Ouf ! Ça commence à brasser sur l’autre continent.

 Le caractère bouillant des Français se fait sentir sur les réseaux sociaux, particulièrement pour les mordus de la course à pied qui contrairement à nous, ne peuvent pratiquement plus sortir de leur maison, de leur patelin.

 La frustration et le manque d’endorphines dans leur système occasionnent des comportements étranges et parfois très amusants. Bien sûr, chacun tente de contourner la loi car ils n’en peuvent plus d’être inactifs. D’autres s’amusent avec la situation. En fait, chacun y va de son défoulement personnel, en autant qu’il soit compréhensif et surtout inoffensif.

 En voici quelques exemples : Nous parlons plus de Covid-19 sur ce groupe qu’à la télé. Épuisant, je préfère quitter. Aussi : Je pensais trouver des runners sur ce groupe mais je constate qu’il est infesté d’épidémiologistes, de virologues, de potilogues, de moralistes, etc.  Puis : Il est rappelé que courir est bon pour la santé mais mauvais pour celle des autres en ce moment.

 Il fallait s’en attendre.

 

Voilà un coureur qui ne peut plus rester en confinement !

 

Difficile de suivre de telles consignes même si nous comprenons la situation. Il y en aura toujours qui réussiront, par des moyens détournés, à se satisfaire, à se contenter et à courir secrètement, tard dans la nuit par exemple alors que la plupart des gens se retrouvent dans les bras de Morphée. Qu’est-ce qu’on ne ferait pas pour courir ?

 Quand on constate ce déroulement, on peut se compter très chanceux d’avoir des dirigeants au Québec qui ont pu percevoir le fléau de loin et qui rapidement, ont su prendre des mesures appropriées pour qu’elles ne deviennent pas trop drastiques comme cela se produit actuellement en Europe.

 C’est triste ce qui se déroule là-bas et nombreux s’inquiètent pour le retour à la normale. En fait, ils n’arrivent pas à voir la lumière au bout du tunnel ce qui décrit bien ce sentiment de panique qui les englobe présentement.

 

Pour les adeptes du trail, voilà une nouvelle façon de faire le tour du Mont Blanc !

 

Je publie mes textes sur plusieurs regroupements de course à pied en France ce qui m’a permis de jeter un œil sur les publications qui traitent des réactions chez les adeptes de la course à pied.

 Eux, ils n’ont pas trop de retenue contrairement à nous. S’ils veulent émettre une opinion, un commentaire, ils foncent. Ils possèdent cette réputation. Alors, on peut imaginer que depuis quelques semaines, le couvercle de plusieurs marmites a sauté et laisse échapper des propos de toutes les sortes et de toutes les couleurs.

 Je ne juge personne et je me demande personnellement comment je me comporterais si j’étais à leur place. Je fais juste rapporter la situation et loin de là mon intention d’y aller d’un écrit inapproprié dans de telles circonstances.

 

Courir autour du pâté de... maisons !

 

Déjà que j’éprouve toute la misère du monde à rester à la maison, ne pas croiser des gens, moi qui adore converser et qui aime le monde. J’ai hâte de voir le soleil briller de façon réconfortante avec l’esprit tranquille que je peux vivre librement sans avoir peur de parler aux autres, de toucher quelque chose qui pourrait me contaminer et mettre en danger mon existence.

 On dit que la patience est une vertu. Je pense que tous et chacun nous l’aurons travaillée et améliorée très solidement lorsque nous sortirons gagnants de cette période.

 Allez, on ne se décourage pas.

 Le comble. Quand vous êtes rendu à imaginer une course de mouches !