Je débute aujourd‘hui une chronologie de la Classique du parc Lafontaine, une course à pied qui célèbrera son 60e anniversaire le 18 octobre prochain. Il y aura plusieurs billets dans les semaines à venir à ce sujet.

Aujourd‘hui, les premières années

Le club athlétique les Francs Amis de Montréal

Avec l’aide de quelques amis, Roger Milette organise des démonstrations athlétiques sur les plages. À l’automne 1948, alors certains athlètes canadiens-français ont participé aux Jeux olympiques de Londres, deux amis joignent Roger Milette et décident de former un regroupement sportif qu’ils appellent Les Francs Amis.

Au printemps de l’année suivante, le bureau de direction se compose de Bernard et Roger Milette, Léopold Bouffard et Claude Robert. Le club prend alors son envol et organise depuis soixante ans la Classique du parc Lafontaine.

1950

Le 14 octobre 1950, la première course est organisée sous le patronage de la Palestre nationale. Le départ et l’arrivée de la course se déroulent en face de l’édifice de la Palestre nationale sur la rue Cherrier. Les coureurs doivent exécuter sept tours du parc Lafontaine. Gérard Côté semble être le favori de cette épreuve de 10 milles (16 km). Lloyd Evans, Jack Alexander et le lutteur Maurice Vachon participent à l’événement. André Gougeon du National et Roland Bouffard du Club des Francs-Amis sont les deux principaux organisateurs de la course. Selon le journal La Patrie publié le jour de la course, 43 coureurs sont inscrits. Pour une raison inconnue, Gérard Côté ne se présente pas et c’est Jack Alexander du Montreal Track and field Club qui s’empare de la victoire avec un temps de 57:05.

1951

En 1951, la course connaît son premier changement alors que la distance est allongée à 12milles (19,2 km). Les coureurs doivent désormais effectuer huit tours du parc pour compléter la distance. Pour cette deuxième présentation, Gérard Côté est de la partie, mais il doit affronter Valdo Lillikas, un Ukrainien d’origine qui a remporté le marathon de Saint-Hyacinthe (16 km) quelques semaines auparavant. Malgré ses efforts, le célèbre marathonien concède la victoire à Lillikas qui termine l’épreuve en 1:08:25

1952

Au début, les Francs Amis pratiquent plusieurs activités sportives. Certains athlètes du club participent à des compétitions de raquette. En cette année 1952, le Club remporte du succès à Saint-Hyacinthe alors que les membres J. Pauzé, M. Brunet et A. Dossaer méritent le trophée d’équipe lors du marathon de Saint-Hyacinthe (19,2 km). Deux semaines plus tard, Gérard Côté se présente au parc Lafontaine avec une victoire en poche lors de la course maskoutaine. Selon La Patrie Valdo Lillikas est l’homme à battre, car il est champion provincial du 6, 10 et 12 milles. Le journaliste de La Patrie a vu juste puisque ce champion remporte le parc Lafontaine dans un temps de 1:03:03, retranchant ainsi plus de cinq minutes à son temps de 1951. Le meilleur des Francs Amis est Antoine Dossaer qui termine 5e sur 17 finissants.

Paul Foisy, septembre 2009

Des remerciements à Joël Dada pour sa contribution.