Si les équipes de l'expansion de 1967-1968 ont réussi à remporter plusieurs fois la Coupe Stanley (11 conquêtes), on ne peut pas en dire autant des deux équipes qui avaient effectué leur entrée dans le circuit en 1970-1971.
 
En effet, les Sabres de Buffalo et les Canucks de Vancouver, qui fêtent en cette saison 2019-2020, leur 50e anniversaire de fondation, n'ont pas encore été en mesure de mettre la main sur ce précieux trophée.
 
Par contre, les deux équipes ont participé cinq fois à la grande finale du circuit, les Sabres, en deux occasions et les Canucks, à trois reprises.
 
Dans le cas des Sabres, ils ont subi l'élimination face aux Flyers de Philadelphie, en six matchs (2-4), lors de la saison 1974-1975 et contre les Stars de Dallas, également en six parties (2-4), dans la saison 1998-1999.
 
Pourtant, les Sabres avaient débuté leurs activités avec un premier choix exceptionnel, le centre Gilbert Perreault, lors du repêchage de 1970, alors que l'année suivante (1971), ils avaient sélectionné le prolifique Richard Martin, sans oublier Craig Ramsay, un merveilleux ailier défensif, qui était en mesure de marquer des buts également. Le directeur-gérant Punch Imlach avait également obtenu l'ailier droit René Robert, des Penguins de Pittsburgh et le centre Don Luce, des Red Wings de Detroit, ce qui donnait cinq joueurs sur les deux premiers trios de cette équipe, dont l'explosive French Connection, composée de Perreault, Martin et Robert.
 
Pour ce qui est des Canucks, après avoir été balayés en quatre matchs (0-4), par les Islanders de New York, lors de leur première participation à cette finale en 1981-1982, ils ont subi la défaite dans la limite de sept rencontres (3-4), lors de leurs deux autres présences, face aux Rangers de New York, en 1993-1994 et contre les Bruins de Boston, lors de la campagne 2010-2011.
 
Ils n'avaient pas eu autant de chance que les Sabres, car ils avaient sélectionné Dale Tallon, un défenseur (qui pouvait aussi jouer en attaque), lors du repêchage de 1970 et Jocelyn Guèvremont en 1971 et ces deux défenseurs n'ont pas fait long feu avec l'équipe, Tallon ayant été échangé aux Blackhawks de Chicago, alors que Guèvrement s'était retrouvé avec les Sabres de Buffalo.
 
Ces deux équipes ont connu des hauts et des bas, ratant les éliminatoires durant certaines périodes. En saison régulière, les Sabres ont présenté un dossier respectable de 1790-1530-409 (160) pour 4149 points, une efficacité de ,533 en 3889 rencontres, alors que les Canucks ont un rendement ordinaire de 1626-1717-391 (155) pour 3798 points, une moyenne de réussite de ,488, en 3889 matchs.
 
En 1974-1975, les Sabres semblaient avoir assez de jeunes joueurs pour aspirer à la Coupe Stanley dans un proche avenir, mais une faiblesse au niveau des gardiens de but avait été leur principale lacune, car ils n'ont pas réussi à atteindre la grande finale avant 1997-1998, soit 23 ans plus tard.
 
Ils n'ont jamais terminé au premier rang du classement général, mais au deuxième rang en trois occasions, lors de la saison 1974-1975, 1979-1980 et 2006-2007, mais avaient perdu en finale en 1974-1975, dans la demi-finale de 1979-1980 et dans la finale de l'Association de l'Est en 2006-2007 et depuis, ils ont raté les éliminatoires dans 11 de leurs 13 dernières saisons (dont les neuf dernières), incluant celle de 2019-2020.
 
Dans le cas des Canucks de Vancouver, ils ont remporté deux fois le Trophée des Présidents, pour le championnat du calendrier régulier, en 2010-2011 et 2011-2012, mais s'étaient inclinés dans la finale de 2010-2011, en sept matchs (3-4), face aux Bruins de Boston et dans la première ronde de 2011-2012, en cinq matchs, face aux Kings de Los Angeles.
 
Avant la saison 2019-2020, les Canucks avaient connu des difficultés, terminant respectivement 28e, 29e, 26e et 23e au classement général, de 2015-2016 à 2018-2019.
 
Punch Imlach et Scotty Bowman, congédiés par les Sabres
 
Lorsqu'une organisation ne va pas bien, les dirigeants sont souvent remplacés et ce fut le cas chez les Sabres de Buffalo, alors que le 4 décembre 1978, Punch Imlach avait été congédié, alors que le 2 décembre 1986, c'est la légende William (Scotty) Bowman qui était remercié, en tant que directeur-gérant de l'équipe.
 
Même si les choses peuvent évoluer rapidement dans la Ligue nationale de hockey, les Canucks de Vancouver et les Sabres de Buffalo ont encore du chemin à faire pour mettre la main sur la Coupe Stanley.
 
LES DEUX ÉQUIPES DE L'EXPANSION DE 1970-1971
CANUCKS DE VANCOUVER (AUCUNE CONQUÊTE)
(TROIS PARTICIPATIONS À LA FINALE DE LA COUPE STANLEY)
1981-1982-Islanders de New York 4 Canucks de Vancouver 2
1993-1994-Rangers de New York 4 Canucks de Vancouver 3
2010-2011-Bruins de Boston 4 Canucks de Vancouver 3
------------------------------ --------------------------
SABRES DE BUFFALO (AUCUNE CONQUÊTE)
(DEUX PARTICIPATIONS À LA FINALE DE LA COUPE STANLEY)
1974-1975-Flyers de Philadelphie 4 Sabres de Buffalo 2
1997-1998-Stars de Dallas 4 Sabres de Buffalo 2
------------------------------ --------------------------