Le Covid-19 est entré chez les Pacciolla tel un char d’assaut, sans demander la permission.

 Coach de course à pied et avantageusement connu dans le milieu, David a pu miser sur son excellente condition physique pour se rétablir suite à cette intrusion par effraction. Fatigue, maux de gorge, rien de très sérieux n’est venu perturber son existence. Ce fut tout autre pour sa femme Sophie, infirmière en zone chaude, dont les symptômes furent plus sévères avec une perte de l’odorat, douleurs musculaires, forte fièvre, etc. Elle en conserve encore aujourd’hui quelques séquelles.

 Chez ses deux filles, Léa, 14 ans et Simone, 5 ans, deux petites gymnastes, elles n’ont rien ressenti. Heureusement.

 

Un athlète complet ce David Pacciolla.

 

Après quelques minutes de cette entrevue, je sentais déjà sa grande charité humaine. Des expériences antérieures sont venues perturber sa vie, particulièrement celle d’il y a quatre ans alors qu’une amie, mère de deux jeunes enfants, enceinte d’un autre, apprenait qu’elle était atteinte d’un cancer du sein. Ébranlé, David a voulu aider.

 Une contribution qui l’a amené à côtoyer des familles qui traversaient des périodes similaires, passage qui a provoqué une pause dans sa façon de percevoir la vie. Rapidement, il a voulu s’impliquer avec Leucan de sorte que cette année, il agissait pour la première fois à titre d’ambassadeur pour une levée de fonds lors du week-end de courses de la Banque Scotia où tout s’est effondré à cause de la pandémie

 

David est rès heureux de la présence de son coach de triathlon, Anastasia Polito, qui l'a grandement aidé.

 

Éprouvé mentalement par le confinement de la Covid-19, il se devait de passer à l’action, pour son propre bien et ceux des gens autour de lui. Normalement, il aurait dû participer à son premier ironman à Lake Placid les 25 et 26 juillet prochains, histoire de célébrer adéquatement son 40e anniversaire de naissance. Désappointé, il s’est offert, comme il le précise si bien, un projet égocentrique qui a rapidement changé d’orientation.

 « Il fallait que je trouve le moyen de garder la motivation à m’entraîner. Je savais que je ne me retrouvais pas seul dans cette galère. Et c’est à ce moment qu’une petite lumière s’est allumée m’incitant à inviter les gens de mon entourage à prendre part à ce 5000 km que l’on peut faire à la marche, en vélo, à la course à pied à raison d’une contribution de 1$ par km. »

 Car cet ingénieur qui œuvre en robotique au niveau de la santé et de la sécurité croit qu’avec cet apport supplémentaire, il pourrait en surprendre plusieurs. Davantage de participants, meilleures deviennent les chances d’amasser une somme d’argent intéressante.

 

Léa et Simone, les deux jeunes filles de David qui n'ont rien ressenti par le passage de la Covid-19.

 

Adepte de vélo de montagne, il a ajouté le cross-country, puis la descente en vélo de montagne, le vélo de route, la course à pied pour finalement aboutir avec le triathlon, lui qui a dû apprendre à nager grâce aux conseils d’Élise Gaudette, ce qui lui permet aujourd’hui de traverser facilement 5 km en nage libre, un cadeau original de sa compagne qui lui avait offert ces cours de natation !

 Puis, je sens que David veut aborder un sujet qui semble lui tenir à cœur. « Cette idée a pour but de générer une collectivité, davantage cruciale pendant ce confinement. Tu sais, depuis deux mois, je travaille à la maison avec mes deux filles. Certains diront qu’il s’agit d’un passage obligé qui n’est pas toujours évident. Alors, je me tourne vers ces familles qui doivent vivre dans un hôpital quotidiennement à cause d’un être cher aux prises avec un cancer. Un parallèle qui me permet de relativiser ma situation considérant les moments que nous devons tous encaisser présentement. »

 

David en compagnie de celle qui va au front, son épouse Sophie.

 

Un point positif sur lequel ce virus permet de nous arrêter s’avère les bienfaits envers la population démunie, comme si plusieurs venaient de prendre conscience  qu’ils sont nombreux autour de nous qui se retrouvent au fond du baril.

 Voici le lien pour rejoindre David et participer à son mouvement :

 https://www.leucan.qc.ca/fr/donner/