C'est la fin de l'été. On sent la frénésie revenir chez les partisans de hockey. Elle se mélange parfois à l'espoir, et parfois à la résignation. À Montréal, ce n'est plus pareil. Il manque cette magie, ce rêve de voir dans neuf mois la Coupe Stanley parader sur Sainte-Catherine. Cette année, place au réalisme. Même Marc Bergevin n'ose plus laisser les partisans rêver. Il a pour objectif que son équipe compétitionne afin de faire les séries éliminatoires. Les attentes ont fort diminuées depuis le temps de nos Glorieux. Rien ne va plus pour cette si prestigieuse organisation.

Alors, l'espoir se retrouve chez les jeunes. Justement, je suis allé voir quelques-uns d'entre eux dimanche dernier lors de la Confrontation des Recrues 2018 qui avait lieu à la Place Bell de Laval. 

Le vendredi, j'avais regardé la première partie amicale qui était télédiffusée à RDS Info. Très décevante, mais surtout frustrante. Voir Brady Tkachuck, choisit immédiatement après Jesperi Kotkaniemi au dernier repêchage amateur, dominer sur la glace tandis que le choix du Canadien faisait du patinage de fantaisie était du moins désagréable. Bref, une fois à la Place Bell le dimanche venu, j'entrevoyais une performance loin de rester graver dans ma mémoire. 

C'est exactement à ce que j'ai eu droit. Cependant, je n'ai pas regretté d'avoir investi 80$ afin d'être au première loge pour voir de près ces futurs joueurs de la Ligue Nationale de Hockey (LNH). Le spectacle ne fût pas extraordinaire, mais les partisans présents ont quand même eu droit à un match de hockey compétitif. 

La première période a été à oublier pour la troupe de Joel Bouchard. L'indiscpline a brisée le rythme, et les jeunes Maple Leafs en ont profité pour inscrire deux buts en avantage numérique. Les jeunes Canadiens n'ont démontré aucune intensité. 

Les choses se sont replacées en deuxième période. Des joueurs comme William Bitten, Michael Pezzetta et Phélix Martineau ont étaient de vrais carburateurs pour l'équipe. Leur échec avant constant a permis à l'équipe de gagner en momentum. 

William Bitten s'est également impliqué offensivement. Il s'est servi de sa vitesse à plusieurs occasions. Celle-ci lui a permit d'avoir droit à plusieurs échappés. Une d'entre elles a par ailleurs préparé le but de Cole Fonstad. Plusieurs le compare à Brendan Gallagher. Je vois la ressemblance, mais elle est minime. Les deux sont des guerriers, les deux sont de petite taille et les deux sont droitiers, point. William Bitten, au meilleur de son potentiel, sera un joueur de troisième trio dans la LNH. Un marqueur de 10 à 15 buts. 

Phélix Martineau m'a beaucoup impressionné. Vu son parcours hors du commun, je m'attendais à rien. Il était supposé retourner sur les bancs d'école à l'université de Concordia et jouer au hockey là-bas. Autrement dit, d'ici cinq ans, il était supposé jouer dans une ligue de garage. La vie fait drôlement les choses, parce qu'un appel plus tard, il se retrouva à la Place Bell de Laval avec un chandail du Canadien de Montréal sur le dos. 

À chacune de ses présenses sur la glace, on le remarquait. À chaque présence, il créait soit un revirement, une occasion de marquer, une pénalité pour le camp adverse, ou il fût à l'origine d'un brasse camarade. J'aimerais bien le voir jouer pour Joel Bouchard à Laval sur un troisième ou quatrième trio. 

Maintenant, Jesperi Kotkaniemi. C'est assez simple, il a un potentiel clair, mais il manque de constance et de confiance. Il se doit de retourner en Finlande pour une autre année. 

Il a fait de belles passes. Il a souvent essayé de créer de belles manoeuvres individuels, mais ses hésitations lui ont fait perdre la rondelle. Il ne fait pas assez confiance à son instinct. Il hésite toujours entre essayer le tir ou passer la rondelle, mais au final, il se la fait enlever. Son bon maniement de celle-ci a souvent causé une punition pour les Maple Leafs. Je reste confiant de voir une belle progression d'ici l'automne prochain. 

À la défensive, Josh Brook s'est démarqué des autres. Est-ce qu'il sera un défenseur d'élite? Non, mais je crois qu'il a le potentiel d'être un bon troisième défenseur dans la LNH. Il a une bonne relance, et il est reponsable défensivement. En fait, il joue le même style que Jeff Petry, mais avec plus de robustesse.

En général, ce ne fût pas un grand match. Il est important de noter qu'il manquait plusieurs bons espoirs chez le Canadien. Ryan Poehling, Joni Ikonen, Jacob Olofsson, Samuel Houde, Jesse Ylonen, Alexander Romanov et Cayden Primeau en sont quelques-uns.

Pour le groupe présent, il manquait d'instinct offensif. Les buts se sont fait rares en fin de semaine dernière à Laval. Seuls Jesperi Kotkaniemi, William Bitten, Cole Fonstad et Lukas Vedjemo ont eu de bonnes séquences dans la zone adverse. Josh Brook et T.J. Melancon ont été bon en défensive. 

William Bitten et Josh Brook pourraient être capable de percer l'alignement montréalais dès cet automne, mais ils devront montrer leur utilité à chaque jour du camp d'entrainement.