Le président de l’UFC Dana White est un homme confiant, en possession de ses moyens mais mercredi soir, c’est un White sous le choc qui s’est présenté devant les journalistes pour annoncer que son combat principal de l’UFC 200, tombait à l’eau une autre fois. White nous apprenait que le duel entre Jon Jones et Daniel Cormier était annulé. À 72 heures d’avis, il n’y avait pas assez de temps pour combler le vide et maintenant, l’UFC doit vendre son gala avec Mark Hunt contre Brock Lesnar comme combat principal. Pas évident.

C’est l’UFC 200 ou plutôt, l’UFC maudît. Les amateurs étaient excités. Ce weekend, on devait assister à l’une des plus belles cartes de l’année mais ça ressemble plutôt à un gala de la WWE. Un peu trop de drama

Initialement, on devait voir Conor McGregor contre Nate Diaz croiser le fer lors du combat principal de l’UFC 200 à Las Vegas mais McGregor, la coqueluche de l’UFC, a décidé de faire sa vedette, refusant de se présenter aux événements promotionnels.  Déception. Le combat a donc été annulé. Quelle belle opportunité pour deux autres combattants, non? Dana White a donc proposé à Jones et Cormier de prendre la relève pour le combat principal. Pas mal du tout. Un beau prix de consolation pour les fans. On avait presque oublié McGregor. Presque. Sauf queJones a tout gâché. Il aurait échoué un test antidopage le 16 juin dernier. On n’a pas plus de détails, l’UFC est en processus de révision mais c’est la 2e fois en 3 combats que Jones fait le coup à l’UFC et cette fois, ça fait drôlement mal. 

L’Américain, qui est au 1er rang au classement livre pour livre de l’UFC, est vu comme l’un des meilleurs combattants du monde. Actif dans l’UFC depuis 2008, il n’a que 28 ans mais sa feuille de route est déjà bien garnie et pas seulement de la bonne façon. En janvier 2015, Jones avait été mis à l’amende après avoir testé positif à la cocaïne. Comme il n’a pas appris de ses erreurs, 3 mois plus tard, Bones avait été dépossédé de son titre des mi-lourds en raison d’un délit de fuite.  En avril dernier, il semblait remettre de l’ordre dans sa carrière, en battant Ovince Saint Preux à l’UFC 197.

Jones est une machine : Technique, confiant,  arrogant, spectaculaire et imprévisible dans l’octogone, c’est le genre de combattant qu’on ne voit pas passer souvent.  Il a tout pour lui mais pourtant, vous voyez présentement s’écrire l’histoire du gars qui scrappe sa carrière.  

Les agissements de Jones, c’est comme regarder un accident au ralenti. Personne n’est surpris mais l’impact est quand même brutal.  Dana White a la mèche courte et Jones, avec son manque de sérieux, ne cesse de le faire mal paraître. C’est un gros accident de parcours qui pourrait lui coûter sa carrière. Qui voudra voir Jones dans un combat principal maintenant?

Les grands perdants dans tout ça, c’est Cormier qui ne mettra pas la main sur la plus grosse paye de sa carrière, les amateurs de AMM et surtout, l’UFC qui présentera un gala fort intéressant mais pas aussi excitant que prévu.