Dans la vie, on ne devrait jamais attendre pour remercier ou honorer quelqu’un. Souvent, quand une personne nous quitte, les regrets jaillissent chez ceux et celles qui restent, On le voit tellement souvent. Si ce titre a attiré votre attention sans que vous ne sachiez vraiment de qui il était question, alors déjà, vous venez de démontrer une certaine appréciation envers l'être humain.

 Ce qui fascine dans cette histoire, c’est qu’on n’a pas oublié.

 Vous en conviendrez, les prouesses ne font que passer. Sur le coup, tout le monde en parle. Puis, on assiste par la suite à une étape qui permettra l’oubli, surtout quand une autre personne surpasse cette dite performance.

 

 

Dave McGillivray, voilà celui qui a inspiré le film Forrest Gump.

 

En 1978, un certain Dave McGillivray, originaire du Massachusetts a décidé qu’il allait courir à travers l’Amérique ce qui lui permettrait d’amasser des sommes importantes pour la recherche sur le cancer. Une sorte de Forrest Gump, et cela même si le film allait sortir plusieurs années plus tard soit en 1994.

 À raison de 45 milles par jour, de Medford dans l’Oregon jusqu’à sa ville natale de Medford dans le Massachusetts, Dave a dû mettre un terme à son aventure après que sa roulotte de soutien eu rendu l’âme ! Bill Rogers, qui venait de remporter le marathon de Boston cette année-là, l’attendait.

Un gars qui aura consacré sa vie à la course à pied.

 

« Ce fut le moment le plus important de ma vie », clame-t-il aujourd’hui, lorsque le 40e anniversaire de ce dépassement a été souligné récemment au Fenway Park, domicile des Red Sox de Boston qui affrontaient pour la circonstance, les Indiens de Cleveland. « Voilà le plus bel endroit pour me remémorer ce défi. Maintenant, je dois poursuivre ma mission. »

 

 

Dave travaille depuis quelques années pour l'organisation du marathon de Boston.

 

Intérieurement, Dave se souvient très bien de l’inconfort qu’il vivait lorsqu’il a pris le mandat de relever ce désir. À vrai dire, ça semblait impossible comme réalisation. Et pourtant…..

 « Mon rêve a toujours été d’évoluer au 2e but pour les Red Sox. Alors, si je ne peux me retrouver sur ce terrain en jouant au baseball, je vais le faire à la course à pied. » On l’a invité à pénétrer dans l’enceinte par le champ droit et il a fait le tour du terrain comme en 1978. Un vrai retour en arrière.

 Il se souvient que le lendemain après avoir terminé cette longue aventure, il ne s’est pas présenté au travail, trop fatigué. Il désirait se reposer. On l’a tout simplement congédié ! « C’est la meilleure chose qui me soit arrivé dans ma vie. Voilà comment on a voulu me remercier pour avoir posé ce geste envers les enfants malades. »

 

En 1978, les Red Sox de Boston avait souligné et reconnu cet exploit.

 

Aujourd’hui âgé de 64 ans, il a planifié plus de 500 événements caritatifs dont un marathon qui se déroule au Fenway Park, limité à 75 coureurs qui doivent obligatoirement amasser 5,000$ pour la cause. Ce marathon a fêté son 2e anniversaire en août dernier et devrait traverser les années avec énormément d’intérêt chez les adeptes.

 On parle d’un projet de vie pour celui qui occupe un poste de directeur de l’illustre marathon de Boston depuis maintenant quelques années.

 Coureur émérite, Dave jouit d’une réputation enviable dans cet état et prêche par l’exemple. Voilà pourquoi les intervenants reconnaissent sa valeur et tenaient à souligner cette réussite.

Dave a donné de nombreuses entrevues pour les médias américains. Il n'aura jamais manqué de reconnaissance.