Dimanche soir, nous avons eu la chance de pouvoir assister à un Super Bowl des plus uniques. Après une saison mouvementée, une excellente finale a été servie aux amateurs de football, alors que deux puissances de la NFL croisaient le fer dans une rencontre mémorable axée sur l'offensive.

D'un côté se tenaient les Patriots de la Nouvelle-Angleterre, une dynastie en quête d'un sixième championnat menée par un des meilleurs quart-arrières de tous les temps en Tom Brady. De l'autre figuraient les Eagles de Philadelphie, une franchise n'ayant jamais remporté de titre de son histoire, appuyée par un quart remplaçant du nom de Nick Foles.

Suite à une rencontre où l'avantage se trouvait toujours à être contesté par un pointage serré, ce sont les Eagles qui ont eu le dessus. Une superbe victoire de 41-33 face aux champions en titre leur a permise de remporter le premier Super Bowl de leur histoire, leur dernier championnat de la NFL remontant à 1960, du temps où l'ère des Super Bowl n'était toujours pas débutée.

C'est avec une passe de touché de 5 verges à l'ailier rapproché Zach Ertz avec 2:21 minutes à faire au quatrième quart que Nick Foles a pu donner définitvement les devants aux Eagles. Puis, lors de la  prochaine possession, c'est un échappé provoqué par Brandon Graham, le seul revirement des Patriots au cours du duel, qui a scellé l'issue de la partie.

Par le fait même, il s'agit de la troisième défaite des Patriots lors du Super Bowl en huit apparences à la grande finale depuis 2001.

Malgré son statut de subsititut à Carson Wentz, Nick Foles n'a pas eu froid aux yeux et a livré la marchandise avec brio: une performance de 375 verges par la voie des airs, ainsi qu'un total de trois touchés par la passe contre une seule interception en plus d'un touché par réception sur un magnifique jeu truqué lui ont valu de titre de Joueur par Excellence du match.

Cependant, n'allez pas croire que Tom Brady a été complètement éclipsé par son opposant. L'actuel MVP de la NFL a connu une soirée exceptionelle, lui qui a passé pour un terrifiant cumulatif de 505 verges et trois touchés.

Pas moins de trois de ses cibles ont déplacé le plateau des 100 verges par réception, alors que Danny Amendola, Chris Hogan et Rob Gronkowski en ont respectivement collecté 152, 128 et 116. 

Malgré que l'aspect aérien de l'attaque ait été fructueux des deux côtés, il est à noter que les porteurs de ballon ont également eu leur mot à dire: tandis que Philadelphie a produit 164 verges par la course, les Patriots ont inscrit 113 verges au sol. Dans les deux camps, on a su capitaliser à une occasion, puisque LeGarrette Blount et James White ont tous les deux inscrit un majeur.

Non seulement ces récoltes en verges ont été très impressionnantes, elles ont aussi été les meilleures de l'histoire de la NFL: les 1151 verges totales produites offensivement dans ce match constituent un record à ce chapitre, toutes rencontres de saison régulière et de séries éliminatoires confondues.

Nous regarderons donc avec impatience la prochaine saison de la NFL, afin de voir si les Eagles pourront maintenir leur statut de champions ou si Tom Brady et les Patriots pourront revenir en force et gagner leur sixième championnat en 17 ans.