Lors du repêchage LNH en 2010, plusieurs défenseurs ont été sélectionnés avant John Klingberg. Parmi ceux-ci, on retrouve un nom qui fait encore grincer les dents des partisans du Canadien, Jarred Tinordi mais aussi, plusieurs défenseurs qui ne donneront jamais un seul coup de patin sur une patinoire de la LNH. Avec tous les impondérables, aucun recruteur ne peut prédire avec exactitude le développement d’un joueur.  À travers la poignée de noms qui sort chaque année, il y a toujours des surprises. Quand les Stars ont sélectionné leur 5e et dernier choix en 2010, 131e au total, John Klingberg, ce grand maigre au coup de patin bien ordinaire, les experts étaient loin de se douter que le Suédois serait au sommet chez les défenseurs de la LNH en février 2018, avec une récolte de 54 points.

Les poolers peuvent en témoigner : la progression du jeune de 25 ans est épatante. Depuis ses débuts dans la Ligue en 2014-15, seulement deux défenseurs ont amassé plus de points : Brent Burns et Erik Karlsson.  Avant le début de la saison, plusieurs journalistes voyaient Karlsson, Drew Doughty et Victor Hedman dans leur soupe,  alors que Klingberg passait (encore!) sous le radar.

Au rythme actuel, Klingberg terminerait la saison avec 75 points.  La dernière fois qu’un défenseur des Stars a obtenu plus de 70 points, ça fait un bail! Il faut reculer à la saison 2005-06, alors que Sergei Zubov en avait obtenu 71.

C’est bien beau les points, mais il y a l’aspect défensif et c’est ce que Klingberg a amélioré au cours des dernières saisons. Et le grand maigre a ajouté une vingtaine de livres à sa charpente. Il ne joue pas autant de minutes que certains de ses pairs à la ligne bleue, mais il demeure l’un des meilleurs passeurs.

Le trophée Norris? Doughty et Hedman sont toujours dans la course, Alex Pietrangelo et P.K. Subban aussi,  mais Klingberg a une légère avance. Il reste encore un peu plus d’un mois au calendrier, alors on va se garder une petite gêne.

Si jamais Klingberg remportait le trophée, il deviendrait le premier défenseur repêché après le 4e tour, à réussir l’exploit.

Deux recruteurs en Europe, Kari Takko et Rickard Oquist ont poussé les Stars afin qu’ils repêchent Klingberg et ils sont encore bien fiers de leur coup...