On peut dire que l'attaquant Jean-Gabriel Pageau, des Islanders de New York est un joueur plus productif en séries éliminatoires, que durant le calendrier régulier. 

En effet, l'ex-joueur des Sénateurs (2) d'Ottawa, qui avait été échangé aux Islanders, en retour de trois choix conditionnels aux repêchages de 2020 et 2022, qui avait connu des difficultés en fin de saison régulière, est dominant plus que jamais dans les séries, affichant un dossier de 8-3-11 avec un superbe différentiel de plus 12 en 19 matchs, l'un des plus élevés de tout le circuit dans les présentes éliminatoires.
 
Lors du calendrier régulier, il a présenté un dossier de 26-16-42 avec un différentiel de plus quatre en 67 matchs, 24-16-40 avec un différentiel de plus 10 en 60 matchs avec les Sénateurs (2) et 2-0-2 avec un différentiel de moins deux dans ses sept matchs joués avec la troupe de Barry Trotz.
 
Son rendement actuel est une volte-face sur celui de la deuxième moitié de la saison, car affichant en date du 29 décembre 2019, un dossier de 18-11-29, avec un excellent différentiel de plus 21, dans ses 39 premiers matchs, il n'avait pu faire mieux qu'un dossier de 8-5-13 avec un piètre différentiel de moins 17 dans ses 28 derniers matchs disputés du 30 décembre 2019 au 10 mars 2020.
 
En carrière, Pageau a un rendement de 89-95-194 avec un différentiel de plus 10 en 435 matchs réguliers, une moyenne de 0,42 point par rencontre, comparativement à un rendement de 20-7-27 avec un différentiel de plus 21 en 54 matchs éliminatoires, une moyenne d'exactement 0,50 point par match.
 
Soulignons que 19 de ses 20 buts en éliminatoires ont été réussis à forces égales, incluant les huit des présentes séries et son seul autre filet a été réussi en avantage numérique (à 18:02 de la troisième période, durant une pénalité à Brandon Prust), dans un gain de 6-1, face au Canadien de Montréal, le 5 mai 2013, alors qu'il avait réussi un tour du chapeau, dans le troisième match de la première ronde.
 
Il a été régulier comme une horloge et d'une efficacité élevée sur le plan défensif dans les séries, car il a présenté un différentiel égal ou positif dans 17 de ses 19 parties, ayant eu une fiche de moins deux lors de la défaite de 4-3, en prolongation, face aux Flyers de Philadelphie, le 1er septembre et un dossier de moins un, lors du revers de mercredi, 2-1, contre le Lightning de Tampa Bay, ayant été sur la patinoire lors du but victorieux de Nikita Kucherov, à 19:51 de la troisième période.
 
Pageau, qui avait raté les éliminatoires dans les deux dernières saisons, se retrouve dans la finale de l'Association de l'Est, lui qui avait atteint cette étape en 2016-2017, s'inclinant dans la limite de sept matchs, face aux Penguins de Pittsburgh, dont le duel décisif, en deuxième période de prolongation.
 
Lors des séries de cette saison-là, Pageau avait eu une fiche semblable, 8-2-10 avec un différentiel de plus cinq dans ses 19 rencontres éliminatoires.
 
Accusant un retard de 1-2 après les trois premiers matchs de la présente série face au Lightning, les Islanders ont encore beaucoup à faire s'ils veulent atteindre la finale de la Coupe Stanley pour la première fois depuis 1983-1984.