Spécial Fête des pères!!

Natif de Montréal, Larry Fairholm s’illustra au sein des Bombardiers de Rosemont, où il avait comme coéquipier Pierre Desjardins (voir texte du 7 décembre 2012). Les deux prirent ensuite le chemin des États-Unis suite à l’obtention de bourse. Desjardins se retrouva au Wyoming et Fairholm avec l’Université de l’Arizona.

C’est en 1965 que Fairholm revint à Montréal, pour s’aligner avec les Alouettes. (Desjardins le rejoignit l’année suivante.) Bien qu’il ait joué au poste de quart au niveau universitaire, c’est en tant que maraudeur qu’il fut utilisé par les Oiseaux. Il était aussi utilisé sur les retours de bottés. Il faut dire qu’en ces années où le retourneur ne pouvait pas recevoir de bloc, celui-ci était pratiquement livré en pâture à l’autre équipe. Malgré cela, Fairholm ne rata aucun match pendant les huit ans que dura sa carrière (toutes à Montréal), ce qui dénote une résistance indéniable.

En 1968, il remporta le Trophée Jeff Russell, comme étant le joueur de la division est ayant démontré le plus de courage et d’esprit sportif. Il fut aussi membre de l’équipe d’étoiles de l’est en 1968 et de celle de la ligue en 1969.

En 1970, il fut co-capitaine de l’équipe championne de la Coupe Grey avec son coéquipier de toujours, Pierre Desjardins.

S’étant impliqué dans l’industrie du meuble, autant à Montréal qu’à Toronto, il jugea à la veille de la saison 1973 qu’il devenait difficile de rencontrer ses obligations autant dans le monde du football que dans le monde des affaires. Il prit donc sa retraite en tant que joueur.

En 1989, il fut pressenti pour devenir commissaire de la ligue. Mais encore une fois, jugeant qu’il serait difficile de concilier les affaires et le football, il dut à regret décliner l’offre.

Il partage aujourd’hui son temps entre l‘Île-Bizard et le Vermont.

Son fils Jeff suivit ses traces, allant lui aussi à l’Université de l’Arizona. Il fut ensuite le premier choix des Roughriders de la Saskatchewan (2e au total) en 1988, comme receveur de passes.

Son impact fut immédiat, étant nommé recrue de l’année dans l’ouest. L’année suivante, en 1989, il fut nommé meilleur joueur canadien. C’est cette même année qu’il réussit un jeu clé lors de la Coupe Grey de 1989. Il capta alors une passe de touché de 75 verges de Kent Austin, dans un match épique qui vit la Saskatchewan gagner sa première Coupe Grey depuis 1966, 43–40 contre Hamilton.

Il aligna ensuite des saisons plus qu’intéressantes, amassant plus de 1200 verges en 1991, 1992 et 1993. Il signa comme agent libre avec les Argonauts en 1994, et prit sa retraite après la victoire de la Coupe Grey de 1996.

Il fut ensuite entraîneur avec les Argos, puis revint à Montréal, où il géra son entreprise (ROI Resources, aussi lié à l’industrie du meuble) jusqu’en 2012. Depuis mai 2012, il habite Calgary.

Sources: “Larry Fairholm to retire”, Montreal Gazette, 12 juin 1973, p.27, “Rétro: Larry Fairholm des Alouettes de Montréal” de Mark Masters, 9 août 2009 (lcf.ca), cflapedia.com, linkedin.com, wikipedia.org.