Le patriotisme des Américains a-t-il changé depuis la venue de Donald Trump au pouvoir ?

 On peut s’interroger. Il me semble que le climat décline lorsque l’on traverse la frontière.

 Cependant, il existera toujours les vieux de la vieille, ceux et celles qui sauront franchir les périodes sombres en se basant sur leur passé. J’en ai découvert un récemment. Il se nomme Steve Bozoman, 72 ans, originaire de Lynchburg en Virginie. Lui, c’est un vrai. Les trois lettres USA, il les a étampées sur le corps !

 Il y a quelques années, j’ai eu le privilège de participer au marathon des Marines présenté à Washington. Vous devriez voir le nombre de Marines qui sont appelés à œuvrer bénévolement pour cet événement. Une organisation rodée au quart de tour et je vous prie de me croire que vous avez affaire à respecter les règles et les recommandations de ceux-ci.

 Source: Gracieuseté: Steve Bozoman

Courir un marathon avec le drapeau américain, une tradition qui se poursuit depuis 1987 pour Steve à Washington.

 

Depuis 1987, Steve participe à ce 42km en portant le drapeau américain du début jusqu’à la fin. À ses débuts, on parlait d’un gigantesque étendard qui forcément avec le temps et l’âge de la personne, a diminué au fil des années. Steve a eu cette idée afin d’honorer ceux qui ont servi au Vietnam et qui sont décédés.

 Ce dernier s’est enrôlé en 1966 pour quitter l’armée quatre ans plus tard après avoir été appelé à combattre dans cette terrible guerre du Vietnam. Le fait qu’il soit revenu vivant de cet enfer a certainement créé un traumatisme en lui et il a trouvé la course à pied pour évacuer cette grande nervosité. « Ce sport m’a permis d’affronter mes démons et de les chasser. Mes participations à ce marathon m’ont fourni l’opportunité de renouer connaissance avec d’autres membres des Marines et également plusieurs anciens combattants ».


Steve a eu l’idée de porter le drapeau suite à une participation à un triathlon dans lequel les responsables remettaient un fanion pour les derniers milles. Plus tard, il a cru bon de greffer un aigle en laiton à son drapeau ce qui a ajouté du poids pour son épaule. Mais, étant lui-même un excellent nageur avec de solides épaules, il a pu relever ce défi avec brio.

 Source: Gracieuseté: Steve Bozoman

La fierté d'être un Américain, il l'exprime.

 

Toujours adepte de triathlon, Steve fut intronisé au temple de la renommée du Marine Corps Marathon en 2000 et possède à son actif 41 marathons. Ce dernier remarque que depuis les attentats du 11 septembre 2001, une hausse des coureurs qui imitent son geste, sont de plus en plus nombreux.

 La fierté n’a pas d’âge et n’a surtout pas de limite dans la tête de ce personnage.

 Aujourd’hui, il réalise que son initiative valait la peine d’être adaptée même si les débuts furent difficiles, autant sur le plan physique qu’au niveau de la reconnaissance. 

 Source: Gracieuseté: Steve Bozoman

Par son geste et surtout sa régularité, Steve a fait les manchettes de nombreux journaux à travers le pays de l'Oncle Sam.

 

Personnellement, je conserve un excellent souvenir de mon unique présence à ce marathon. Depuis quelques années, l’intérêt des adeptes de course à pied a considérablement grandi pour cet événement de sorte que c’est un peu plus compliqué d’obtenir une présence.

 La 44e édition est prévue pour octobre 2019 et oubliez une participation au marathon, c’est déjà complet !