Il y a 25 ans aujourd’hui, le Baseball Majeur entrait dans un arrêt de travail qui allait mener à l’annulation du reste de la saison 1994. Et pour bien des amateurs de baseball du Québec, cette date est synonyme de grande frustration. Les Expos, qui avaient le meilleur dossier du baseball, semblaient invincibles. Tout était permis. Pour la première fois depuis 1981, la Série Mondiale était possible. Mais la grève a tout gâché. Quels sont vos souvenirs de cette équipe?

Mon Podcast

 

 

Un conflit qui se préparait

Le conflit se préparait depuis longtemps. Dès juin 1993, le directeur de l’Association des Joueurs, Donald Fehr, avait lancé un message clair aux propriétaires. Il avait déclaré aux médias qu’en l’absence de négociations pour le renouvellement de la convention collective, le syndicat allait être en position de déclencher une grève en septembre 1994. La convention venait à échéance en décembre 93.

Parmi les points à négocier, notons celui du plafond salarial. Sur ce, les joueurs étaient intransigeant, et refusaient catégoriquement une telle mesure budgétaire. C’est sans contredit l’élément le plus notoire qui a mené à la grève. Mais malgré des négociations houleuses, les amateurs s’attendaient à un dénouement positif. On croyait au retour au jeu. Malheureusement, la suite des événements prouvera le contraire.

Une équipe sans faille?

Sur le terrain, rares étaient les endroits plus spectaculaires qu’à Montréal. Felipe Alou menait de main de maître cette jeune équipe. Une équipe agressive, audacieuse et qui en voulait! Montréal devançait les Braves d’Atlanta par six matchs dans la division Est de la nationale au moment de l’annonce de la grève (74-40). L’équipe possédait le meilleur dossier du Baseball Majeur. Une formation sans faille disait-on à l’époque, qui avait gagné 20 de ses 25 derniers matchs.

Alou, Grissom et WalkerSource: Getty Images
Légende: Moises Alou, Marquis Grissom et Larry Walker

Un trio incroyable

Pour la majorité des amateurs, la force des Expos était au champ extérieur. Larry Walker, Marquis Grissom et Moise Alou pouvaient tout faire en défensive. Et en attaque, attention! Walker avait déjà 86 points produits, et Alou le suivait de près (78). Le fils de Felipe avait la meilleure moyenne au bâton de l’équipe (.337), et le plus grand nombre de circuits (22). Et Grissom était constamment sur les sentiers. Il se dirigeait possiblement vers une saison de 70 buts volés.

On oublie à l’occasion l’apport des autres. Pour un, Wil Cordero pouvait espérer une saison de 100 points produits. Il en avait 63 à l’arrêt du calendrier. Lorsque votre joueur d’arrêt-court à ce genre de chiffres, vous savez que votre équipe est solide. Sean Berry, Darrin Fletcher, Mike Lansing, Rondell White, Lenny Webster et Lou Frazier apportaient leurs contributions.

La troupe de Felipe pouvait jouer tous les styles. Le vieux sage savait sur quel bouton appuyer. Il pouvait demander notamment le vol de but, le double-vol ou encore l’amorti sacrifice suicide (squeez). Puissance, moyenne au bâton et rapidité étaient les composantes de l’alignement des frappeurs.

Pedro MartinezSource: Sportsnet
Légende: Pedro Martinez

Au monticule

Avec 16 victoires, Ken Hill dominait les lanceurs partants de l’équipe. Non loin derrière, un certain Pedro Martinez, 22 ans, était au cinquième rang pour les retraits au bâton dans la Ligue Nationale (142). Et déjà, il adorait lancer à l’intérieur! Jeff Fassero, Butch Henry et Kirk Rueter complétaient la rotation.

Concernant la relève, elle était l’une des plus solides du baseball. Il était ardu de trouver un meilleur trio que celui composé de Tim Scott, Mel Rojas et John  Wettland. Bien souvent, le match était dans l’sac dès la 7e manche.

...Et si...

Les amateurs ont vantés cette équipe au fil des ans. Plusieurs croient qu’elle aurait disposé des clubs sur son chemin en route vers la Série Mondiale si la grève avait été évitée. Est-ce uniquement de la partisannerie, de la nostalgie? Selon vous, les Expos avaient ce qu’il fallait pour rafler les grands honneurs en 1994?

Des amateurs soulignant le 20e anniversaire de l'édition 1994 (20 mars 2014)Source: PHIL CARPENTER / THE GAZETTE
Légende: Des amateurs soulignant le 20e anniversaire de l'édition 1994 (20 mars 2014)