Lors du repêchage 2018 de la NFL, cinq équipes ont repêché un quart-arrière en 1ère ronde. Quatre de ces équipes : les Browns de Cleveland, les Jets de New-York, les Bills de Buffalo et les Cards de l’Arizona se retrouveront avec des luttes intéressantes pour l’obtention du poste de quart partant lors des camps d’entraînement

Dans cette série d’article, je vous dresse un portrait de ces quatre batailles. Une façon de célébrer le début des camps d’entraînement et le retour prochain du football de la NFL.

Aujourd’hui, il sera question des Bills de Buffalo qui ont acquis le vétéran A.J. McCarron via le marché des joueurs autonomes (anciennement des Bengals de Cincinnati) et, surtout, Josh Allen (sélectionné en 1ère ronde du repêchage, 7e au total). Nate Peterman, qui était avec l’équipe l’année dernière, pourrait aussi faire partie de la compétition.

Vous trouverez, en cliquant sur les liens suivants, mes textes sur les Jets de New-York (https://www.rds.ca/grand-club/billet/sam-darnold-josh-mccown-et-teddy-bridgewater-le-ménage-à-trois-des-jets-1.6276720) et les Browns de Cleveland (https://www.rds.ca/grand-club/billet/baker-mayfield-et-les-browns-de-cleveland-un-mariage-fait-pour-réussir-1.6273774).

Comme d’habitude, cet article présente du contenu original, basé sur mes propres observations. L’objectif est de vous présenter un point de vue différent tout en vous transmettant l’information nécessaire afin que vous puissiez vous faire votre propre opinion.

UNE LUTTE ENTRE UN VÉTÉRAN QUI N’A JAMAIS OBTENU SA CHANCE COMME PARTANT ET UNE RECRUE QUI A CONNU UNE CARRIÈRE UNIVERSITAIRE MOYENNE, MAIS QUI POSSÈDE UN POTENTIEL ÉLEVÉ.

Les Bills de Buffalo se sont retrouvés dans une curieuse situation en 2017. Malgré d’excellents résultats sur le terrain (et une première participation aux séries depuis 1999), ils ont décidé de procéder au remplacement de leur quart-arrière Tyrod Taylor. Vraisemblablement, l’état-major des Bills en est venu à la conclusion que Taylor, malgré une performance très adéquate sur le terrain, n’était pas l’homme de la situation. C’est un point de vu que je respecte parce qu’il faut savoir prendre des risques lorsqu’on veut progresser.

Pour remplacer Taylor, les Bills ont fait l’acquisition d’A.J. McCarron sur le marché des agents libre. Puis ils ont repêché Josh Allen en 1ère ronde (7e choix au total), un quart qui possède des qualités physiques peu communes, mais qui représente néanmoins un choix risqué aussi tôt dans le repêchage.

Avec l’entraîneur Sean McDermoth à leur tête, qui a fait un excellent travaille en 2017, les Bills représentent une organisation en pleine montée. Contrairement à la majorité des experts (dont certains prédisent une saison de 3-13 aux Bills), je ne crois pas que la perte de Taylor freinera cette montée. Au contraire j’aime la situation des Bills au poste de quart, au moins pour la saison 2018, pour les motifs que je vous expose ci-dessous.

Voici d’abord un portrait des quarts qui se disputeront le poste de partant :

A.J. McCarron : Il est ancien prospect 4 étoiles qui a connu une carrière décorée avec l’université d’Alabama. En trois ans comme partant, il a accumulé une fiche de 36 victoires 4 défaites avec deux championnats nationaux. Le problème pour McCarron, c’est qu’une telle fiche représente la norme à Alabama. C’est pour cette raison que McCarron n’a été repêché qu’en 5e ronde (Bengals de Cincinnati). Parce que, à tort ou à raison, on lui accorde peu de crédit pour les succès d’Alabama lors de son passage là-bas.

Dans la NFL, en 4 années comme substitut d’Andy Dalton, McCarron a vu peu d’action (seulement trois départs), mais il a très bien fait lorsqu’il en a eu l’opportunité. La plupart des fans se rappelles de son excellente performance en séries éliminatoires contre les Steelers de Pittsburgh en 2015.  Les Bengals ont perdu le match (18-16), mais la vérité est que n’eut été d’un échappé de Jeremy Hill et de plusieurs punitions d’indiscipline en fin de match, McCarron les aurait menés à la victoire, ce qui n’est pas un mince exploit compte tenu de l’expérience et de la puissance des Steelers.

Personnellement, j’ai toujours apprécié le jeu peu spectaculaire, mais efficace de McCarron. Je l’avais d’ailleurs dans mon top 5 en 2014, l’année de son repêchage. L’échantillon est mince (seulement 3 départs), mais mon opinion sincère est que dans le bon système, McCarron possède les attributs nécessaires pour devenir un partant viable dans la NFL. À lui de le prouver.

Josh Allen : Les opinions sont partagées sur Allen. Il est un spécimen physique (6 pieds 5, 240 livres) avec un bras extrêmement puissant et de très bonnes qualités athlétiques. Un élément qu’on oublie souvent dans son cas est qu’il possède également une très belle motion de passe techniquement parlant. Il lance le ballon avec beaucoup de force et sans effort. Selon plusieurs experts, son manque de précision provient d’un problème dans son jeu de pieds, une opinion que je ne partage pas. Selon moi, le problème principal d’Allen, c’est qu’il ne lit pas les défensives suffisamment rapidemment ce qui fait qu’il est souvent en retard sur le jeu. C’est pour cette raison que ses pieds sont souvent mal positionnés. C’est le constat que j’ai fait en le regardant jouer, mais certains experts (Mike Mayock par exemple) pensent différemment de moi. L’avenir dira, mais peu importe, mon objectif, comme je vous le dis souvent, est de vous présenter un point de vu différent et le plus sincère possible.

Peu importe ce qu’on pense du potentiel d’Allen, sur le terrain, ou ça compte vraiment, sa performance en NCAA n’a pas été au niveau d’un choix de 1ère ronde. Depuis le début du processus, on lui trouve toute sorte d’excuses, notamment le manque de talent autours de lui, ce qui est en partie vraie, mais on peut aussi se questionner sur le « football IQ » du jeune Allen (voir sa capacité à lire les défensives et à prendre de bonnes décisions avec le ballon).

Je ne prétends pas qu’Allen sera un échec dans la NFL. Ce que je dis par contre, c’est que les Bills auraient avantage à prendre leur temps dans son cas.  Allen doit apprendre à prendre de meilleures décisions avec le ballon et à lire plus rapidemment les défensives adverses. Ça peut prendre un certain temps. Du groupe des 4 premiers quarts sélectionnés (Mayfield, Darnold, Allen, Rosen) Allen me semble être celui qui est le moins prêt à assumer un rôle de partant dans la NFL.  La patience est de mise si les Bills ne veulent pas gâcher un jeune talent qui s’annonce prometteur

Il est possible qu’Allen soit le type de joueur qui performe mieux dans un système plus structuré du type de ceux qu’on retrouve dans la NFL que dans le football collégial. C’est une possibilité qu’on doit envisager et on va le souhaiter aux Bills.

Nate Peterman : Après le départ de Taylor, il demeure le seul quart qui était avec l’équipe n 2017. Peterman a joué sporadiquement l’année dernière (sa saison recrue). Tout le monde garde en mémoire son 1er départ en carrière contre les Chargers de Los Angeles ou il a égalé un record de la NFL en lançant 5 interceptions en 1ère demie avant d’être retiré du match. Un début catastrophique, c’est le moins qu’on puisse dire. On ne sait jamais et l’état-major des Bills semble apprécier Peterman, mais le chemin me semble long avant qu’il puisse espérer effacer la mauvaise impression qu’il a laissé l’année dernière.

JOSH ALLEN REPRÉSENTE L’AVENIR DES BILLS À LA POSITION DE QUART-ARRIÈRE, MAIS AJ MCCARRON POURRAIT ÊTRE EN MESURE DE GARDER LE POSTE DE PARTANT PLUS LONGTEMPS QUE CERTAINS EXPERTS LE PRÉVOIENT

Sean McDermott, L’entraîneur chef des Bills, n’a officiellement écarté aucune option pour le poste de partant en début de saison. Cependant, sauf incident, AJ McCarron devrait être le partant désigné pour le premier match.

Tout le monde à Buffalo semble excité par la présence d’Allen.  Le consensus à Buffalo est que McCarron commencera l’année, mais qu’Allen obtiendra du temps de jeu significatif avant longtemps, probablement avant la mi-saison.

Cependant, ça pourrait être une erreur selon moi.

Durant tout le processus menant au repêchage j’ai écrit qu’Allen n’était pas prêt à assumer un rôle de partant dans la NFL et je n’ai pas changé d’opinion depuis. Depuis que j’observe le repêchage, j’ai constaté que les prospects qui sont repêchés très tôt en raison de leur potentiel physique, mais qui n’ont pas justifié leur sélection par leur performance sur le terrain constituent souvent des échecs dans la NFL. Josh Allen représente la définition de ce principe.

Il est évident que l’avenir des Bills passe par Josh Allen. Cependant, si j’étais Sean McDermott, je serais patient avec mon jeune joueur. Je ne prétends pas qu’Allen ne sera pas en mesure de jouer en 2018. Ça dépend de ses performances. Ce que je prétends par contre, c’est que McDermott devra attendre d’être sûr de son coup avant d’envoyer Allen dans la mêlée.

Les partisans des Bills, parmi les meilleurs dans la NFL, méritent d’avoir enfin leur quart de franchise. Il serait dommage de gâcher la carrière du jeune Allen en l’envoyant trop rapidemment dans la mêlée.

Un jour ou l’autre, Allen sera le partant des Bills. Il représente l’avenir de l’équipe à la position de quart-arrière. Mais mon opinion est que McCarron ne lui simplifiera pas la tâche et retardera ce moment plus longtemps que prévu. J’ai confiance en McCarron et je ne serais pas surpris s’il parvenait à conserver le poste de partant pendant l’ensemble de la saison 2018.

Seul l’avenir le dira