M. Bergevin,

J’ai confiance en vous, mais encore une fois je devrai me résoudre au fait que mon équipe favorite ne sera pas du grand bal printanier 

Une ronde de séries en trois ans c’est très peu pour contenter les partisans du Canadiens.  40 défaites en temps réglementaire c'est difficile à regarder sans rien dire.

Rare seront les points positifs à retenir de cette saison. Accumulation de défaites, équipe en quête d’identité, blessures, lacunes offensives et défensives, controverse autour de notre gardien, problème d’attitude et j'en passe !

M. Bergevin je crois que vous pouvez comprendre ma déception, celle des partisans, vous avez vu les mêmes choses , mais également vous avez été dans le feu de l'action pendant 82 matchs à observer et questionner.

Ma déception provient en partie du fait que vous aviez promis aux partisans une belle saison de hockey pour l’année 2017-2018. En septembre dernier, vous aviez admit avoir “une meilleure équipe que l'an passé” aux journalistes lors du tournoi de golf annuel de l'organisation. J’ai tenté d’y croire du début à la fin, mais il fallait vraiment se mettre la tête dans le sable pour ne pas voir la tempête qui suivait non-loin. Malgré tout je vous ai cru.

Mes attentes étaient bien fondées comme à chaque début de saison de hockey, notamment avec l'acquisition d’un joueur de la trempe de Jonathan Drouin en juin dernier. Tant bien que mal l’organisation a essayé de pallier les nombreux départs à la ligne bleue en soulignant l'arrivée d’Alzner et Schlemko. Sans trop parler des bévues répétitives de Jeff Petry et Jordie Benn durant la saison, la perte d’Alexeï Emelin au repêchage d’expansion en juin dernier, l’échange de Nathan Beaulieu et le non-retour d’Andrei Markov auront laissé une défensive chancelante et instable.

En attaque, il y a eu la fameuse perte d’Alexander Radulov qui a semé la  tendance du « fire Bergevin »sur les réseaux sociaux. J’ai été déçue de le voir quitter en sachant l’appart offensif qu’il amenait à l’équipe. Je ne comprenais pas pourquoi ne pas tout faire pour le garder à Montréal ? Avec du recul  je comprends. Je ne dis pas que c’était la meilleure décision de le laisser partir, mais je crois qu’en tant que partisans il faut tourner la page et cesser de vous faire porter le blâme pour cette situation. Oui Radulov a connu une superbe saison avec les Stars, qui d’ailleurs ne font pas les séries, mais j’ai envie de croire que vous avez essayé de le garder avec l’équipe et qu’au final il a quitté dans son plein gré.

Pour tenter de mettre un voile sur le départ de Radu vous aviez détourné notre attente vers la chimie entre Max Pacioretty et Jonathan Drouin qui au final n’est jamais venue en saison régulière. Avec toutes les difficultés à trouver la chaise qui convenait au numéro 92 et le besoin d’avoir un joueur de centre on aura finalement tenté l’expérience, qui s’est avérée n’être aucunement concluante. Maintenant, vers qui aller vous vous tourner pour bâtir l’avenir et la facette d’un nouveau club avec du caractère ? Autour de Brendan Gallagher, Alex Galchenyuk ? Max Pacioretty doit-il conserver son titre de capitaine ? Jonathan Drouin doit-il jouer à l’aile l’an prochain ? Qui sera notre pilier à la défensive ? Shea Weber sera t'il mieux entouré à la ligne bleue ?

Tellement de questions et si peu de réponses à l'horizon.

Je n’ai jamais été à votre place bien entendu. Je ne connais pas votre réalité ni ce qu’elle implique totalement, mais je sais que peu importe le domaine dans lequel on opère on doit être bien épaulé pour prendre de grosses décisions. Ce qui m’amène au point suivant : Quand est-il des Jean-Jacques Daigneault, Kirk Muller, Dan Lacroix ? Ils étaient en place lors de l’ère Michel Therrien, mais on t-il toujours la même vision du jeu pour Claude Julien ? Sont-ils toujours les mieux placés pour le  système de jeu actuel ?Je préfères ne pas m'avancer au niveau des opérations hockey. Je crois qu'il y a peut-être un ménage à apporter et que du "sang neuf" pourrait faire du bien et vous apporter d'autres regards analytiques.

 Honnêtement lorsqu’on parle du repêchage qui approche à grands pas, je m’inquiètes puisque la relève ne semble pas fleurissante au niveau du Rocket de Laval qui est  exclu des séries de la AHL. Avec toutes les blessures survenues durant la saison on aura eu la chance de voir nos jeunes joueurs à l’action. Décidement il y a eu de bonnes surprises, comme de moins bonnes. J'espère qu'une évaluation sera faite et que si le plan demeure de bâtir autour des jeunes joueurs il y aura des changements au niveau du développement et de l'encadrement.

J’avais commencé à écrire ce billet au début de la semaine dernière. Puis j’ai écouté attentivement votre bilan de fin de saison. Je ne m’attendais pas à de grosses déclarations, mais en général j’ai été satisfaite. Satisfaite de voir que l’organisation est consciente des problématiques et qu’elle apportera des changements. Mes attentes sont diminuées pour la saison prochaine. Je ne m’attends pas à voir la coupe, ni même à ce qu’on entre en séries. Ce que je veux par contre, c’est un club compétitif, qui travaille, qui a du cœur et le désir de gagner. Je veux des joueurs qui vont se lever en temps difficiles et qui vont donner l’exemple à leur coéquipier. Dire adieu aux problèmes d’attitudes et de joueurs qui agissent comme si tout leur était dû. Je veux être fière de mon équipe M. Bergevin et je crois qu’il s’agit de des attentes plus que raisonnables.

En toute franchise, j’ai souhaité votre congédiement durant la saison. J’étais découragée de voir la direction que l’équipe prenait avec à peine quelques matchs de joué. C’est comme cela. Lorsque ca va mal, on a souvent tendance à blâmer le capitaine du bateau. Celui qui trace la voie pour ses équipiers. Avec du recul, je réitère ma confiance en vous et j'attends avec impatience les changements à venir.