En ces temps difficiles, cela fait du bien de retourner dans l’histoire glorieuse de la flanelle où l’équipe pouvait aspirer aux grands honneurs régulièrement contrairement aux dernières éditions des dernières années, hélas. Je suis nostalgique. En cette date du 24 mai 1986, le Canadien remportait sa 23e coupe Stanley de leur histoire. Merci messieurs Corey et Savard de nous avoir fait vivre de si belles émotions au cours de ces années, entre 1983 et 1995, et d’avoir encouragé le talent québécois avec beaucoup de joueurs québécois au sein de vos différentes formations durant ces belles années notamment lors des éditions gagnantes de 1986 et de 1993.

Pour la saison 1985-86, au moins 9 québécois avaient disputé au moins un match, et en 1992-93, 17 avaient joué au moins un match. Il existait véritablement un sentiment d’appartenance envers cette équipe. On pouvait s’identifier aux différents joueurs de vos équipes respectives contrairement à aujourd’hui. Toutefois, je suis très conscient qu’il est difficile de comparer les époques et que bien des choses ont changé depuis notamment une parité plus grande entre les équipes, mais on parle ici des Canadiens de Montréal, l’équipe ayant remporté le plus de coupes Stanley dans l’histoire du Hockey. La fierté nationale sportive du Québec, rien de moins.

Il faut exiger davantage de nos dirigeants. Je trouve qu’au cours des 25 dernières années, suite au congédiement de Monsieur Savard comme directeur-gérant de l’équipe, on s’est contenté de très peu à Montréal. Depuis une dizaine d’années,  l’objectif est de faire les séries et tout devient possible par la suite. On baisse les attentes pour vouloir créer l’effet surprise. On ne peut pas dire que c’est très ambitieux comme approche. Il en va de vous chers amateurs du CH déçus, vous méritez beaucoup plus ainsi que membres de certains médias qui vendent autant d'espoir que l'équipe même. De plus, ces insuccès ont aussi coïncidé avec le départ des Nordiques de Québec en 1995, déjà 25 ans, hélas. Un beau hasard, vous allez me dire. Cette rivalité avec les Nordiques avaient pour effet de mettre de la pression sur l’organisation des Canadiens afin qu’ils soient meilleurs.

Au cours des deux dernières décennies,  on a vendu beaucoup d’espoir et acheter du temps mais en retour, les résultats sur la patinoire se font toujours attendre bien que l’équipe a connu du succès en séries en 2010 et en 2014 en atteignant la finale de l’association de l’Est. Mais depuis ? Depuis ces innombrables années, problèmes chroniques au niveau du dépistage et du développement des joueurs notamment qui ont forcé l’équipe à embaucher des joueurs en fin de carrière pour combler les manques de ces mauvaises décisions au cours des 25 dernières années. Je ne dis pas que l’administration Savard- Corey a un bilan parfait mais en comparaison des autres administrations qui se sont succédées au deuxième et au septième étage dans les années suivantes, force est de constater que leurs bilans ne peuvent se comparer aux années Savard-Corey, plus précisément de 1983 à 1995. Durant ces années respectives, le Canadien a participé à  3 finales de la Coupe Stanley dont 2 Coupes et participé à 5 finales de l’association Prince de Galles. ils ont remporté le trophée à deux reprises.  Ils ont manqué une fois les séries lors de la saison écourtée de 48 matchs en 1994-95 en raison d’un lock-out. Quand même !

De plus, la distanciation sociale que l’on vit actuellement en raison de la Covid-19, on la vit depuis plusieurs années de la part de l’Organisation. Il n’y a plus cette proximité des joueurs et de ses dirigeants envers les amateurs, proximité physique et communication inclues. Il y a véritablement une distanciation, hélas.  Encore une fois, il est hasardeux de comparer les époques mais tout de même. Je dois l’admettre, j’ai véritablement mal à mon Canadien depuis. Je suis nostalgique! Merci pour ces si belles années. Merci, merci, merci. Le Canadien a véritablement marqué mon enfance, mon adolescence et le début de ma vie adulte. J’étais véritablement un fan passionné de cette équipe, beaucoup plus que la moyenne. Mes proches pourraient vous en témoigner. Hélas, je ne suis plus mais je serai toujours un fan de la riche histoire des Canadiens de Montréal.