Jaromir Jagr est une machine!

À 44 ans, il s’apprête à amorcer la vingt-troisième saison de sa carrière dans la LNH, et sa vingt-neuvième au hockey professionnel. L’an dernier il a accumulé 66 points, dont vingt-sept buts, son plus haut total dans une saison depuis 2006-2007, alors qu’il s’alignait avec les Rangers de New York. Son différentiel de +23 est aussi son meilleur dans une saison depuis 2006-2007!

Lorsqu’il a quitté la LNH pour aller jouer en Russie à 36 ans, tout le monde croyait que c’était terminé pour lui dans le circuit Bettman. Après trois ans là-bas, il est revenu, l’âge de 39 ans…c’était en 2011! Tout le monde pensait qu’il était au bout du rouleau, lui qui n’avait rien cassé dans la KHL, même s’il s’était très bien tiré d’affaire.

Il s’est promené depuis son retour en Amérique du Nord, lui qui en est à sa cinquième équipe en cinq ans dans la LNH. En 2014-2015, il a bouclé la saison régulière avec 47 points, son plus bas total pour une saison complète en carrière dans la LNH. Il était âgé de 43 ans, et apparemment, il était en solide perte de vitesse. C’est ce que tous pensaient, moi inclus, jusqu’à ce qu’il ne nous surprenne une fois de plus la saison dernière.

Et le voilà de retour 749 buts, 1119 passes et 1868 points plus tard! Il est maintenant troisième pour les buts, sixième pour les passes et troisième pour les points (à 19 de Mark Messier) dans l’histoire de la Ligue. Mais ce n’est pas tout!

Il a chaussé les patins pour un total de 1629 parties jusqu’à maintenant dans la meilleure ligue de hockey au monde, bon pour le huitième rang à ce chapitre. Il pourrait facilement se hisser au quatrième échelon devant Mark Recchi, qui a joué 1652 matchs, soit seulement 23 de plus que celui que l’on surnommait jadis Mario Junior (et aussi un ancien coéquiper de Recchi à Pittsburgh). Il ne manque que six matchs à Jagr pour rejoindre Scott Stevens (7ème), dix pour rejoindre Dave Andreychuk (6ème) et vingt-deux pour rejoindre Chris Chelios (5ème).

Il serait fou de croire que le grand numéro 68 des Panthers jouera toutes les parties de son équipe, mais si tout va bien, il en jouera assurément une soixantaine. S’il prolonge sa carrière une saison de plus, il pourrait dépasser Ron Francis (1731 matchs) au troisième rang de la colonne de matchs joués en carrière.

Peut-il se rendre jusqu’au premier rang? Gordie Howe a joué 1767 matchs, soit 138 parties de plus que Jagr, à ce jour. Mark Messier suit Howe avec seulement onze matchs de moins au compteur.

Il faudrait que l’ancien des Penguins et des Capitals dispute 90% des parties de son équipe pour les deux prochaines saisons. Ce n’est pas impossible, loin de là, mais s’il ralentit vraiment cette année, voudra-t-il continuer encore? Il n’est plus emballé à l’idée de participer à des compétitions comme le match des étoiles ou la Coupe du Monde. Forcément, il a moins d’essence dans le réservoir qu’avant, ce qui est plus que normal.

Il a signé un contrat d'un an avec les Panthers en mai dernier, s'assurant ainsi de disputer la prochaine saison de la LNH. Il dit vouloir jouer encore longtemps, mais il sera âgé de 45 ans à la fin de la prochaine saison. Si l'histoire nous a appris quelque chose par contre, c'est que si Jagr aimait parier, il n'était pas nécessairement sage de parier contre lui...

Et peut-être que dans deux ans, nous parlerons de Jaromir Jagr comme étant le joueur ayant disputé le plus de parties dans l'histoire de la LNH!

Bonne saison, numéro 68!