La saison 2019-2020 s'est avérée spéciale pour plusieurs équipes de la Ligue nationale de hockey et la finale pour l'obtention de la Coupe Stanley va opposer deux équipes qui ont pratiqué un style de jeu différent, le Lightning de Tampa Bay et les Stars de Dallas.
 
Dans le cas des Stars de Dallas, qui participent à la finale pour la première fois en 20 ans (depuis 1999-2000), c'est une surprise de taille, car l'équipe a effectué un changement d'entraîneur-chef durant la saison, remplaçant Jim Montgomery par Rick Bowness, le 10 décembre dernier, et il a présenté un dossier de 20-13-5 durant ses 38 matchs réguliers derrière le banc de cette formation, lui qui n'avait pas occupé un tel poste depuis la saison 2003-2004, avec les Coyotes de Phoenix.
 
Bowness avait été nommé par intérim pour succéder à Montgomery, qui avait été remercié en raison d'un comportement hors-glace non acceptable et soulignons que Bowness, qui avait été à ce poste pour cinq formations différentes auparavant, n'avait pas atteint les séries éliminatoires depuis 1991-1992, alors qu'il était derrière le banc des Bruins de Boston, lors de sa seule saison avec cette formation.
 
Il avait occupé le poste avec les Jets (1) de Winnipeg en 1988-1989, avec les Bruins de Boston en 1991-1992, avec les Sénateurs (2) d'Ottawa, une équipe qui débutait ses activités dans la LNH, de 1992-1993 à 1995-1996, avec les Islanders de New York en 1996-1997 et 1997-1998 et avec les Coyotes de Phoenix, lors de la saison 2003-2004.
 
Dans les séries éliminatoires, il a eu un dossier de 13-8-0 en 21 rencontres, affichant un rendement de 1-2-0 lors des trois matchs dans le tournoi de classification, de 4-2-0 dans les six matchs de la première ronde, face aux Flames de Calgary, de 4-3-0 dans la deuxième ronde, contre l'Avalanche du Colorado et de 4-1-0 lors des cinq rencontres de la finale de l'Association de l'Ouest, contre les Golden Knights de Vegas.
 
Lors de sa seule présence dans les éliminatoires, lors de la saison 1991-1992, il avait remporté la série demi-finale de la division Adams, en sept matchs (4-3), face aux Sabres de Buffalo, avant de balayer le Canadien de Montréal et l'entraîneur-chef Pat Burns, en quatre matchs (4-0), dans la finale de cette section, et de se faire balayer en quatre rencontres (0-4), par les Penguins de Pittsburgh, dans la finale de la Conférence Prince de Galles.
 
Anton Khudobin a remplacé Ben Bishop avec brio
 
Encore plus spectaculaire, c'est le fait que les Stars de Dallas aient atteint la finale avec leur gardien numéro deux, Anton Khudobin, qui a remplacé Ben Bishop, qui après avoir été blessé, a été plus ou moins efficace lors de son retour au jeu.
 
Khudobin, qui devient joueur autonome sans compensation à la fin de la présente saison, a relevé le défi, affichant un dossier de 12-6-0 avec une moyenne de 2,62, un blanchissage et une efficacité de ,920 en 19 matchs, dont 18 départs, étant venu en relève de Bishop, le 31 août dernier, dans un revers de 6-3, face à l'Avalanche du Colorado, alors que ce dernier avait concédé quatre buts sur 19 tirs, dans les 13:43 premières minutes de jeu de la première période.
 
Soulignons que Khudobin, qui a eu 34 ans le 5 mai dernier, n'avait jamais débuté un match dans les éliminatoires auparavant, étant venu en relève en deux occasions, une fois avec les Bruins de Boston en 2017-2018 et l'autre fois, avec les Stars de Dallas en 2018-2019.
 
Dans la série contre les Golden Knights de Vegas, il a été excellent, affichant un dossier de 4-1, avec une moyenne de 1,69, une efficacité de ,950 et un blanchissage, ne concédant que huit buts sur 161 tirs, en 283:30 minutes de jeu en cinq rencontres.
 
Nous pourrions ajouter que les Stars ont réussi à se rendre en finale, malgré le piètre rendement de leur attaquant Tyler Seguin, qui après avoir présenté un rendement de 17-33-50 en 69 matchs réguliers, n'a pu faire mieux qu'une fiche de 2-6-8 avec un différentiel de moins deux dans ses 20 matchs éliminatoires, dont 0-1-1 dans les neuf dernières parties.
 
Lorsque nous répétons qu'une équipe a besoin de stabilité derrière le banc et aussi dans les buts, ce n'était pas le cas des Stars de Dallas sur ces deux facettes lors de la saison 2019-2020 et dans les éliminatoires.
 
Est-ce que l'aventure va continuer d'être aussi belle, face au Lightning de Tampa Bay durant cette finale, ce dernier atteignant cette ronde ultime, malgré l'absence de son capitaine, Steven Stamkos ?
 
Les Stars de Dallas-North Stars du Minnesota participent à la finale pour la cinquième fois de leur histoire (dont deux fois alors qu'ils étaient au Minnesota) et ils ont un dossier de 1-3 dans les quatre finales, remportant la Coupe Stanley pour la seule fois en 1998-1999, en six matchs (4-2), face aux Sabres de Buffalo.
 
LES PARTICIPATIONS À LA GRANDE FINALE DES NORTH STARS DU MINNESOTA-STARS DE DALLAS
1980-1981-Islanders de New York 4 North Stars du Minnesota 1
1990-1991-Penguins de Pittsburgh 4 North Stars du Minnesota 2
1998-1999-Stars de Dallas 4 Sabres de Buffalo 2
1999-2000-Devils du New Jersey 4 Stars de Dallas 2
2019-2020-Stars de Dallas vs Lightning de Tampa Bay