En février dernier, les 49ers ont fait un acte de foi en remettant un faramineux contrat à Jimmy Garoppolo, après seulement six matchs joués suite à son acquisition des Patriots de la Nouvelle-Angleterre. Maintenant, ils ont besoin de se servir à nouveau de cette confiance pour être récompensés par le retour de leur quart-arrière vedette au sommet de sa forme.
 
Garoppolo, 26 ans, avait environ deux semaines de connaissances du livre de jeux des 49ers lorsqu'il a été nommé partant à la semaine 13 de la saison 2017. Armé de leur nouveau numéro 10, les Niners ont remporté cinq matchs consécutifs après en avoir remporté un seul dans leurs 10 premiers. 
 
Moins d'un mois après la saison, Garoppolo a reçu le vote de confiance de la part de la formation californienne. Avec la saison morte, il était attendu qu’il serait de retour en 2018 avec un peu plus d’expérience derrière la cravate et plus en forme que jamais.
 
Cependant, les choses ne se sont pas déroulées comme prévues...
 
C’est une bombe qui est tombée sur la tête de la direction des Niners le 23 septembre dernier. Une déchirure ligamentaire à un genou subit face aux Chiefs de Kansas City envoyait  Jimmy G à l’infirmerie pour le reste de la saison. Ainsi s’est envolé l’espoir des partisans, puisque leur équipe favorite a terminé la saison avec une fiche peu reluisante de 4 victoires et 12 défaites.
 
Avant cette blessure, le quart de 27 ans a été le partant seulement lors des trois premiers duels de l’équipe. Il a amassé 718 verges, cinq touchés et trois interceptions, avec un pourcentage de passes complétées de 59,6. Il aura probablement l'air un peu rouillé lors de son premier match, mais si San Francisco veut dépasser la barre des .500 pour la première fois depuis 2013, la troupe de Kyle Shanahan aura besoin de son quart plus que jamais pour poursuivre la course au trophée Lombardi.
 
En effet, le calendrier des 49ers pour 2019 comprendra plusieurs équipes capables d’offrir une forte opposition à la formation. La NFC West et les Rams de Jared Goff, champions de la conférence en 2018, figurent deux fois sur le calendrier, comme d’habitude, mais il en va de même pour plusieurs autres offensives équilibrées et explosives de la NFL.
 
Outre leur quart vedette, les Niners devront compter sur leurs meilleurs éléments s’ils espèrent aspirer aux grands honneurs cette année. Certes, ils peuvent voir du positif en George Kittle. Ce dernier a connu une année exceptionnelle avec les 49ers, établissant le record d'une saison de la NFL chez les  thight ends avec 1377 verges à la réception. Record qui était auparavant détenu par Rob Gronkowski des Patriots de la Nouvelle-Angleterre.
 
D’autres retours sont grandement attendus cette saison notamment celui des  running back Jerick McKinnon et Matt Breida. Selon le journal californien  The Sacramento Bee, une grande partie du plan de match de l'offensive risque d’être axée sur la nouvelle acquisition de l’équipe en mars dernier. McKinnon a souffert du même type de blessure que Jimmy Garoppolo. Il faut donc s’attendre à ce que les deux joueurs aient le feu vert après le camp d’entraînement. En ce qui attrait à Breida, ce dernier s'est évité de passer sous le bistouri pour traiter sa blessure à la cheville, les nouvelles sont donc encourageante. Les 49ers seront bien nantis avec McKinnon, Breida et Coleman
 
L’objectif cette saison sera de maintenir les joueurs loin de l’infirmerie. À la première saison de Jim Harbaugh en tant qu’entraîneur il y a 8 ans, il avait eu affaire à seulement trois joueurs blessés. Cette année-là, il avait atteint la finale de Conférence. Lors de la première saison de Kyle Shanahan il a dû composer avec 22 joueurs qui figuraient sur la liste des blessés. La saison dernière, pas moins du doubles de joueurs ont été tenu à l’écart du jeu. Chose certaine, l’organisation n’a pas joué de chance avec les blessures depuis 2 ans. 
 
Certes, le botté d’envoi du 8 septembre face aux Buccaneers de Tampa Bay marquera non seulement le retour de Jimmy Garoppolo à son poste de quart-arrière, mais ce moment très attendu des partisans, signifie également un chapitre de plus qui s’écrit dans la glorieuse histoire des 49ers de San Francisco.