront la relève puissent évoluer dans un environnement d’inclusion, de respect et de plaisir ; ce pour quoi il appuie le sport sécuritaire et travaille afin de mettre en place divers programmes pour contrer l’intimidation, le harcèlement, la discrimination et l’abus. Pour la patineuse canadienne Gabrielle Daleman, il est primordial de faire de la prévention.

 

Gabrielle Daleman a comme passion le patinage artistique depuis son tout jeune âge. Elle a toutefois connu des moments difficiles durant son enfance, devant vivre avec un trouble d’apprentissage. La jeune patineuse, qui n’avait alors que 6-7 ans, subissait de l’intimidation de la part de ses pairs et n’avait pas d’amis. À la fin de ses journées à l’école, elle quittait plus tôt afin de pratiquer son sport, ce qui accentuait les commentaires négatifs à son endroit de la part des autres enfants, car eux n’avaient pas ce privilège.

 

Pratiquant également la gymnastique, Gabrielle Daleman a dû éventuellement choisir entre ce sport et le patinage artistique. Encore là, car elle préférait devenir patineuse, des propos non élogieux lui ont été adressés disant qu’elle était trop forte et pas assez gracieuse, mince et belle, ce qui a fini par lui occasionner une perte de confiance en elle. Malgré tout, sa passion était trop grande et elle a décidé de rester elle-même et de persévérer dans le sport qu’elle aime.

 

Pour atteindre ses buts, il faut travailler avec ardeur et trouver des moyens de passer au travers des moments difficiles, ce qu’a fait la patineuse originaire de Toronto en Ontario. Au cours des dernières années, elle a gravi les échelons afin de devenir l’une des meilleures de son sport. En 2012, elle devient la championne canadienne chez les juniors avant de débuter sur le circuit des Grands Prix juniors quelques mois plus tard. En 2013, elle compétitionne au Championnat canadien chez les seniors et rafle la médaille d’argent, exploit qu’elle réussira à nouveau un an plus tard, année des Jeux olympiques de Sochi.

 

Olympienne à 16 ans

 

Le Canada ayant deux places de disponibles pour l’épreuve de patinage artistique féminin à ces Jeux d’hiver, les deux patineuses avec le plus haut pointage du Championnat canadien se retrouveraient sur l’équipe olympique. C’est ainsi qu’à 16 ans seulement, Gabrielle Daleman est devenue la plus jeune athlète canadienne participant aux Jeux de 2014. Lors de la compétition olympique, sa première internationale chez les seniors, elle se classe au 17e rang. Quelques semaines plus tard, elle participe à ses premiers championnats mondiaux, terminant 13e.

 

À l’automne 2014, Daleman amorce sa première saison complète chez les seniors en se voyant attitrer des compétitions du Grand Prix. Quelques mois plus tard, en janvier 2015, elle devient la championne canadienne avant de se classer 21e au monde en mars. Au printemps de la même année, la jeune patineuse effectue un changement d’entraîneurs pour se retrouver sous l’aile de Lee Barkell, Brian Orser et Tracy Wilson. En 2016, elle glisse au deuxième rang au Championnat canadien, mais obtient une 9e place aux Championnats du monde qui se déroulaient aux États-Unis.

 

Sans aucun doute, la saison 2016-2017 a été la plus fructueuse de la carrière de Gabrielle Daleman qui est maintenant âgée de 19 ans. Au Championnat canadien, elle remporte la médaille d’argent pour une quatrième fois avant de terminer également deuxième au Championnat des Quatre Continents. Il s’agissait du premier podium pour une Canadienne à cette compétition depuis 2009, alors que Joannie Rochette, une idole pour Daleman, avait aussi raflé l’argent.

 

Plus d’un mois après ce championnat, les mondiaux prenaient place et la jeune patineuse a livré sa meilleure performance en carrière, avec un pointage de 72,12 au programme court et de 141,33 au programme long pour un total de points de 213,52, ce qui lui a permis de gagner la médaille de bronze. Avec sa coéquipière Kaetlyn Osmond qui a remporté l’argent, les deux patineuses ont écrit l’histoire, car il s’agissait de la première fois que deux Canadiennes se retrouvaient sur le podium de ces Championnats du monde.

 

L’avenir s’annonce plus que prometteur pour la jeune patineuse qui amorcera la saison 2017-2018 dans quelques mois. À moins d’un an des Jeux olympiques de PyeongChang, tous les espoirs sont permis pour Gabrielle Daleman de même que pour toute l’équipe canadienne de patinage artistique. S’il y a une leçon à tirer de l’histoire de la jeune femme, c’est qu’il ne faut pas laisser les difficultés vécues freiner la poursuite d’un rêve.