Je m’en veux d’avoir encore accordé de l’attention au hockey des Canadiens de Montréal!

Je me suis juré de faire une croix sur le hockey, puisque je suis convaincu qu’en haut lieu, au niveau de la Ligue et du haut de la hiérarchie des clubs, les dés sont truqués contre les Montréalais, contre la Nordiques Nation, contre les équipes canadiennes ainsi que contre les petits marchés américains afin de favoriser les gros marchés américains qui rapportent plus de profits.

Je n’en démords pas depuis 2011 et j’en démordrai lorsque des petits marchés américains ou des villes canadiennes gagneront!

En attendant, en tant que Canadiens, ou Québécois, vous aurez beau supporter le système des gros marchés américains et vouloir en faire partie, vous serez toujours des Québécois ou des Canadiens.

Mais bon, la fièvre du hockey m’a emporté pendant quelques jours et j’espère m’en remettre bien vite!

Voici quelques réflexions sur la situation actuelle du Canadien et sur la direction qu'ils devraient prendre, en ce mois de septembre 2019!

Premier constat qui m’a frappé. On parle des Blues de 2019 comme d’un club qui n’a peut-être pas le talent de Tampa ou d’autres équipes d’élite mais qui a tellement l’attitude sur la glace de... Larry Robinson!

Larry Robinson a frappé plusieurs fois à la porte du CH, pour avoir un emploi de coach, mes amis. La dernière fois en 2012. Mais il est à Saint-Louis en 2019. Ai-je besoin d’en dire plus? Non? Merci!

Deuxième constat. En écoutant tous les «experts» parler sur RDS et TVASports.

Alors que plusieurs commentateurs sont hystériques, anxieux, stressants, pleins de belles théories sur le chemin que devrait emprunter le CH, virage jeunesse, viser les séries, ne pas les viser, disent que la carrière entière de Kotkaniemi se joue cette année pour ses 19 ans, etc…. quelque chose me frappe.

Si tu ne finis jamais en bas du classement pour aller repécher des vrais joueurs d'impact comme les McDavid, les Toews, Kane, Dahlin, Ovechkin, Crosby, les Lafrenière et les Lapierre, etc... ils finiront par t'affronter. Ton équipe a-t-elle les capacités de s'améliorer plus vite que les équipes qui vont ajouter les Crosby, McDavid?

Troisième constat. Parmi les experts, il y en a un qui attire mon attention. Benoit Brunet.

Benoit Brunet est serein, lui. Il nous explique calmement comment faire pour développer les jeunes le plus facilement du monde : 

-          Priorité absolue numéro 1. Pour développer un jeune joueur, maximisez son temps de glace, peu importe que ce soit à Montréal ou à Laval, c’est interchangeable, il doit être sur la glace;

-          Si la priorité numéro 1 est remplie, on peut essayer de s’attaquer à la priorité numéro 2. Essaie de bien l’encadrer avec des bons coachs, bons vétérans;

-          Si la priorité numéro 2 est remplie, on arrive à la priorité numéro 3. Essaie de lui faire voir de l’adversité et un haut calibre de jeu;

-          C’est tout.

Regardez meme Vincent Damphousse remettre poliement Gaston Therrien à sa place à l'antichambre:  

"Pourquoi mets-tu Juulsen comme 5e défenseur à Montréal dans ton alignement? Tu ne vas lui donner que 10-15 minutes de glace par match? Donne-lui en 25-30 à Laval à la place."

"Inquiète-toi pas avec Shea Weber. Il n'a que 34 ans. Ce n'est pas encore Andrei Markov, 41 ans. Ca va etre sa première année en santé à Montréal. Meme s'il est diminué légèrement, il tombera du top 3 des défenseurs de la ligue auquel il appartenait pour atterrir dans le top 10 de la ligue."

Quand on écoute Benoit Brunet et Vincent Damphousse, il y a des constats qu’on se doit de faire. Ils ont une bague de la Coupe Stanley. Ce sont des Canadiens de Montréal. Ils connaissent le marché montréalais. Ils l'ont dompté avec succès par le passé. Ils ont joué avec les Chelios, Denis Savard, Carbonneau, Desjardins, Naslund, Schneider, Roy.

Ce qui me mène à mon quatrième constat. Non, P. J. Stock, ce n’est pas parce que je suis raciste. Mais on n’a qu’à écouter 30 secondes les légendes du Canadien de Montréal. Pas l'organisation. Pas les médias. Les légendes! Allez les écouter dans la rubrique de nhl.com des 100 Greatest of all time.

Bon nombre de ces 100 Greatest sont Québécois. Ils sont couverts de Coupes Stanleys. Vous comprendrez tout de suite, en les écoutant, qu'ils forment une richesse incalculable, non seulement pour le Club de hockey, mais pour la société québécoise et même pour la société canadienne en général.

Les Yvan Cournoyer, les Guy Lapointe, Mike Keane, Steve Schutt, Denis Savard, Guy Lafleur, Larry Robinson, Ken Dryden, Eric Desjardins, Serge Savard, Mats Naslund, Chris Chelios, Guy Carbonneau, Stéphan Lebeau, Benoit Brunet, Patrice Brisebois, Vincent Damphousse, Mathieu Scnheider, Patrick Roy. J’en oublie mais vous les connaissez.

Ils ne sont pas comme les Maurice Richard, Henri Richard, Toe Blake, Doug Harvey et les Jean Béliveau : ils sont encore vivants et pour la plupart, en bonne santé, eux.

Ce sont des légendes ayant totalisé un nombre effarant de Coupes Stanley au sein du CH, ayant connu l’Esprit de Légende des grandes Dynasties.

Ils ont été accueillis au sein du Canadien de Montréal par la génération de Légendes précédente afin de devenir eux-memes des Légendes...

Ils ont passé des années à dominer la planète dans leur discipline, le hockey sur glace.

Ca ne s'est pas produit par hasard.

Ce sont des individus exceptionnels qui ont fait partie de groupes exceptionnels, ce sont des leaders incontestés, des sommités, des géants, des gagnants.

Ils ne connaissent pas tout dans la vie, mais ils connaissent incontestablement le hockey au niveau de la patinoire: le produit de base du Canadien de Montréal.

Donnez-leur la chance de former la prochaine génération de Légendes...

Ils ne figurent meme pas dans les postes clés de l’organisation 2019 du Canadien de Montréal.

C’est ça le crime.

C'est une honte!

Les laisser dépérir.

Les laisser mourir de vieillesse.

Alors qu'on a déjà perdu betement une génération de légendes de cette facon dans les derniers 26 ans...

Pendant que le club est complètement égaré et ne va nulle part...

Alors trouvez-moi une façon au plus vite de les ramener dans le club à tous les niveaux! Si certains ont pris de l’expérience comme DG tant mieux, d’autres comme coach tant mieux, mais ramenez-les tous.

Dans la direction générale à Laval, dans la direction générale à Montréal, dans le coaching staff à Laval, dans le coaching staff à Montréal...

Ramenez-les tous!

Ce n'est rien contre les Marc Bergevin,  les Claude Julien et les Joel Bouchard. Ils sont bons.

Mais on veut le retour en 2019 des Légendes du CH. On ne veut plus se contenter du simplement bon. On veut du dynastique! On ne doit pas ignorer des géants plus longtemps!

Les Yvan Cournoyer, les Guy Lapointe, Mike Keane, Steve Schutt, Denis Savard, Guy Lafleur, Larry Robinson, Ken Dryden, Eric Desjardins, Serge Savard, Mats Naslund, Chris Chelios, Guy Carbonneau, Stéphan Lebeau, Benoit Brunet, Patrice Brisebois, Vincent Damphousse, Mathieu Scnheider, Patrick Roy...

Du plus vieux au plus jeune. Faites l’honneur d’offrir à Yvan Cournoyer, Ken Dryden et Serge Savard des postes clés, eux qui sont dans les 70 ans.

S’ils les refusent pour motifs de santé ou pour continuer leur retraite, passez à la génération des Lafleur, Schutt, Robinson, Guy Lapointe...

Quand ils prendront leur retraite, passez à la génération des Brunet, Desjardins, Denis Savard, Keane, Carbo, Roy, Damphousse, qui peuvent attendre leur tour sagement en continuant de faire partie des médias ….

Ils sont plus grands que nature.

Ils incarnent le succès au hockey!

Ils sont les personnages principaux de la Légende de Montréal!

Ils sont des Canadiens de Montréal!

Laissez-les faire leur travail et nous émerveiller.

Laissez-les ramener l’esprit des Dynasties à Montréal. 

Créez un engouement autour du retour des Légendes à Montréal comme il ne s'en est pas produit depuis des décennies!

S'il y a moyen d'attirer des légendes des autres équipes dans le personel de Montréal, les Lemieux, Brodeur, Gretzky, Tretiak, etc... tant mieux, mais je crois que la plupart sont déjà enracinés ailleurs.

Attirez tous les géants que vous pouvez!

C’est aussi simple que ça!

P.S.: Sans oublier mon dernier constat: le repéchage au Québec et dans les provinces de l'Atlantique qui fait défaut. L'an dernier, 2 équipes juniores championnes canadiennes dans la LHJMQ, pour seulement 2 joueurs repéchés en 1ère ronde de la LNH. 0 champion en Ontario et dans l'Ouest, pour un total de 12 joueurs repéchés! Rien à rajouter à  ce sujet!

Espérons que je me remettrai de la fièvre du hockey bien vite! C'est pathétique, d'investir autant de mon temps là ou jamais personne ne vient à ma rencontre!