Contrairement à l'expansion de 1970-1971, celle de 1972-1973 a été un peu plus productive, car les Islanders de New York et les Flames d'Atlanta ont connu un certain succès, même si ces derniers ont été transférés à Calgary.
 
En effet, même s'ils ont connu une première saison avec plusieurs records de médiocrité de l'histoire de la Ligue nationale de hockey (seulement 12 gains, 30 points et un total de 60 défaites), les Islanders de New York n'ont pas mis beaucoup de temps à devenir une formation redoutable, alors que les Flames, qui connaissaient plus de succès à leurs débuts, ont été une équipe respectable, sans plus, lors de leur séjour à Atlanta, de 1972-1973 à 1979-1980.
 
Dans le cas des Islanders de New York, le directeur-gérant Bill Torrey avait décidé d'imiter Sam Pollock, du Canadien de Montréal et de bâtir son équipe avec le repêchage et il avait été en mesure de sélectionner une bonne partie de son noyau de vedettes avec les Billy Harris, Denis Potvin, Clark Gillies, Bryan Trottier, sans oublier le prolifique Mike Bossy et il avait aussi effectué quelques transactions qui avaient donné une crédibilité à l'organisation, surtout celle qui avait permis d'obtenir les attaquants Jean-Paul Parise et Jude Drouin, des North Stars du Minnesota, en 1975.
 
Il faut aussi souligner que Bill Torrey avait décidé, suite à la première saison désastreuse de l'équipe, de confier le poste d'entraîneur-chef à Al Arbour et ce dernier a été en poste durant plus de 20 saisons, de 1973-1974 à 1993-1994.
 
Les Islanders ont réussi à sortir rapidement de leur médiocrité de leur première saison (fiche de 12-60-6 en 78 matchs), car en 1974-1975, ils étaient venus à un cheveu d'atteindre la grande finale, baissant pavillon dans la limite de sept matchs (3-4), face aux Flyers de Philadelphie, lors de la demi-finale.
 
Par la suite, ils avaient été incapables d'atteindre cette finale, de 1975-1976 à 1978-1979, eux qui avaient terminé au premier rang du classement général lors de cette saison 1978-1979.
 
Mais, c'est là qu'ils avaient été capables de réunir tous leurs atouts et ils avaient réussi à remporter la Coupe Stanley pas moins de quatre fois de suite, de 1979-1980 à 1982-1983, ratant l'objectif de peu pour une cinquième conquête consécutive en 1983-1984, s'inclinant en finale, face aux Oilers d'Edmonton.
 
Depuis cette participation à la finale de 1983-1984, ils ont connu beaucoup de difficultés, eux qui n'ont pas atteint cette finale lors des 35 dernières saisons et ils n'ont atteint la troisième ronde qu'une seule fois, lors de la saison 1992-1993, perdant en cinq matchs (1-4), contre le Canadien de Montréal.
 
Pis, de 1993-1994 à 2014-2015, ils n'ont participé aux éliminatoires que sept fois et ils ont subi l'élimination dans les sept occasions.
 
De plus, depuis quelques saisons, ils ont connu un problème avec leur domicile, car ils ont évolué dans quelques endroits, ce qui n'a pas aidé à revenir à une crédibilité d'un niveau comparable à celui de leurs 15 premières saisons.
 
Dans le cas des Flames d'Atlanta-Calgary, ils avaient connu de bons débuts, eux qui avaient participé aux éliminatoires lors de leur deuxième saison, s'inclinant dans la première ronde (quart-de-finale), en quatre matchs (0-4), face aux Flyers de Philadelphie, les éventuels champions de la Coupe Stanley.
 
Ils avaient repêché Jacques Richard, Tom Lysiak et Guy Chouinard lors de leurs trois premières saisons, mais ce fut ordinaire par la suite.
 
C'est Bernard Geoffrion qui était l'entraîneur-chef de l'équipe en 1972-1973, 1973-1974 et au début de la saison 1974-1975, mais il avait été dans l'obligation de se retirer, en raison de problèmes de santé.
 
L'équipe préconisait un style défensif et c'est souvent le duo de gardiens Daniel Bouchard et Phil Myre qui effectuait du bon boulot, car l'attaque était très ordinaire.
 
Cette formation n'a jamais été en mesure de connaître du succès en séries éliminatoires, ne remportant aucune ronde et c'est à la fin de la saison 1979-1980 qu'elle avait été transférée à Calgary.
 
Lors de la première saison dans la ville du sud de l'Alberta, les Flames ont réussi à connaître du succès, s'inclinant dans la demi-finale (troisième ronde), en six matchs (2-4), contre les North Stars du Minnesota.
 
Par la suite, les Flames ont poursuivi leur ascension et après avoir connu de très bonnes saisons dans les années 1980, ils ont enfin réussi à remporter la Coupe Stanley, lors de la saison 1988-1989, en six matchs (4-2), contre le Canadien de Montréal, célébrant leur victoire dans l'ancien Forum.
 
Par contre, suite à cette victoire, les Flames ont connu des hauts et des bas et ont été pitoyables dans les séries éliminatoires, car ils avaient eu un dossier de 0-6 dans leurs six séries disputées de 1989-1990 à 1995-1996 (ils avaient raté les éliminatoires en 1991-1992) et pis, ils ont été incapables de participer aux séries durant sept saisons consécutives, de 1996-1997 à 2002-2003.
 
En 2003-2004, ils avaient causé une surprise, car ils avaient atteint la grande finale et comble de malheur, ils s'étaient inclinés dans la limite de sept matchs (3-4), face au Lightning de Tampa Bay et soulignons qu'ils menaient 3-2 après les cinq premiers matchs, mais s'étaient inclinés dans les deux dernières parties.
 
Depuis cette saison-là, c'est encore la misère noire pour cette formation, car les Flames n'ont participé aux séries que sept fois depuis la saison 2005-2006 et n'ont remporté qu'une seule série (en 2014-2015, face aux Canucks de Vancouver), subissant l'élimination dans la première ronde six fois lors des sept participations.
 
LES DEUX ÉQUIPES DE L'EXPANSION DE 1972-1973
LES ISLANDERS DE NEW YORK (QUATRE CONQUÊTES)
1979-1980-Islanders de New York 4 Flyers de Philadelphie 2
1980-1981-Islanders de New York 4 North Stars du Minnesota 1
1981-1982-Islanders de New York 4 Canucks de Vancouver 0
1982-1983-Islanders de New York 4 Oilers d'Edmonton 0
(UNE AUTRE PARTICIPATION À LA FINALE)
1983-1984-Oilers d'Edmonton 4 Islanders de New York 1
------------------------------ ------------------------------ --------
LES FLAMES D'ATLANTA (AUCUNE CONQUÊTE)
(TRANSFERT À CALGARY, À LA FIN DE 1979-1980)
LES FLAMES DE CALGARY (UNE CONQUÊTE) 
1988-1989-Flames de Calgary 4 Canadien de Montréal 1
(UNE AUTRE PARTICIPATION À LA FINALE)
2003-2004-Lightning de Tampa Bay 4 Flames de Calgary 3
------------------------------ ------------------------------ --------